Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Jeuxdi 2019 : premier bilan… et premiers ajustements !

Autres informations / 18.05.2019

Jeuxdi 2019 : premier bilan… et premiers ajustements !

Le 16 mai, ParisLongchamp accueillait son premier Jeuxdi de la saison. L’événement a rencontré d’entrée de jeu un franc succès, avec environ 8.300 personnes présentes sur l’hippodrome pour cet afterwork. Nous avons fait un premier bilan de ce Jeuxdi avec Fabrice Favetto-Bon, directeur marketing de France Galop.

Vers midi, la nouvelle est tombée sur les réseaux sociaux : le premier Jeuxdi est sold out. Près de 8.300 personnes étaient présentes à ParisLongchamp pour cette première semi-nocturne de la saison. « L’an dernier, nous avions démarré avec environ 1.500 personnes. Nous avions conclu la saison avec 7.500 personnes le 12 juillet, au cœur de l’été. Cette année, pour le premier Jeuxdi de la saison, nous avions dimensionné l’événement pour 4.000 personnes, soit presque trois fois plus que l’année dernière à la même époque, en tablant sur un allumage progressif, en suivant ainsi la tendance de l’année dernière. Nous avons axé toute la communication sur des campagnes digitales. Et, le week-end dernier, nous nous sommes rendu compte que les invitations et les ventes décollaient déjà alors que, l’an dernier, 90 % d’entre elles étaient enregistrées dans les 24 heures précédant l’événement. Dès lundi, nous avons agi et redimensionné l’événement pour accueillir 8.000 personnes, soit le double : trois fois plus de bars, plus de toilettes, plus d’agents de sécurité… C’est pour cela que nous avons déclaré sold out jeudi midi, afin de garantir les meilleures conditions d’accueil, de service et de sécurité. Il faut souligner que, dans les 8.000 personnes présentes, nous en avions aussi 1.700 appartenant à une clientèle d’entreprise puisque L’Oréal a tenu une convention de sa branche luxe dans la journée, et nous avions 500 personnes liées à un important cabinet d’avocats américain, qui ont pu découvrir les coulisses de l’hippodrome. »

Premier bilan. Nous avons assisté à un succès d’entrée de jeu pour les Jeuxdi, avec de nombreux jeunes présents. Il y a eu une vraie ferveur autour de l’événement et des courses, avec des personnes debout sur les chaises pour voir les chevaux et, côté enjeux sur l’hippodrome, une hausse de 25 %. « Le résultat est celui-là : 70 % des personnes présentes sont entrées sur l’hippodrome avant 20 h [dernière course à 20 h 50, ndlr]. Ce chiffre était de 52 % l’an dernier, la nouvelle politique marketing mise en place porte donc ses fruits. Avant 21 h, 90 % du public total était présent. Ce que je retiens, c’est la ferveur que nous avons vue lors des deux dernières courses. Il y avait une excellente ambiance et le public regardait et vivait les courses ! Cela nous montre que nous avons eu raison de basculer le Petit Pré devant la piste. Nous sommes avant tout des organisateurs de courses, c’est notre rôle premier. Et les personnes présentes ont vécu l’émotion des courses : avec la répétition de ces émotions, ils vont pouvoir se prendre au jeu. »

Les files d’attente… Alors oui, il y avait de l’attente pour récupérer sa carte cashless – attente que vous pouvez vivre dans les grands festivals de musique. Mais, de ce que nous avons vu et vécu, le système est tout de même plus fluide aux bars, où nous avions parfois attendu près de 45 minutes l’an passé. Toute cette logistique devrait se fluidifier encore avec le temps. « Nous avons constaté un temps d’attente autour des cartes cashless. Le public a la possibilité de garder cette carte et de la recharger en ligne en quelques secondes. De même, s’ils ne veulent pas la garder, ils peuvent récupérer l’argent en quelques clics, au plus tard 48 h après l’événement. Le public ciblé par les Jeuxdi est habitué à ce concept. Il faut souligner qu’il s’agissait du premier Jeuxdi de la saison et, logiquement, il fallait que le public prenne possession de cette carte. Or, si on regarde ce qu’il s’est passé lors des Jeuxdi 2018, on constate que 20 % des personnes sont revenues plus de deux fois à ces événements. Ils peuvent donc conserver la carte… Et éviter la file d’attente du cashless. Et nous avons constaté plus de fluidité au niveau des bars et de la restauration. »

Arriver plus tôt et partir plus tôt. Il y aura encore des changements sur les Jeuxdi à venir, notamment sur les horaires, afin de rester sur l’essence de cet événement. « Dès la semaine prochaine, et pour toutes les semaines à venir, nous allons nous adapter. Nous allons rendre l’entrée impérative avant 21 h et nous fermerons à minuit, ce qui veut dire que nous arrêterons de servir vers 23 h. Les Jeuxdi by ParisLongchamp doivent rester sur l’ambition de départ : proposer les afterworks les plus cool et stylés de Paris, parce qu’ils mixent le spectacle des courses hippiques, l’émotion du pari, la convivialité d’une terrasse pour l’apéro et la magie d’un lieu comme ParisLongchamp. C’est ce que nous sommes en train de réussir et il faut rester sur ces fondamentaux ! Nous n’avons pas vocation à devenir organisateurs de soirées, nous sommes avant tout organisateurs et promoteurs des courses hippiques. Et, pour promouvoir les courses, il faut les rendre plus cool et inspirantes dans l’image qu’en a le public. Les Jeuxdi y contribuent fortement, au milieu de multiples initiatives marketing menées par l’institution des courses, mais c’est un travail de longue haleine ! »