Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Faisal Al Rahmani : « Ce partenariat est voué à se poursuivre sur le long terme »

Courses / 08.05.2019

Faisal Al Rahmani : « Ce partenariat est voué à se poursuivre sur le long terme »

Les The Emirates Poules d’Essai des Poulains et des Pouliches auront lieu ce dimanche à ParisLongchamp. Depuis 2017, ces classiques sont sponsorisés par les Émirats Arabes Unis et ce partenariat a été reconduit jusqu’en 2024. Faisal Al Rahmani, représentant de l’Abu Dhabi Sports Council, nous a détaillé l’importance des liens qui unissent son pays et la France.

Jour de Galop. – À quel point les courses sont-elles importantes pour les Émirats Arabes Unis ?

Faisal Al Rahmani. – Son Altesse le cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan poursuit l’œuvre que son père – Son Altesse le cheikh Zayed bin Sultan Al Nahyan, fondateur des Émirats Arabes Unis – a commencé avec les pur-sang arabes. Tout au long de l’histoire, nous avons toujours eu de bonnes relations avec les autres nations du Golfe. Les courses et les chevaux font partie de notre culture commune. Aux Émirats Arabes Unis, le sport hippique a réellement commencé au début des années 1990.

Pourquoi devenir partenaire de deux classiques français ?

La France est importante et chère aux yeux du cheikh Mansour. C’est dans ce pays qu’il a installé l’un de ses principaux haras [une grande partie de ses pur-sang arabes de course est élevée en Normandie, au haras de Clairfeuille - Wathba Stud Farm, ndlr]. Le sang français a d’ailleurs beaucoup d’influence chez les chevaux arabes à travers le monde. La tradition française est un exemple pour tous les éleveurs et propriétaires de pur-sang arabes. La France est le pays qui organise le plus de courses pour ces chevaux et elle accueille les meilleurs élevages [la réunion de dimanche est aussi celle d’un Gr1 PA, The President of the UAE Cup - Coupe d’Europe des Chevaux Arabes]. Beaucoup d’Émiratis élèvent d’ailleurs ici, car c’est un pays qui a vu naître bon nombre de grands chevaux, des champions même. Nos objectifs sont largement orientés vers la France, où il y a un marché et un programme pour cette race… Cela nous incite à prolonger nos engagements. Les Poules d’Essai des Poulains et des Pouliches apparaissent comme des épreuves d’importance pour le cheikh Mansour, car elles font partie du top mondial. C’est aussi le lancement de la saison des meilleures épreuves du programme français. Cela correspond tout à fait à nos standards. Tout au long du siècle dernier, votre élevage a prouvé qu’il faisait partie des meilleurs. Le soutien de France Galop est très important pour les Émirats Arabes Unis. Ce partenariat est donc voué à se poursuivre sur le long terme. C’est une évidence pour nous.

Est-il amené à se développer ?

Le cheikh Mansour apporte son soutien à plus de 160 courses aux Émirats Arabes-Unis. Et à travers le monde, il sponsorise des épreuves organisées sur plus de 80 hippodromes. Je suis à la tête de l’Ifahr – International Federation of Arabian Horse Racing Authorities – et il est formidable de pouvoir compter sur un tel soutien. Si le cheikh Mansour joue un rôle central chez les pur-sang arabes, sa passion porte sur les courses en général et c’est un honneur que d’avoir la chance de travailler avec lui. Il veut participer à leur développement en les soutenant. En 2019, 21 courses françaises sont concernées et dans le monde, c’est le cas de 180 épreuves au galop. Ce partenariat est aussi un signe de paix et de bonne entente avec un pays comme la France, avec lequel nous entretenons de longues relations sur les plans politiques et économiques, mais aussi du sport et de l’éducation.

Le cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan connaît d’ailleurs une énorme réussite avec les pur-sang arabes en France…

Notre Premier ministre, le cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan, dispose de plus de 600 hectares en France et cela fait 28 ans qu’il élève dans ce pays. Il y a aussi stationné des top-étalons comme Munjiz (Kesberoy). Il a été tête de liste des éleveurs et des propriétaires dans l’Hexagone à de nombreuses reprises. Donc ce partenariat est aussi notre manière de remercier la France pour tout cela. Le cheikh Mansour est vraiment passionné et il suit avec autant d'attention les Grs1 que les plus petites courses. Un jour, Son Altesse l’Aga Khan a dit que même ceux qui constituent l’élite du sport hippique ne pourraient rien faire sans les fondations de l’édifice, c’est-à-dire la base de la pyramide. C’est aussi pour cela que nous investissons à tous les niveaux et partout dans le monde.