Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le mot de la fin - Diversité

Le Mot de la Fin / 23.05.2019

Le mot de la fin - Diversité

La société anglaise – plus que n’importe quelle nation européenne – est construite autour des classes sociales. Et tout ce qui touche aux chevaux est encore plus associé aux classes supérieures que dans notre pays. Dès lors, quoi de plus éloigné que les courses hippiques pour les jeunes issus de Brixton, un quartier marqué par le chômage et la pauvreté ? C’est pour offrir de nouvelles opportunités à 110 adolescents du sud de Londres que l’Ebony Horse Club a été créé. Les huit chevaux sont installés dans un centre équestre au milieu des tours et les jeunes apprennent dans ce contexte à monter et les soigner. Cette activité valorisante fait émerger des vocations et certains veulent faire carrière dans la filière hippique. D’origine modeste, Khadijah Mellah est l’un d’entres eux. Et elle s’apprête à vivre une expérience assez exceptionnelle. Elle fait en effet partie des douze cavalières qui vont prendre part à la Magnolia Cup, au début du mois d’août, à Goodwood. Sa présence tranche vraiment avec le reste des participantes. Cette épreuve féminine de charité – qui finance, en 2019, l’amélioration de la santé des femmes et des nouveau-nés – rassemble habituellement des sportives de haut niveau, mannequins et autres personnalités médiatiques. Le challenge est doublement important pour Khadijah Mellah, qui rêve de devenir jockey.