Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Flavien Prat remporte le Kentucky Derby le plus long de l’histoire

International / 05.05.2019

Flavien Prat remporte le Kentucky Derby le plus long de l’histoire

Pour la première fois de son histoire, le Kentucky Derby (Gr1) a attendu 22 minutes après l’ouverture des stalles pour désigner son gagnant. Après une longue délibération, les commissaires ont rétrogradé Maximum Security (New Year’s Day) de la première à la dix-septième place et ils ont désigné vainqueur Country House (Lookin at Lucky), monté par Flavien Prat qui devient le deuxième pilote français à remporter la Course des Roses après Jean Cruguet qui, en 1977, avait monté le crack Seattle Slew (Bold Reasoning) tout au long de la Triple couronne. Cruguet avait fêté son succès en se levant sur les étriers au passage du poteau. Flavien Prat a dû attendre la décision des commissaires avec les pieds dans la boue de Churchill Downs.

Une décision difficile. D’un point de vue européen, les commissaires ont privé de victoire le meilleur cheval en piste et l’ont offert à un autre, pas concerné dans l’accident. Le Code des courses au Kentucky est différent. Il explique que « si un cheval interfère, intimide ou gêne un autre cheval ou jockey, c’est une faute. Si d’après les commissaires, cette faute a changé l’ordre d’arrivée, le cheval à l’origine de la faute peut être disqualifié ». Maximum Security, en tête depuis le départ, a modifié sa trajectoire, franchissant trois couloirs à 500m du poteau, empêchant la progression de War of Will (War Front), qui a failli tomber, et de Long Range Toddy (Take Charge Indy). Luis Saez, jockey de Maximum Security, a ensuite corrigé le tir. Alors que tout le monde félicitait l’entourage de Maximum Security, le jockey de Long Range Toddy, Jon Court, et Flavien Prat ont porté réclamation contre le gagnant. Vingt-deux minutes après, la décision est tombée. Maximum Security a été rétrogradé derrière Long Range Toddy et Country House est devenu le gagnant de la 145e édition du Kentucky Derby. Flavien Prat a expliqué : « Les deux chevaux sur ma gauche ont été beaucoup gênés, mais Country House a aussi été contrarié. » Les commissaires, dans leur communiqué après la course, n’ont pas cité Country House : « Le cheval numéro 7 (Maximum Security) s’est décalé sur sa gauche et il a impacté la progression du numéro 1 (War of Will) qui a interféré avec le numéro 18 (Long Range Toddy) et le 21 (Bodexpress). »

Une ascension fulgurante

Flavien Prat a quitté la France pour les États-Unis lors de l’hiver 2014-2015, après plusieurs hivers passés outre-Atlantique. Un an plus tôt, le jockey formé par Tony Clout remportait son premier Gr1 avec Indonésienne (Muhtathir), dans le Prix Marcel Boussac (Gr1), pour les couleurs Wertheimer et l’entraînement de Christophe Ferland. Il avait tout juste 21 ans. Flavien était alors le deuxième jockey de la casaque bleue coutures blanches. Il avait remplacé Mickaël Barzalona à ce poste en mars 2012. Flavien Prat a aussi reçu le titre de meilleur apprenti de moins de 18 ans (Étrier d’or) en 2009. Il a remporté sa première course PMU en janvier 2009, associé à Prise de Risques (Take Risks), pour Tony Clout.

Lors de la conférence de presse post-Derby, Flavien Prat a déclaré : « Quand je suis arrivé aux États-Unis, mon rêve, c’était la Breeders’ Cup. Puis j’ai assisté au Kentucky Derby dans les tribunes, et j’ai compris que c’était une course à part. Je rêvais déjà de pouvoir y monter, puis de la gagner ! » Le jeune homme (26 ans) a remporté sa première Breeders’ Cup en 2016 (le Sprint, sur Obviously).

Mott, un premier Derby au goût doux-amer. Bill Mott a enfin enregistré son premier gagnant du Kentucky Derby, mais ce succès lui laisse un goût doux-amer… Il a dit : « Cette victoire a un goût doux-amer ; je mentirais en disant autre chose. Vous voulez toujours que votre cheval gagne à l’issue d’un parcours propre et que tout le monde puisse dire qu’il est un grand athlète. La disqualification diminue un peu ça. Deux chevaux ont perdu toutes leurs chances de gagner le Kentucky Derby alors qu’ils étaient en bonne position pour terminer dans les places. Les commissaires ont dû prendre une décision difficile et je suis content de ne pas être à leur place. Cela dit, je suis aussi très content qu’ils aient affiché notre numéro ! »

L’appel est très probable. Le 145e Kentucky Derby n’est pas terminé. Gary West, propriétaire de Maximum Security, a déclaré : « Ce sont les courses. Parfois on gagne, parfois on perd. Et parfois on gagne et on perd dans la même course. » C’est une déclaration très sport, mais l’entourage du cheval, qui a été le gagnant pendant vingt-deux minutes, fera fort probablement appel contre la disqualification. Gary West a demandé à regarder le film de la course, ce qui sera possible après jeudi. Jason Servis, l’entraîneur de Maximum Security, s’est dit surpris que les commissaires n’aient pas affiché enquête, mais agissent sur les réclamations des jockeys. Il est aussi surprenant que la grande victime de la faute de Maximum Security, Tyler Gaffalione, le jockey de War of Will, n’ait pas posé réclamation.

Il n’a pas encore 3ans… En attendant l’appel, il faut célébrer le gagnant, qui était proposé à 65,2/1 et a montré son talent car il n’était pas facile de revenir en sortant de la boîte 18. Le seul lauréat qui ait affiché une cote plus haute fut Donerail (McGee), qui était à 91/1 en 1913. Le poulain, qui est né le 8 mai, avait décroché sa place au départ en se classant troisième dans l’Arkansas Derby (Gr1) à presque sept longueurs d’Omaha Beach (War Front). Ce samedi à Churchill Downs, il a signé la deuxième victoire de sa carrière après celle acquise dans un maiden à Gulfstream Park, en janvier. C’est après ce premier succès que LNJ Foxwoods (la famille Roth) s’est associé à Maury Shields, la veuve de l’éleveur Jerry Shield, et à son neveu Guinness McFadden. Ce dernier a dit : « Nous avons reçu une douzaine d’offres et nous n'étions pas obligé de le vendre. Nous avons accepté l’offre de la famille Roth, qui n’était pas la plus riche, car je les connais depuis cinq ou six ans. »

Le record des enjeux est tombé. La piste lavée par la pluie a changé les repères de la course, mais les parieurs avaient déjà choisi leur gagnant. Maximum Security était le deuxième favori à 4,5/1, derrière Improbable (City Zip) qui a hérité de la quatrième place à l’issue d’un parcours en or. La bonne note de la course est à mettre au crédit de Tacitus (Tapit), qui a refait le champ de course et s’est retrouvé troisième. C'est un cheval pour les Belmont Stakes (Gr1). Le japonais Master Fencer (Just a Way) a aussi gagné beaucoup de rangs pour terminer à la sixième place. War of Will est le grand malchanceux. Sans la faute de Maximum Security, il aurait terminé dans les trois premiers. On n’a pas assisté à une édition inoubliable et le seul record est celui des enjeux (250,9 millions de dollars, 223,88 M€) qui ont dépassé de 11 % le précédent, signé en 2018. Le Japon a contribué pour 4,1 millions à ce record.

Le grand jour de Lookin at Lucky. Country House est issu de Lookin at Lucky (Smart Strike), le lauréat des Preakness Stakes (Gr1) en 2010 qui officie à 20.000 $ chez Ashford Stud, l’antenne Coolmore au Kentucky. Il faut noter que huit de ses dix gagnants de Gr1 sont élevés au Chili, les américains sont Country House et Accelerate, le héros de la Breeders’ Cup Classic 2018. La mère, Quake Lake (War Chant), a donné un autre gagnant black type et c’est une demi-sœur de Breaking Lucky (Lookin at Lucky), gagnant de Gr3 au Canada et placé de Gr1 aux États-Unis.