Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le poids des mots, le choc des photos

Institution / Ventes / 06.05.2019

Le poids des mots, le choc des photos

Samedi 4 mai 2019, 11 h du matin. Deux rues de Paris, distantes de quelques mètres seulement. Deux affiches. Celle de la Française des Jeux, sur la vitre d’un restaurant. Celle du PMU, sur un kiosque.

Nous vous laissons comparer les deux, comme l’ont fait tous les gens qui se baladent dans les rues des villes de France depuis quelques jours. Le contraste n’est-il pas saisissant ? D’un côté, un homme (jeune) rit, se réjouit, exulte ; de l’autre, une femme (plus âgée) stresse, angoisse, a peur. Les deux ont le regard tourné vers le ciel. Mais là où l’homme semble remercier le ciel, la femme le supplie de ne pas lui tomber sur la tête ! Et comme un symbole, l’homme a la tête découverte (il ne craint pas Dieu) alors que la femme a la tête couverte. L’homme a un destin à accomplir ; la femme une fatalité à subir. 

En toute objectivité, laquelle de ces deux affiches vous donne le plus envie de jouer ?

Et au-delà : notre communication sur la limitation de l’argent liquide a été très angoissante depuis des mois. À l’inverse, la Française des Jeux a su transformer cette contrainte en opportunité. Bien qu’elle soit soumise aux mêmes règles que nous, elle communique de façon très positive. Elle fait comme si la limitation n’était pas un drame, et revendique même : « Prendre 300 euros en cash, c’est génial ! »

En comparant les affiches et la tonalité de la FDJ et du PMU, on ne peut pas s’étonner que la FDJ progresse pendant que nous baissons.