CORONATION CUP (GR1) - Defoe sur la vague des hongres de dernière minute

International / 31.05.2019

CORONATION CUP (GR1) - Defoe sur la vague des hongres de dernière minute

CORONATION CUP (GR1)

Defoe sur la vague des hongres de dernière minute

Defoe (Dalakhani) a-t-il remporté à 5ans le Gr1 qui lui manquait pour entamer sa carrière d’étalon ? Eh bien non ! Car si le pensionnaire de Roger Varian a gagné la Coronation Cup (Gr1) ce vendredi à Epsom, il ne franchira pas les portes du haras. La raison est la suivante : le 23 novembre dernier, il est devenu hongre. Avant l’opération, décidée à la fin de sa saison de 4ans, il était lauréat de Gr2 et placé de Gr1 à trois reprises. Il est encore trop tôt pour juger si Defoe a vraiment progressé sur sa valeur (117) de 2018, mais une chose est sûre et certaine : les deux Grs1 de cette année en Angleterre ont été remportés par deux sujets castrés assez tardivement. Mustashry (Tamayuz), lauréat des Al Shaqab Lockinge Stakes (Gr1) l’avait été en mai 2018, quand il avait 5ans.

Une course difficile à juger. Le Defoe "allégé" a eu un parcours en or dans une course où deux prétendants à la victoire ont beaucoup déçu. La favorite Lah Ti Dar (Dubawi) n’a pas négocié la descente, se classant sixième, et Old Persian (Dubawi) s’est bagarré avec Marmelo (Duke of Marmalade) et a rendu très tôt les armes. Andrea Atzeni a positionné Defoe à l’arrière-garde et a choisi de filer le long de la corde. Kew Gardens (Galileo), quant à lui, est venu prendre l’ascendant sur les animateurs Salouen (Canford Cliffs) et Communique (Casamento) avant le poteau des derniers 200m. C’est à cet instant que Defoe s’est engouffré dans un trou de souris et a placé sa pointe de vitesse. Si l’on se fie au niveau de Salouen (117), le rating de Defoe s’envole à 125, voire plus. Et si l’on prend comme base le 120 de Kew Gardens, il faut supposer que tous les battus n’ont pas fourni leur valeur.

Atzeni, le diable au corps. Surhumaine ? Diabolique ? Il y avait un peu de tout ça dans la monte d’Andrea Atzeni aujourd’hui, qui décroche au passage son deuxième succès dans la Coronation Cup après celui de Postponed (Dubawi) en 2016. Roger Varian, entraîneur des deux, a expliqué : « On a assisté à une grande monte, mais on dit toujours ça quand on a un gagnant. Defoe n’avait pas une bonne place à la corde mais tout s’est bien passé. Andrea a économisé les centimètres et les autres ont faibli. Le passage s’est ouvert, mais il faut un cheval qui soit capable d’en profiter, sinon c’est la catastrophe. Defoe s’est faufilé sans hésiter, il est capable de le faire quand il a une cible devant lui. » Defoe a comme objectif les King George VI and Queen Elizabeth Stakes (Gr1). Affiché à 12/1 dans l’ante-post betting, il peut toutefois être orienté vers les Hardwicke Stakes (Gr2) à Royal Ascot.

Le dernier cadeau de Dalakhani. Defoe est le dixième lauréat de Gr1 par Dalakhani (Darshaan), qui est parti à la retraite en 2016. Sa mère, Dulkashe (Pivotal), a été achetée 120.000 Gns (143.000 €) par Luca Cumani pour le cheikh Mohammed Obaid Al Maktoum. Elle a gagné un petit handicap à 3ans et son propriétaire l’a vendue 90.000 Gns (107.000 €) pleine de Shamardal (Giant’s Causeway), quand Defoe, son premier produit, était yearling. C’est le cheikh Faisal bin Hamad Al Thani qui l’a achetée. La poulinière a donné ensuite une pouliche de 2ans par Toronado (High Chaparral).