Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

SUR LE CHEMIN DU DERBY - L’ombre de Sir Dragonet, le retour de Too Darn Hot

International / 10.05.2019

SUR LE CHEMIN DU DERBY - L’ombre de Sir Dragonet, le retour de Too Darn Hot

SUR LE CHEMIN DU DERBY

L’ombre de Sir Dragonet, le retour de Too Darn Hot

Par Franco Raimondi

Les actes ont suivi les paroles. Ce vendredi, le plan de bataille concocté par Aidan O’Brien pour le Derby a été dévoilé, tel qu’il l’avait annoncé jeudi sous la pluie de Chester. En attendant de se décider quant à la supplémentation de Sir Dragonet (Camelot), le maître de Ballydoyle dispose dans son jeu de trois autres belles cartes qu’il présentera sur trois tables différentes. Anthony Van Dyck (Galileo) sera au départ du Lingfield Derby Trial (L), samedi ; Broome (Australia) avec deux coéquipiers courra le Derby Trial (Gr2) de Leopardstown, dimanche ; Japan (Galileo) s’alignera jeudi dans les Dante Stakes (Gr2) face à Too Darn Hot (Dubawi), lequel fera enfin sa rentrée si le terrain ne devient pas trop lourd.

Mais à la veille de ces trois trials, c’est l’ombre de Sir Dragonet qui plane sur l’ante-post betting du Derby. Chez plusieurs bookmakers, le lauréat du Chester Vase devance Too Darn Hot comme favori. Plusieurs d’entre eux proposent même une cote pour le gagnant des 2.000 Guinées, Magna Grecia (Invincible Spirit), quand bien même Aidan O’Brien a annoncé un programme orienté sur le mile pour le représentant de la casaque Niarchos et Coolmore. Anthony Van Dick, Broome et Japan sont engagés pour Epsom et doivent confirmer dans ces préparatoires.

Anthony Van Dyck, un test de tenue. Le Derby Trial de Lingfield (L) a fourni son dernier lauréat d’Epsom en 1998. Il s’agissait de High-Rise (High Estate). Ensuite, il a lancé Main Sequence (Aldebaran), deuxième de Camelot (Montjeu) en 2012, avant de s’imposer deux ans plus tard (version hongre) dans la Breeders’ Cup Turf (Gr1), et le triple gagnant de Gr1, Best Solution (Kodiac). Même si la course n’est plus labellisée Gr3, cela reste un test important pour Anthony Van Dyck, qui avait terminé sa campagne de 2ans avec sur son CV un succès dans les Futurity Stakes (Gr2) et des places obtenues dans les Vincent O’Brien National Stakes et les Dewhurst Stakes (Grs1). Aidan O’Brien l’a maintenu dans son équipe pour le Derby avec l’espoir que Galileo (Sadler’s Wells) puisse primer sur une souche australienne de vitesse pure.

Cap Français avec Mossé. En rencontrant des petits soucis de santé il y a trois semaines, Anthony Van Dick a perdu quelques jours de travail à un moment crucial. Malgré tout, il reste le grand favori d’une course qui présente trois possibles candidats au Derby, dont l’un ne dispose pas de l’engagement. Il s’agit de Cap Français (Frankel), qui pouvait décrocher une invitation gratuite dans le Blue Riband Trial (L) à Epsom, sauf qu’il a joué de malchance et s’est classé deuxième. Très apprécié par Gérald Mossé, il lui sera à nouveau associé. Provenant d’une souche sélectionnée par le regretté John Pearce, il doit son nom à l’amour que cet éleveur portait à la Côte d’Azur.

Eagles by Day, la belle histoire. C’est en bas du tableau des cotes (à 40/1) que l’on trouve le nom d’Eagles by Day (Sea the Stars). Le poulain a derrière lui une belle histoire d’élevage, car sa mère Missunited (Golan) s’était illustrée sur les claies en Irlande, remportant un Gr3, avant de découvrir qu’il existait également des courses où il ne faut pas sauter. Elle s’est ainsi classée troisième du Prix Royal-Oak et deuxième de l’Ascot Gold Cup (Grs1), avant de terminer sa carrière par un succès dans les Lillie Langtry (Gr3) à 7ans. Eagles by Day a ouvert son palmarès par sept longueurs, en sifflotant, à Salisbury. Il s’agit vraisemblablement davantage d’un poulain de St Leger que de Derby, mais il galope. Pablo Escobarr (Galileo), acheté 200.000 € chez Arqana en août, a fait sa rentrée dans un beau handicap à Bath. Il avait un poids favorable, mais il est tombé sur un adversaire avec qui les handicapeurs s’étaient montrés encore plus cléments, Living Legend (Camelot), quatrième des Dee Stakes (L).

Broome se prépare en Irlande. Aidan O’Brien a remporté onze fois le Derby Trial, mais seuls deux de ses lauréats ont passé le poteau en tête à Epsom : Galileo et High Chaparral (Sadler’s Wells). On est en droit de se poser des questions lorsqu’un trial ne donne pas suffisamment de résultats, mais Broome (Australia) est un poulain assez facile à déchiffrer : il a gagné par huit longueurs lors de sa rentrée dans les Ballysax Stakes (Gr3). Il sera accompagné par deux autres Galileo, dont Sovereign, qui a déjà été son leader. Le danger pour Broome peut venir des deux poulains encore à découvrir : Buckhurst (Australia), un pensionnaire de Joseph O’Brien, qui a gagné lors de ses débuts et qui est affiché à 40/1 pour le Derby, et Rakan (Sea the Stars), lauréat à 2ans, lequel fait sa rentrée pour l’entraînement de Dermot Weld et figure à 33/1 pour Epsom.

Feu vert pour Too Darn Hot. Le trial que tout le monde attend se courra jeudi, à York. Too Darn Hot, avec Lanfranco Dettori en selle, a déposé son leader Whitlock (Dutch Art), vendredi, sur la piste des Limelinks. Son entraîneur, John Gosden, a déclaré : « Il a bien travaillé. Il faut qu’il récupère la condition qu’il avait il y a un mois. On a raté les 2.000 Guinées et on cherche à le préparer pour un autre objectif. J’espère qu’à York le terrain ne sera pas trop souple. » En plus de Too Darn Hot, onze poulains sont déclarés dans les Dante. Aidan O’Brien a laissé sur la liste Japan, lauréat des Beresford Stakes (Gr2), et Western Australia (Australia). Charlie Appleby, lui, présentera sa dernière carte pour Epsom, le gagnant de la Breeders’ Cup Juvenile Turf (Gr1), Line of Duty (Galileo). Jeudi, à 16 h 05, le scénario du Derby sera beaucoup plus clair.