Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

EN RÉGION - Les courses de poney se développent en Auvergne-Rhône-Alpes

Courses / 08.05.2019

EN RÉGION - Les courses de poney se développent en Auvergne-Rhône-Alpes

Par Charlotte Rimaud

Si elles sont historiquement très présentes dans l’Ouest, les courses de poney au galop prennent aussi de l’ampleur dans le Sud-Ouest et dans le Centre-Est. Philippe Le Ninivin est l’expert de la Fédération française d’équitation en charge des régions Auvergne Rhône-Alpes et Bourgogne Franche Comté. Il nous a expliqué les ambitions de cette discipline dans cette partie de la France.

Les courses de galop représentent une alternative originale – au sein des structures qui proposent des compétitions à poney – pour les enfants à la recherche d’action. Cette discipline leur permet de découvrir l’univers du sport hippique, mais également de progresser à poney, tout en s’amusant. Philippe Le Ninivin nous a dit : « Nous avons plusieurs centres équestres intéressés par ce sport, ce qui nous permet d’organiser quelques stages de courses à poneys. Nous nous efforçons de développer cette discipline avec déjà quelques cavaliers mordus, mais beaucoup sont déjà bien pris par les autres disciplines proposées par la F.F.E. ». Le 15 avril, un stage a eu lieu au centre d’entraînement de Chazey-sur-Ain, avec le concours de l’Afasec. « Les cavaliers ont pu apprécier les pistes d’entraînement ainsi que le travail sur le cheval mécanique. Nous avions à cette occasion une douzaine d’enfants. Nous avons été très bien reçus et des apprentis sont venus discuter avec nos cavaliers. »

Une discipline complète. Les courses à poneys sont très formatrices pour les jeunes. Elles leur font découvrir une autre manière de monter, de trouver leur équilibre, de tenir leurs rênes et de gérer la vitesse. Les bénéfices sur la forme physique et le bien-être des enfants sont multiples. Ils apprennent aussi le fair-play et l’entraide. Après une démonstration très réussie le 23 février à l’occasion du Salon du cheval de Besançon, la première course officielle de la saison a eu lieu le 7 avril à Lyon-Parilly, suivie de deux courses le 21 avril à Cluny, à l’occasion de l’Open de Bourgogne. Les prochaines courses auront lieu à Moulins ce dimanche 12 mai. Philippe Le Ninivin nous a expliqué : « L’idée est vraiment d’ancrer les courses à poneys comme discipline dans l’esprit des gens intéressés. Nous aimerions pouvoir organiser plus de courses et toucher plus de cavaliers dans notre région, qui est très grande. C’est un sport très complet, il faut réussir à le démocratiser. »

Des vocations possibles. « À l’image de l’Ouest, où ces courses ont suscité beaucoup de vocations de jockeys, l’exemple le plus récent étant Augustin Madamet, désormais apprenti à Chantilly, il est possible que certains se tournent vers cette profession. D’ores et déjà, deux cavaliers de la région vont intégrer l’Afasec de Chazey en septembre prochain. » Ce qui est certain, c’est que la Fédération Centre-Est met tout en œuvre pour attirer les cavaliers de centres équestres vers les courses. En effet, Philippe Le Ninivin a précisé : « En 2019, nous aurons un challenge sponsorisé par Equideos. Il portera sur une dizaine de courses et le gagnant se verra remettre une selle de course. »

Une présence accrue. « Ces courses sont activement soutenues par Claire Juillet, présidente du Conseil du cheval Bourgogne-Franche-Comté, et Yves Tourvieille, président du Comité régional d’équitation Auvergne-Rhône-Alpes. La région sera représentée aux prochains championnats de France de courses à poneys qui se tiendront à Deauville les 2 et 4 août prochains. Nous essayons aussi d’être présents lors de salons comme Equita. Nous souhaitons créer une dynamique et accroître notre communication. »