Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le mot de la fin - Sans frontière

Le Mot de la Fin / 06.05.2019

Le mot de la fin - Sans frontière

Donald Trump a interprété la décision des commissaires de Churchill Downs comme une nouvelle manifestation du politiquement correct, à tort ou à raison. Les autorités du trotting norvégien pourraient en remontrer à bien d’autres dans ce domaine. Rappelons que l’usage de la cravache est interdit là-bas depuis longtemps puisque, déjà, Michel Gougeon en avait "souffert" au sulky du champion trotteur Ourasi. Ainsi, au lendemain du Grand Prix de la Loterie, le 1er mai dernier à Naples, Svein Morten Buer, le secrétaire général de Det Norske Travselskap, équivalent chez les trotteurs norvégiens de France Galop, a déclaré vouloir interdire de driver en Norvège pour au moins un an les drivers des quatre premiers de la batterie de consolation d’invitation (pour voir la course, cliquez ici avec ce lien : https://youtu.be/RHjxqL2fzos). Il estime que les drivers n’ont pas respecté leurs partenaires. Comme les partants des plus grandes courses du trotting norvégien sont invités, cette mesure fait pratiquement loi. Mais monsieur Buer veut aller plus loin : « Nous allons parler aux autres organisations scandinaves et essayer de les exclure sur l’ensemble de la région. Nous devons prendre des mesures sur le plan international. Ce spectacle est affreux et indigne, quel que soit le pays où il se tient. Nous souhaitons aborder cette question devant l'Union Européenne du Trot (UET). La nouvelle présidente suédoise de l'UET, Marjaana Alaviuhkola, a vivement réagi, elle aussi, et elle discutera ce sujet avec les représentants de l'Italie. »