Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

French Point-to-Point : pour le plaisir !

Courses / 04.05.2019

French Point-to-Point : pour le plaisir !

Par Alice Baudrelle

La météo a été moins clémente que l’année dernière pour cette deuxième édition du French Point-to-Point, La Course aux Clochers. La journée a été ponctuée de plusieurs averses à Château-Gontier, le soleil faisant toutefois son apparition en milieu d’après-midi. Le public est néanmoins venu nombreux pour assister aux douze épreuves du programme ainsi qu’aux démonstrations de saut d’obstacle et de horse-ball avec des chevaux de course réformés.

Nicolas Madamet, président de l’association French Point-to-Point, nous a dit : « La journée a commencé avec de la pluie, mais la météo s’est rattrapée puisque le soleil a fait son apparition en milieu d’après-midi. À 15 h 30, il y avait environ 2.500 personnes, mais j’ai l’impression qu’il y a davantage de monde qui est arrivé depuis. Malgré le mauvais temps que nous avons eu au début, il y a de l’ambiance ! De nombreuses personnalités sont venues, comme Jean d’Indy, Jean d’Arthuis, Olivier Delloye ou encore le maire de Château-Gontier, qui est là depuis ce matin. Je pense que les gens sont tout de même assez impressionnés par l’organisation. Nous nous sommes donné beaucoup de mal et il faut souligner que l’équipe organisatrice est composée à 90 % de socioprofessionnels, ce qui prouve que nous pouvons nous prendre en main alors qu’il n’y a pourtant rien à gagner ! Le public a l’air content et cette journée est encore une fois une réussite. » En effet, la foule a afflué avec l’apparition du soleil puisque l’événement a comptabilisé plus de 5.000 entrées au total, le chiffre exact restant à vérifier. De nombreux stands de restauration et de boisson étaient mis à la disposition des visiteurs, tandis que les enfants ont pu bénéficier de diverses animations : cheval mécanique, ballade à poney, stand de maquillage…

Un modèle d’organisation. Jean d’Indy, vice-président de France Galop en charge de l’obstacle, a fortement apprécié le programme proposé. Il nous a déclaré : « Je retrouve ici l’ambiance que j’aimerais retrouver beaucoup plus souvent aux courses, et principalement une ambiance obstacle qui est ancrée dans les territoires. Les gens viennent pour le plaisir, pour le spectacle, et c’est un bon exemple. L’organisation est un modèle de ce qu’il faut faire : quelque chose de proche de la nature et des chevaux. Cela n’aurait pas pu exister sans les bénévoles et, en étant un moi-même, je retrouve ce que j’aurais envie de faire, si cela était possible. Cette journée est une grande réussite. La pluie n’a pas empêché les gens de venir et ils sont heureux ! La base des courses, c’est la ruralité et là, on y est. »

Des révélations dans les bumpers. La cinquième course du programme, le Prix Red Mills, permettait aux cavaliers d’entraînement de faire leurs preuves en piste dans ce bumper long de 2.500m. C’est Steven Caquineau qui s’est imposé en selle sur Fugue d’Oudairies (Linda’s Lad), une AQPS inédite de 4ans, pour l’entraînement de son employeur, François Nicolle. Après avoir patienté en sixième position le long de la corde, la jument de Catherine Coiffier a vivement progressé au bout de la ligne opposée pour prendre l’avantage et venir s’imposer d’une encolure. François Nicolle a déclaré : « Je suis super content, Steven a monté une course magnifique. On aurait dit Dettori ! Je ne pensais pas gagner. La jument n’a sûrement pas pris trop dur et va courir dans quinze jours en haies. » L’épreuve suivante, le Prix du Haras du Lion, était réservée aux chevaux inédits de 3ans à vocation obstacle. Fils de l’ancien amateur Philippe Bréchet, Léo Paul Bréchet a triomphé très facilement de bout en bout avec Hayward (Masterstroke), une pensionnaire de Patrice Quinton appartenant à Snowdrop Stud Co. Ltd. L’entraîneur a déclaré : « Je suis content pour Léo Paul, qui vient régulièrement monter à la maison. Hayward est une pouliche que j’ai récupérée en provenance de l’écurie de Jérôme Zuliani il y a un mois, qui vient du préentraînement. Je pense qu’elle a gros de gaz ! Elle est sympa. » Deuxième étape de la Gentleman’s League Fegentri, la dernière épreuve de la journée a sacré l’expérimenté Gonzague Cottreau, qui s’est imposé de bout en bout avec Quart de Roi (Kingsalsa) en remplacement d’Astuer Nicolas. Victime d’une légère luxation de l’épaule il y a deux jours, ce dernier devra donc encore attendre avant de débuter en compétition.