Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX ALAIN DU BREIL - GRANDE COURSE DE HAIES DES 4ANS (GR1) - Et dire que c’est un steeple-chaser…

Courses / 19.05.2019

PRIX ALAIN DU BREIL - GRANDE COURSE DE HAIES DES 4ANS (GR1) - Et dire que c’est un steeple-chaser…

PRIX ALAIN DU BREIL - GRANDE COURSE DE HAIES DES 4ANS (GR1)

Et dire que c’est un steeple-chaser…

Quelle impression laissée par Feu Follet (Kapgarde) dans ce Prix Alain du Breil - Grand Steeple-Chase des 4ans ! Le représentant de Pierre Pilarski et de Palmyr Racing s’est imposé de toute une classe. Il a usé ses adversaires au train, déployant ses magnifiques foulées. Au saut de l’avant-dernière haie, il a commencé à se déporter vers l’extérieur et a poursuivi ce mouvement jusqu’à se caler contre la lice extérieure. Sur le plat, Feu Follet a déposé ses adversaires et s’est imposé de sept longueurs. Polirico (Cokoriko) court très bien en prenant la deuxième place, sans pouvoir inquiéter le lauréat. Il a résisté d’une encolure à la bonne fin de course de French Made (Dream Well), longtemps attentiste.

Maintenant que Goliath n’est plus là… Feu Follet est taillé pour être un steeple-chaser et il a d’ailleurs couru deux fois dans cette spécialité, pour deux victoires ! Mais Guillaume Macaire avait déjà un 4ans pour le steeple-chase au printemps : l’impressionnant Goliath du Berlais (Saint des Saints), lauréat ce dimanche du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1). Goliath du Berlais va suivre un autre chemin – celui du haras – et va donc laisser le champ libre à son camarade Feu Follet, comme l’a expliqué Guillaume Macaire : « C’est un cheval de steeple-chase. Il devrait désormais évoluer dans cette discipline à l’automne et aller vers le Prix Maurice Gillois (Gr1). Il n’y a pas grand-chose à dire. C’est un bon cheval. Lui et Goliath du Berlais, mes deux gagnants de Groupe ce dimanche, sont tous deux par des étalons que j’ai entraînés : Saint des Saints et Kapgarde. »

Pas encore mature. Bertrand Lestrade, jockey de Feu Follet, a déclaré : « C’est un cheval très immature : c’est un Kapgarde. Il avait pris l’habitude de sauter la haie du pavillon et la haie du tournant à droite et maintenant, il le fait tout le temps. Aujourd’hui, je l’ai contré et je l’ai calé le long du troène en face. On sait que, lorsqu’il pleut un peu, cette portion boit beaucoup plus l’eau. Le terrain est donc meilleur et plus porteur. La lice étant à zéro, je me suis dit que j’allais rester le long de la corde à la sortie du tournant et le cheval avait l’air de bien vouloir le faire. Mais dès que cela a accéléré sur l’avant-dernière, il a voulu aller à droite, comme nous le faisons habituellement. Et je me suis dit : "Nous sommes très au-dessus, on peut se permettre de changer de ligne, de trajectoire." Disons que les chevaux gomment toutes nos mauvaises décisions. »

Un premier Gr1 en obstacle pour Pierre Pilarski. Pierre Pilarski sait ce que c’est que de gagner des Groupes 1 : il a connu l’adrénaline du haut niveau avec Bold Eagle (Ready Cash) notamment. Feu Follet lui offre sa première victoire de Gr1 en obstacle. Et l’homme aux couleurs McDonald ne remportera pas de Gr1 avec l’anglo-arabe Genmoss (Gentlewave), mais cette dernière est une championne dans les épreuves réservées à sa race… Feu Follet avait offert à Pierre Pilarski sa première victoire de Groupe en obstacle dans le Prix d’Indy (Gr3) et désormais, un premier Gr1. Pas mal pour un propriétaire ayant des chevaux d’obstacle depuis le printemps 2018 !

Il nous a dit : « Nous savions que le cheval avait une belle chance mais bien malin est celui qui dit être sûr de gagner dans cette discipline. Pour moi, cette victoire dans ce Prix Alain du Breil est presque du bonus, car nous savons que ce n’est pas un cheval de haies. Mais, sur le steeple, il y avait déjà Goliath du Berlais, entraîné par Guillaume Macaire et appartenant à Stéphane Szwarc. Maintenant que Goliath va partir au haras, la place est libre pour nous sur le steeple ! C’est vraiment super de gagner au niveau Gr1, en trot comme en obstacle. Peu importe la discipline, il y a cette ivresse. Et, pour moi, ce n’est pas qu’une course : c’est tout ce qu’il y a avec, tout ce qu’il y a autour ! »

Lorsqu’il s’était lancé dans le galop, Pierre Pilarski avouait ne rien connaître à cet univers, lui qui a été bercé avec les trotteurs. Nous lui avons donc demandé si les explications du professeur Macaire lui avaient permis de progresser : « Un petit peu ! J’ai Guillaume Macaire deux ou trois fois par semaine au téléphone donc j’apprends. Bertrand Lestrade m’appelle aussi régulièrement. Mais, finalement, peut-être que ce n’est pas plus mal de conserver aussi une petite part d’innocence ! »

Polirico battu par plus fort. Deuxième, Polirico a réalisé une très belle course, mais Feu Follet était bel et bien le plus fort ce dimanche. Il a filé le gagnant durant toute la course et, sur le plat, le pensionnaire de Guillaume Macaire a fait preuve d’une nette supériorité. François Nicolle avait aussi Fogo de Chao dans ce Prix Alain du Breil, lequel est huitième et franchissait plusieurs échelons d’un coup. L’entraîneur nous a dit : « Nous sommes battus par un très bon cheval. Polirico court de première, j’ai cru qu’il allait venir cogner le gagnant mais l’autre est bien reparti. Il est bon second et il n’y a rien à dire. L’autre est meilleur, tout simplement. Je ne sais pas encore si Polirico va continuer sur les haies ou retourner en steeple. Je vais le laisser rentrer avant de prendre une décision. Quant à Fogo de Chao, je pense qu’on a monté les barres un peu vite. Nous avons voulu essayer et nous avons vu que ça ne passait pas. Je ne le condamne pas là-dessus et il faudra le revoir. »

Bonne course de French Made. Willie Mullins avait expliqué avant ce week-end du Grand Steeple-Chase de Paris que French Made était une bonne pouliche, mais manquant encore de maturité. Elle court très bien pour prendre la troisième place, tout près de Polirico, pour sa découverte des obstacles français. L’entraîneur irlandais nous a dit : « Nous sommes très satisfaits de la course de French Made. Elle est venue facilement dans le tournant final et a eu un bon comportement dans la ligne droite. Mais elle est tombée sur deux très bons chevaux. Nous allons voir si nous revenons avec elle. »

http://www.jourdegalop.com/Media/Jdg/Documents/FEUFOLLET-2.pdf

Kapgarde, sur tous les fronts. Au mois d’avril, Kapgarde (Garde Royale) a fêté ses 20ans. L’étalon du haras de la Hêtraie approche à grands pas des 550 victoires en France. Feu Follet est son quatrième lauréat de Gr1 après Milord Thomas (Grand Steeple-Chase de Paris, Prix La Haye Jousselin, trois fois, & Maurice Gillois, Grs1), Clan des Obeaux (The King George VI Steeple Chase, Gr1) et Prince Ali (Prix Alain de Breuil, Gr1). Si Clan des Obeaux et Fakir d’Oudairies ont assuré la présence de leur géniteur sur les podiums des Grs1 lors des principaux meetings anglais, Kapgarde s’est aussi affirmé dans un nouveau rôle, celui de père de mère. Après le succès français d’Highway to Hell (Prix Léopold d’Orsetti, Gr3), c’est en effet Janika (trois fois sur le podium au niveau Gr3 à Aintree et Cheltenham) qui a pris le relais outre-Manche. Il lui reste donc à présent à devenir un père de père. Deux mâles de 3ans sont à l’entraînement, dont un élève de Pascal Noue…

Jean-Pierre Dubois a encore frappé. Élevé par l’Écurie D, Feu Follet est donc issu de l’élevage de Jean-Pierre Dubois, lequel reste un cas unique capable de produire régulièrement des chevaux de Gr1 en plat – y compris des Classiques comme Olmedo ou Stacelita – mais aussi sur les obstacles – comme J’y Vole, Gaspara, Cristal Bonus, Othermix… – et bien sûr au trot ! Feu Follet est le premier produit de Folle de Toi – par l’étalon Dubois Sageburg – une jument placée à trois reprises en plat. Sa deuxième mère, Folie Lointaine (Poliglote), a gagné le Prix d’Essai des Pouliches à Enghien et s’est classée deuxième du Prix Champoreau à Auteuil. Elle a donné Fou et Sage (Sageburg), lauréat du Prix Fifrelet (L) et deuxième des Prix d’Indy et de Pépinvast (Grs3). Far Away Girl (Cadoudal), troisième mère de Feu Follet, a gagné le Prix Chalet à Auteuil. Elle a produit Far West (Poliglote), deuxième du Triumph Hurdle (Gr1) et vainqueur de Gr2 à Cheltenham, Firmini (Mansonnien), troisième du Prix d’Iéna (L), gagnante en haies et en steeple à Auteuil, et Fabulously (Antarctique), vainqueur du Prix Robert Lejeune (L) et multiple placé de Groupe en haies et en steeple. C’est donc la proche famille de Fiumicino (Sageburg), issu de l’élevage Dubois et gagnant du Prix Wild Monarch Hurdle (L)… sous la casaque Pilarski !

Mill Reef

Garde Royale

Royal Way

Kapgarde

Cadoudal

Kaprika

Lady Corteira

FEU FOLLET(H4)

Johannesburg

Sageburg

Sage et Jolie

Folle de Toi

Poliglote

Folie Lointaine

Far Away Girl