Le mot de la fin - Intervalle

Le Mot de la Fin / 31.05.2019

Le mot de la fin - Intervalle

Le mot de la fin : Intervalle

La participation au QIPCO Prix du Jockey Club de Zarkallani (Invincible Spirit), une semaine après son succès dans un maiden, est surprenante. L’aurait-elle été autant il y a trente ou quarante ans ? Pas sûr. Nous avons cherché le dernier lauréat du Derby français à avoir couru de façon aussi rapprochée. Son nom ? Caerleon (Nijinsky). C’était en 1983. Le représentant de Robert Sangster avait terminé deuxième d’un prix de série, huit jours avant le rendez-vous cantilien. Dans cette édition figurait aussi Dom Pasquini. Ce dernier, sous l’entraînement de Robert Collet, avait gagné son ticket en remportant le Prix Greffulhe (Gr2), quarante-huit heures après sa précédente sortie victorieuse… Plus récemment, on se souvient du doublé de Moonlight Cloud (Invincible Spirit), à une semaine d’intervalle, dans le Prix Maurice de Gheest et le Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois (Grs1). Oui, un cheval peut donner le meilleur de lui-même à quelques jours d’intervalle. Le (vrai) défi de Zarkallani se trouve donc ailleurs : gérer l’ambiance des Grands Prix, le défilé, un peloton de quinze unités… et aller aussi vite que Persian King !