Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Quand les sciences sociales rencontrent les courses

Autres informations / 17.05.2019

Quand les sciences sociales rencontrent les courses

Quand les sciences sociales rencontrent les courses

L’Association Cheval & SHS a pour volonté de valoriser et favoriser les travaux des chercheurs et chercheuses en sciences humaines et sociales portant sur l’équidé. Elle organise le 27 mai une journée d’étude sur les courses hippiques. Honorine Tellier, trésorière de l’association, nous a présenté cet événement.

Jour de Galop. - Qui organise cet événement ?

Honorine Tellier. - Diane de Camproger, la présidente de l’association et moi-même, la trésorière, en assurons le bon déroulement. L’association existe depuis septembre 2018. C’est notre premier événement à proprement parler. Nous comptons mettre en place d’autres rendez-vous de ce type un peu partout en France toujours en mêlant si possible scientifiques et professionnels, ainsi qu’en ménageant des temps de discussion avec le public.

Comment est née l’idée d’un tel événement ?

Il nous a paru pertinent de mettre en écho l’essai journalistique d’Olivier Villepreux Sur l’herbe verte de l’hippodrome avec des communications scientifiques et le témoignage d’un professionnel, afin d’aborder le monde des courses hippiques par plusieurs perspectives.

Quel est son objectif ?

Nous souhaitons favoriser le dialogue entre les scientifiques des sciences humaines et sociales, les professionnels de la filière équine et les équitants. Nous constatons une montée des tensions et inquiétudes dans la société envers le bien-être animal, l’environnement ainsi qu’une défiance envers les scientifiques et les professionnels. Les pratiques équestres ne sont pas épargnées par le phénomène et le milieu des courses s’avère particulièrement intéressant de ce point de vue. Son univers et l’imaginaire qui s’y rattache fascinent autant qu’ils suscitent des interrogations notamment sur le bien-être animal ou encore l’emploi et l’économie. Les sciences humaines et sociales, moins techniciennes que les sciences dures, nous paraissent à même d’aider aux échanges sur ces points de tensions. Elles permettent de questionner la relation au cheval sous l’angle humain et dans un contexte socioculturel identifié.

Où, quand et qui ? Le lundi 27 mai de 14 h à 17 h, cette journée d’étude aura lieu dans la salle des actes de la Maison de la recherche en sciences humaines de Caen (MRSH, campus universitaire 1, esplanade de la Paix). Entrée libre et gratuite dans la limite des places disponibles. Au programme :

– 14 h accueil et présentation ;

– 14 h 30 interview de Nicolas Blondeau par Sophie Barreau ;

– 15 h Charlène Lourd (doctorante en sciences de l’éducation, UniCaen ; IFCE) ;

« L’emploi des courses en France : du personnel d’entraînement à la peine » ;

– 15 h 30 Honorine Tellier (doctorante en lettres, université de Limoges)

« La littérature et le monde des courses » ;

– 16 h présentation de l’ouvrage Sur l’herbe verte de l’hippodrome, en présence de l’auteur, le journaliste Olivier Villepreux et de son éditrice, Chloé Pathé (Anamosa) ;

– 16 h 30 discussion entre les intervenants et le public autour d’une collation.