Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Des Français bien décidés à ne pas se laisser faire

Courses / 22.05.2019

Des Français bien décidés à ne pas se laisser faire

Tout ne va pas mal dans les courses. À commencer par notre élevage, nos étalons et nos entraîneurs qui réalisent un bon début de saison. Alors justement, qui sont ceux qui tirent leur épingle du jeu en 2019 ?

Par Adrien Cugnasse

L’autodénigrement est une passion très française. Et en ce qui concerne nos courses, les raisons de s’inquiéter sont réelles et nombreuses, la décroissance des paris hippiques étant au centre de toutes les tensions. Mais cette prise de conscience ne saurait occulter ce qui fonctionne. Après les résultats exceptionnels des chevaux nés en France sur les obstacles anglo-irlandais, c’est à présent la saison de plat qui bat son plein. Et sur leurs terres, les français se comportent très bien dans les Groupes.

Les étalons français se défendent bien dans l’Hexagone… Alors que l’entraînement français réalise son meilleur début de saison depuis 2015 – avec 24 succès sur 25 Groupes courus dans l’Hexagone –, les étalons stationnés dans notre pays obtiennent des résultats stables avec huit succès, comme lors de trois des cinq derniers exercices (nous avons tenu compte du lieu de monte et de l’année de la saillie ayant donné naissance au gagnant de Groupe). C’est Shamardal (cinq Groupes) qui est actuellement en tête dans les Groupes français grâce à Morgan le Faye (Prix Corrida, Gr2, Prix Allez France, Gr3), Castle Lady (Emirates Poule d'Essai des Pouliches, Gr1 Prix de la Grotte, Gr3) et Shaman (Prix La Force, Gr3). Sept étalons français ont donné au moins un lauréat de Groupe dans l’Hexagone. Le Havre (Noverre) en a produit deux. Il est le père de Roman Candle (Prix Greffulhe, Gr2) et de Platane (Prix Vanteaux, Gr3). Sestilio Jet (Prix de Saint-Georges, Gr3) a offert un premier Groupe français à French Fifteen (Turtle Bowl). C’est aussi le cas d’Ilanga (Prix Texanita, Gr3) pour Penny’s Picnic (Kheleyf). Siyouni (Pivotal) a donné Étoile (Prix Cléopâtre, Gr3) et Kendargent (Kendor) a bénéficié du retour sur le devant de la scène de Soleil Marin (Prix Exbury, Gr3). À cette date, Olympic Glory (Choisir) est le seul étalon de deuxième génération stationné en France à avoir donné un gagnant de Groupe en 2019. Il s’agit de Watch Me (Prix Imprudence, Gr3). Enfin Hold that Tiger (Storm Cat) est le père d’Holdthasigreen (Prix de Barbeville, Gr3), lequel vient de dépasser le million d’euros de gains.

LIEU DE MONTE DES PÈRES DE GAGNANTS DE GROUPE EN FRANCE
Pays de monte 2019 2018 2017 2016 2015
France  8 8 11 9 8
Irlande 8 6 12 12 9
Grande-Bretagne 8 7 1 3 5
Autre 1 4 1 1 3

… et ils se distinguent à l’international. La saison est longue et il reste encore beaucoup à courir en Europe avant de pouvoir tirer un bilan définitif sur l’année 2019. Mais au soir du 21 mai, il déjà est possible d’avoir un premier aperçu des tendances à l’œuvre  Un certain nombre de Groupes ont déjà livré leur verdict et on connaît l’importance de ces derniers dans les allocations anglo-irlandaises. Dès lors, il est tout à fait remarquable de constater qu’on trouve trois étalons français dans le top-huit en Europe. Il s’agit de Le Havre, Kendargent et Siyouni. L’étalon du haras de Montfort et Préaux réalise son meilleur début de saison des cinq dernières années. Avec douze black types, alors que nous ne sommes qu’au mois de mai, il fait déjà mieux que sur l’ensemble des saisons 2018 (11 black types) ou 2017 (10 black types). Et il est pratiquement assuré de dépasser son score de fin d’année 2016 (13 black types). Sa présence à l’international est bien soutenue par Rymska (Hillsborough Stakes, Gr2,  deuxième des Coolmore Jenny Wiley Stakes, Gr1) aux États-Unis, Pourville (Hochi Hai Revue, Gr2) au Japon et Normandel (Lodge Park EBF Park Express Stakes, Gr3) en Irlande. Commes (deuxième de l’Emirates Poule d'Essai des Pouliches, Gr1) n’est pas passée loin d’un succès classique et il faudra assurément compter sur elle pour la fin de saison.

La réussite outre-Manche. Siyouni fait lui aussi partie des rares étalons européens dont la production a déjà dépassé le million de livres de gains. Lui aussi a encore plusieurs espoirs en lice pour les classiques. Le sire des Aga Khan Studs compte déjà douze black types en 2019 et il est tout à fait capable d’atteindre son score de l’an dernier (25 black types). Son fer de lance, Laurens (deuxième des Al Shaqab Lockinge Stakes, Gr1) vient d'effectuer sa rentrée. En 2019, elle est le troisième black type anglo-irlandais de son père avec Maqsad (Tweenhills Pretty Polly Stakes, L) et Le Brivido (troisième des Gladness Stakes, Gr3). On a beau être un père classique en France, le fait de produire des black types outre-Manche a des conséquences immédiates sur le marché. C’est ainsi qu’un fils de Siyouni a réalisé le top price – à 450.000 Gns – de la breeze up de Goffs au mois d’avril. En s’imposant à Chester, Morando (Boodles Diamond Ormonde Stakes, Gr3) est devenu le septième black type de Kendargent en 2019. L’étalon du haras de Colleville avait deux produits sur le podium du Prix de Saint-Georges (Gr3) et à 17.000 €, il est de loin le plus accessible du top 10 provisoire des étalons européens.

LE TOP 10 DES ÉTALONS EUROPÉENS (*)

LE TOP 10 DES ÉTALONS EUROPÉENS (*)
Étalons  Pays de monte Gains (£) Black type 2019 (% par partants)
Shamardal Irlande 1.403.043 16 (8)
Galileo Irlande 1.241.020 27 (15,25)
Le Havre France 1.045.283 12 (8,28)
Siyouni France 1.002.361 12 (7,27)
Dark Angel Irlande 979.111 16 (6,11)
Invincible Spirit Irlande 953.354 12 (6,49)
Sea the Stars Irlande 928.537 17 (12,98)
Kendargent France 918.943 7 (4,64)
Dubawi Grande-Bretagne 917.126 28 (14,07)
Kodiac Irlande 914.512 14 (4,70)

(*) Selon les gains en Europe disponibles au 22 mai.

Une bonne année pour les chevaux élevés en France. Dans le même temps, il est heureux de constater que l’élevage français voit ses résultats progresser sur notre sol. En 2019, 19 des 25 Groupes programmés à cette date sont revenus à des "FR" ou assimilés. C’est le meilleur score depuis 2015. La palme revient à l’élevage des frères Wertheimer qui compte pas moins de cinq succès de Groupe grâce à Plumatic (Prix du Muguet, Gr3), Slalom (Prix Noailles, Gr3), Platane (Prix Vanteaux, Gr3), Flop Shot (Prix de Guiche, Gr3) et Shaman (Prix la Force, Gr3). C’est une progression spectaculaire pour la casaque bleu et blanc qui oscillait – à cette date – entre une et deux victoires de Groupe les années précédentes.

L’ÉLEVAGE FRANÇAIS DANS LES GROUPES 2019
Victoires de Groupe 2019 2018 2017 2016 2015
"FR" et assimilés 19 14 16 18 13
Autres 6 11 9 7 12

Quand André va… tout va. Les années se suivent mais elles ne se ressemblent pas. La saison 2018 fut assez cruelle pour l’entraînement français et dès le mois de mai, les chevaux entraînés à l’étranger avaient déjà remporté sept Groupes en France. Mais en 2019, la musique est bien différente, avec 24 succès tricolores sur 25 Groupes au programme. Ce sursaut d’orgueil parmi l’élite n’est pas nécessairement lié à l’image de ce qu’il se passe dans les catégories inférieures. Il est en partie dû à la forme des pensionnaires d’André Fabre qui ont remporté pas moins de onze Groupes depuis début 2019. C’est son meilleur lancement de saison depuis 2015. Il fait partie des quatre Cantiliens qui ont brillé à ce niveau – avec Carlos Laffon-Parias, Francis-Henri Graffard et Andrea Marcialis –, permettant à Chantilly de remporter 64 % des Groupes français. C’est beaucoup mieux que l’an dernier (11 victoires soit 44 %).

PROVENANCE DES VAINQUEURS DE GROUPES FRANÇAIS EN 2019
Lieu d’entraînement 2019 2018 2017 2016 2015
France 24 18 23 22 21

Étranger

1 7 2 3 4

LES ENTRAÎNEURS LAURÉATS DE GROUPES FRANÇAIS EN 2019
Entraîneur Groupes 2019 Lieu d’entraînement
André Fabre 11 Chantilly
Jean-Claude Rouget 2 Pau
Henri-Alex Pantall 2 Beaupreau
Carlos Laffon-Parias 2 Chantilly
Francis-Henri Graffard 2 Chantilly
François Rohaut 1 Pau
Andrea Marcialis 1 Chantilly
Didier Guillemin 1 Mont-de-Marsan
Jean-Pierre Gauvin 1 St Cyr les Vignes
Bruno Audouin 1 Le Lude
Charlie Appleby 1 Newmarket