Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

De l’Ispahan à Royal Ascot en passant par le Jockey Club : la vie en Bleu

Courses / 24.05.2019

De l’Ispahan à Royal Ascot en passant par le Jockey Club : la vie en Bleu

Charlie Appleby était présent à ParisLongchamp ce jeudi soir, tout comme Lisa-Jane Graffard, représentante en France de Godolphin. Ils nous ont donné des nouvelles de quelques-uns des représentants des Boys in Blue.

Wild Illusion prête pour une rentrée dans l’Ispahan. Wild Illusion (Dubawi) n’a pas été revue depuis sa deuxième place dans la Breeders’ Cup Filly and Mare Turf (Gr1), où elle a été battue à la fin par la formidable Sistercharlie (Myboycharlie). La pouliche, désormais âgée de 4ans, fera son retour en piste dans le Prix d’Ispahan. Charlie Appleby nous a dit : « Wild Illusion est en pleine forme. Elle a fait un galop sur le Rowley Mile de Newmarket samedi dernier et j’ai beaucoup aimé son travail. Nous ne pourrions pas être plus contents d’elle mais cela reste une rentrée. Elle n’est pas à 100 % mais plutôt à 95 %. Nous savons qu’elle aime l’hippodrome, et le Prix d’Ispahan est un bon point de départ pour elle cette saison. J’ai hâte de la voir dimanche. »

Notons que Godolphin sera doublement représenté dans le Prix d’Ispahan puisque Saeed Bin Suroor délègue Dream Castle (Frankel), confié à Christophe Soumillon. Après avoir remporté le Jebel Hatta (Gr1), il a très mal couru dans la Dubai Turf (Gr1). Saeed Bin Suroor a expliqué cet échec il y a quelques jours : « Après la course, nous avons réalisé qu’il avait un problème à un pied. Mais il va bien désormais. » Le Prix d’Ispahan servira de tremplin pour Royal Ascot à Dream Castle, engagé dans les Queen Anne Stakes (Gr1) et les Prince of Wales’s Stakes (Gr1).

Jockey Club : tous les feux sont au vert pour Persian King. Persian King (Kingman) est le grand favori du prochain Qipco Prix du Jockey Club (Gr1), et Lisa-Jane Graffard nous a confirmé qu’il serait au départ, si tout va bien. Il pourrait être le seul Godolphin de la course. Roman Candle (Le Havre), lauréat du Prix Greffulhe (Gr2), n’est pas encore confirmé. Lisa-Jane Graffard nous a dit : « Persian King va courir mais ce n’est pas encore certain en ce qui concerne Roman Candle. Le poulain a gagné sa préparatoire et il a travaillé mardi sur l’hippodrome de Chantilly. Il va bien. André Fabre décidera. »

Charlie Appleby n’a pas exclu la possibilité d’aller sur le Jockey Club avec Line of Duty (Galileo), lauréat à 2ans du Prix de Condé (Gr3) puis de la Breeders’ Cup Juvenile Turf (Gr1). Il n’a pas convaincu pour sa rentrée dans les Dante Stakes (Gr2), en terrain rapide, et l’état des pistes va déterminer sa route : Derby d’Epsom ou Jockey Club. Charlie Appleby nous a dit : « Je vais laisser Line of Duty dans le Prix du Jockey Club, tout comme dans le Derby d’Epsom, et je prendrai une décision en fonction des conditions. Je crois qu’il serait mieux avec une piste un peu assouplie donc je vais surveiller cela. Line of Duty est en tout cas mon seul poulain pouvant éventuellement courir le Jockey Club. »

Hardwicke pour Ghaiyyath, en fonction de Masar. Le meeting de Royal Ascot approche à grands pas et Charlie Appleby a plusieurs atouts dans sa manche. Barney Roy (Excelebration) a gagné son ticket pour les Queen Anne Stakes (Gr1) jeudi soir, à ParisLongchamp, en remportant le Prix de Montretout (L). Nous devrions aussi voir Ghaiyyath (Dubawi) à Royal Ascot, lui qui a survolé le Prix d’Harcourt (Gr2) avant de conclure troisième du Prix Ganay (Gr1)… Et peut-être Masar (New Approach), sur la touche depuis sa victoire dans le Derby d’Epsom (Gr1). Charlie Appleby nous a expliqué : « Pour Ghaiyyath, j’ai en tête les 2.400m, et donc les Hardwicke Stakes (Gr2). Il se trouve que Masar est en train de bien revenir. Avec lui, nous y allons cependant au jour le jour, mais Masar est dans le Prince of Wales’s et, si j’ai la chance de l’amener bien à temps pour ce Gr1, alors ce sera logiquement sa route. Ghaiyyath devrait alors partir vers les Hardwicke et y galoper joyeusement, afin de voir où nous en sommes. »