Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PUNCHESTOWN GOLD CUP (GR1) - Ruby Walsh gagne… et arrête !

International / 01.05.2019

PUNCHESTOWN GOLD CUP (GR1) - Ruby Walsh gagne… et arrête !

FESTIVAL DE PUNCHESTOWN

PUNCHESTOWN (IE), MERCREDI

Quelle course ! Nous avons assisté à une grande édition de la Punchestown Gold Cup (Gr1). Sur la piste d’abord avec un match sensationnel entre les deux seuls français de la course, Kemboy (Voix du Nord) et Al Boum Photo (Buck’s Boum), qui a tourné à l’avantage du premier nommé. Puis au retour aux balances où, à peine descendu de Kemboy, Ruby Walsh a annoncé qu’il prenait sa retraite avec effet immédiat... Voilà une nouvelle qui a fait l’effet d’une bombe à Punchestown, même si elle était dans l’air depuis un moment en raison des chutes et blessures dont a été victime Ruby Walsh ces derniers temps. Quoi qu’il arrive, il laissera une trace indélébile sur les courses d’obstacle mondiales. Et sa succession chez Willie Mullins sera assurée, notamment avec Paul Townend qui n’a cessé de progresser ces derniers temps.

Un Kemboy impérial. Comme lors de son succès dans le Bowl Chase (Gr1) à Aintree, Kemboy a pris les devants sur la piste vallonnée de Punchestown. Il a parfaitement sauté, emmenant le peloton à un rythme sélectif. Longuement attentiste en sixième position, Al Boum Photo a rejoint Kemboy dans le tournant final et tous deux ont creusé un énorme écart avec le reste du peloton qui ne pouvait suivre leur allure. Al Boum Photo a fait une légère faute sur l’avant-dernier fence et Kemboy en a profité pour lui prendre deux ou trois longueurs. Sur le plat, le représentant du Supreme Horse Racing Club est reparti pour l’emporter assez facilement de deux longueurs. Debout sur les étriers, Ruby Walsh salue la foule, en secouant son bras comme s’il disait "au revoir"… Le premier indice de l’annonce de sa retraite qui allait tomber quelques minutes plus tard. Al Boum Photo n’a pu faire le doublé avec la Cheltenham Gold Cup (Gr1), mais il a très bien couru sur une piste plus rapide qu’en Angleterre, qui n’était pas forcément faite pour lui. Déjà gagnant de Gr1 à Punchestown, The Storyteller (Shantou) a terminé troisième devant Bellshill (King’s Theatre), fautif en face.

Ruby, le recordman de la course. Grâce à la victoire de Kemboy, Ruby Walsh est devenu le seul recordman des victoires dans la Gold Cup irlandaise chez les jockeys avec six succès acquis grâce à Imperial Call (1999), Commanche Court (2000), Neptune Collonges (2007, 2008), Boston Bob (2014) et donc Kemboy. Il a déclaré, toujours concentré : « Kemboy a parfaitement sauté. Je savais que Definitly Red rendrait la course très sélective et c’est ce qu’il s’est passé. Paul [Townend, ndlr] et Al Boum Photo sont venus à notre hauteur et ont durci la course. Mais ce petit cheval qu’est Kemboy a bien accéléré jusqu’au bout. » Willie Mullins a sellé les deux premiers de cette Gold Cup et décroché une cinquième victoire dans cette course (un record !) suite aux succès de Florida Pearl (2002), Sir des Champs (2013), Boston Bob (2014) et Bellshill (2018). Les propriétaires de Kemboy, le Supreme Horse Racinb Club, est un syndicat de propriétaires irlandais, dont c’est évidemment la plus belle victoire.

Matzinger & Boulard, une association qui marche. C’est Pierre Boulard qui a acheté Kemboy et nous avait dit l’an dernier : « J’ai acheté Kemboy à monsieur Matzinger après sa deuxième place à Divonne. J’ai eu de la réussite avec ce dernier en achetant Bachasson ou encore Voix du Rêve »

Le neveu de Karabak. Élevé par Joëlle et Philippe Morruzzi, Kemboy est un fils de Voix du Nord et de Vitora (Victory Note), lauréate d’une course plate. C’est le neveu de Karabak (Kahyasi), vainqueur de Gr2 et deuxième de Gr1 sur les claies de Cheltenham. Pour en savoir plus sur l’histoire de Kemboy, cliquez sur ce lien : http://www.jourdegalop.com/2019/04/kemboy-le-joyau-d-une-grande-souche-par-christopher-galmiche?q=kemboy.