Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

QIPCO 1.000 GUINÉES (GR1) - Hermosa, la troisième beauté de Ballydoyle

International / 05.05.2019

QIPCO 1.000 GUINÉES (GR1) - Hermosa, la troisième beauté de Ballydoyle

NEWMARKET (GB), DIMANCHE

Deux Ballydoyle peuvent en cacher une autre. Les parieurs attendaient plutôt Just Wonderful (Dansili) et Fairyland (Kodiac), qui se sont classées sixième et cinquième, mais c’est Hermosa (Galileo) qui a assuré un cinquième succès dans les Qipco 1.000 Guinées (Gr1) à Aidan O’Brien. Il est assez curieux de noter que trois de ces cinq victoires sont arrivées avec des pouliches qui n’étaient pas le premier choix de l’écurie, et deux parmi elles étaient montées par Wayne Lordan. Le jockey, qui découvrait en course Hermosa, avait déjà gagné en 2017 avec Winter (Galileo).

Lordan fait parler la tenue. Wayne Lordan n’a pas eu de doutes et a assuré le train au centre de la piste, pour faire la sélection, et son choix a payé. Hermosa a eu un petit moment difficile à 400m du poteau, quand ses adversaires ont placé leur pointe de vitesse, mais en bonne fille de Galileo, elle a continué dans son effort et les autres ont dû lâcher le morceau. Lady Kaya (Dandy Man), nez au vent, a fait illusion pour la victoire, mais elle est tombée sur un roc et a dû se contenter de la deuxième place à une longueur, alors que la favorite, Qabala (Scat Daddy), a bien fini mais trop tard et a décroché la troisième place devant Angel’s Hideway (Dark Angel), qui a très bien couru.

Elle est à 5/1 dans les Oaks. C’est la tenue qui a fait la différence et Hermosa l’avait démontré à 2ans. Lauréate des Weld Park Stakes (Gr3), elle s’est classée deuxième dans le Critérium International, les Fillies’ Mile et troisième dans les Moyglare Stud Stakes (Grs1). Il lui restait à franchir un palier et l’hiver l’a aidée. Sa cote dans les Oaks est tombée de 20 à 5/1. Aidan O’Brien a expliqué : « Elle a beaucoup changé cet hiver. C’est une pouliche dure. Le plan était d’aller devant car nous savions qu’elle tenait. John Magnier dit toujours que le pedigree est la feuille de route. Je pense qu’elle peut aller sur les Oaks. Les Guinées irlandaises sont une possibilité, mais une distance plus longue ne devrait pas la déranger. »

Lady Kaya, une place qui vaut une victoire. L’Irlande a fourni le jumelé gagnant et Lady Kaya, une fille de l’ancien Bary Kayak (Singspiel), est sortie grandie de la course. Sheila Lavery, qui entraîne une trentaine de chevaux, était aux anges : « J’avais quelques doutes sur sa tenue. Je suis vraiment très émue… Je sais qu'hier, Richard Hannon a dit que personne ne se souvient des deuxièmes, mais je me souviendrai toujours de cette deuxième place. »

Le croisement Galileo & Pivotal. Hermosa est la 32e gagnante classique en Europe issue de Galileo (Sadler’s Wells), qui a enregistré avec elle son 75e lauréat de Gr1. Dans le classement mondial, il est deuxième et il lui manque quatorze gagnants de Gr1 pour devancer Danehill (Danzig). Cinq parmi eux sont un fruit du croisement avec des poulinières par Pivotal (Polar Falcon). 

Une troisième lauréate de Gr1 pour Beauty Is Truth. Hermosa est la troisième gagnante de Gr1 issue de la formule magique Galileo & Beauty Is Truth (Pivotal). Les deux autres sont Hydrangea, qui a remporté les Matron Stakes (Gr1) sur 1.600m et les British Champions Fillies & Mare (Gr1) sur 2.400m, et The United States, lauréat des Ranvet Stakes (Gr1) sur 2.000m, en Australie. Beauty Is Truth avait remporté le Prix du Gros-Chêne (Gr2) et le Prix d’Arenberg (Gr3) sous la férule de Robert Collet. Elle a rencontré son Galileo neuf fois consécutivement. Elle a une 2ans qui est à Ballydoyle et a changé son nom : elle s’appelait Snow et se nomme désormais Salsa. Son yearling par Galileo est un mâle. Beauty of Truth a très bien produit aussi en trompant, une fois, son époux. Sa femelle Fire Lily (Dansili) a gagné trois Grs3 et s’est placée à plusieurs reprises dans les Grs1.