Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

À LA UNE - Avec Oh ! courses, Chantilly se réinvente

Courses / 23.06.2019

À LA UNE - Avec Oh ! courses, Chantilly se réinvente

Ce samedi en semi-nocturne, lors de la réunion des Prix Chloé et du Bois (Gsr3), Chantilly a mis les petits plats dans les grands. Toute la filière hippique locale s’est mobilisée pour financer l’événement en attirant des sponsors qui financent les animations à destination du public, lequel est attendu nombreux. "Oh ! courses", c’est un changement culturel de taille pour les courses cantiliennes.

Par Adrien Cugnasse

Samedi soir, chaque course sera sponsorisée et les entreprises locales vont envahir l’hippodrome. C’est la norme à l’étranger et on assiste très régulièrement à cela en province. Mais voir Chantilly adopter un mode de fonctionnement à l’œuvre outre-Manche et en région, c’est un évènement, tant l’hippodrome de l’Oise a une place symbolique dans le paysage hippique français.

En autonomie. Nicolas Clément est le président de l’Association des entraîneurs au galop. Il nous a confié : « Les professionnels cantiliens, la mairie, la communauté de commune, mais aussi les équipes du centre d’entraînement et de l’hippodrome rassemblent leurs énergies autour de cet événement. La date est idéale pour proposer aux gens de passer une bonne soirée, avec de belles courses et des animations. Ce qui est novateur, c’est que cet événement est organisé sans demander de fonds ou de moyens humains à l’Institution pour financer ou organiser les animations, la prospection et la communication. Pour cela, nous avons sollicité des partenaires, qu’ils soient de la filière ou du tissu économique local. Ce qui peut paraître un défi est en fait une chance : chaque entreprise qui sponsorise une course est invitée à venir avec ses clients, ce qui influera directement sur l’affluence. Toutes les parties impliquées dans cet événement veulent faire connaître les courses et l’hippodrome de Chantilly à la population locale. Et il s’agit d’une occasion idéale pour cela. Le fait que les professionnels de Chantilly adhèrent et participent atteste d’un changement d’état d’esprit. Tout le monde sait que si nous voulons remplir les hippodromes, il faut changer nos habitudes. Il faut aussi ouvrir nos portes et faire découvrir notre univers à échéance régulière. La Route des étalons ou Les Haras de légende sont deux bons exemples dans le monde de l’élevage. »  Le Cantilien poursuit : « Matthieu Vincent, Marin Le Cour Grandmaison et Violaine Baville, membres de l’équipe de France Galop à Chantilly, ont consacré beaucoup d’énergie à ce projet. C’est un changement culturel de taille pour les courses… en général. Tout le monde connaît des exemples de réussite locale, à l’image de Clairefontaine. Je tiens aussi à particulièrement remercier les sponsors des épreuves du jour : le concessionnaire Toyota de Saint-Maximin, la société Keymex Immobilier, Carrières de Saint-Maximin du groupe BPE Lecieux, la société Connolly's Redmills, l’agence de vente Arqana, la Compagnie Parisienne de Nettoyage, l’hôtel Hyatt Regency de Chantilly et la société STC Horse France. »

S’adapter au public local. Nicolas Clément poursuit : « Il est important que la réunion du 29 soit une réussite car nous voulons que ce coup d’essai appelle à d’autres événements. La baisse des enjeux et le manque de fréquentation des hippodromes ne sont pas des fatalités. Les trois glorieuses de Craon, le point-to-point de Château-Gontier ou les Jeuxdi de ParisLongchamp sont de belles réussites qui attestent du fait qu’en collant à la demande locale, on peut réussir. Le public de Craon n’est pas celui de Longchamp, il n’a pas le même âge et pas les mêmes motivations. Dans chaque cas, il faut cibler ses attentes de manière précise, en connaissant son public, comme le font très bien certains hippodromes de province. Et à Chantilly, il est difficile d’imaginer faire venir des jeunes parisiens, compte tenu du manque de transport en commun pour revenir le soir sur la capitale. Mais il y a toute une population locale qui ne demande qu’à redécouvrir le site et les courses. À nous de théâtraliser cette rencontre qui constitue la première pierre d’un travail de reconquête à long terme. Ce samedi à Chantilly, nous aurons le plaisir d’accueillir aussi des Anglais. Tout le monde fait marcher son propre réseau. L’entrée sera gratuite, tout comme le parking. »

Le maximum pour faire découvrir les courses. Marin le Cour Grandmaison, adjoint au directeur de l’hippodrome, nous a expliqué : « Régulièrement, Chantilly accueille des séminaires qui commencent par un temps de découverte des courses, et notamment une visite des écuries. Ce concept est considéré comme original par les entreprises et il est très apprécié. Nous avons une personne en alternance pour la prospection. Nous organisons aussi une journée avec les écoles et une autre avec les commerçants de l’aire cantilienne. » Concernant les courses du 29, il précise : « Par le passé, nous avions un samedi de courses entre le Prix du Jockey Club et le Prix de Diane qui accueillait également une journée portes ouvertes. L’engouement était très fort à l’époque, avec plusieurs milliers de personnes au rendez-vous à l’aube sur les pistes, avant les courses. Cette réunion a été déplacée après le Diane. Les deux associations d’entraîneurs représentées à Chantilly ont soutenu l’idée qu’il serait opportun d’avoir une semi-nocturne. Tout le monde s’est retrouvé dans l’idée d’organiser une réunion de courses avec des efforts supplémentaires à l’attention du public, pour faire la fête dans ce qui constitue l’une des premières soirées de l’été. L’idée est aussi de faire naître la rencontre des professionnels avec le tissu économique local. Cerise sur le gâteau, nous devrions pouvoir compter sur le beau temps ! » Matthieu Vincent, directeur des hippodromes et centres d’entraînement de Chantilly, Maisons-Laffitte et Deauville nous a confié : « Il faut saluer l’implication de nos équipes, et notamment Marin le Cour Grandmaison. Ils jouent vraiment le jeu et sont vraiment partants pour ce type d’événements qui est valorisant pour leur travail. Il y a aussi la fierté d’organiser un événement en interne. C’est très stimulant. Et les entraîneurs jouent vraiment le jeu en se rendant disponibles. »

Des packages pour tous les budgets. Marin le Cour Grandmaison poursuit : « Notre cœur de métier, au sein de l’équipe de l’hippodrome de Chantilly, c’est l’organisation des courses et l’entretien des pistes. Pour organiser une telle journée, qui va au-delà de nos missions habituelles, il faut donc trouver des fonds extérieurs à l’Institution. C’est ainsi que sont nés des partenariats locaux. Tout le monde a fait jouer son réseau pour participer à l’effort de prospection. Nous avons volontairement proposé des tarifs accessibles aux entreprises locales, avec un package de départ qui s’élève à 700 € et qui est forcément nettement plus élevé, à l’autre bout du spectre, pour ceux qui sponsorisent une course de Groupe. Il est heureux de constater que le programme rassemble des partenaires du milieu, mais aussi des sociétés extérieures à notre univers. Le premier package donne accès à un cocktail avec six invités, à la zone des balances, à une initiation aux paris hippiques… Environ 200 personnes seront réunies dans le salon Sicambre dans ce cadre. Le package sponsoring d’une course – autre que Groupe – comprend une loge privée en compagnie d’un entraîneur pendant la réunion, un cocktail, mais aussi la découverte des écuries en amont des courses, puis des ordres en compagnie d’un professionnel. Les partenaires participent ensuite activement à la remise des prix. En élaborant les récompenses pour l’entourage du gagnant, nous faisons aussi passer les bons messages sur notre univers. Derrière chaque lauréat, il y un jockey, un entraîneur, un lad, un propriétaire… Les sponsors des Groupes sont reçus dans la tour du Comité, avec un dispositif différent car il s’agit d’un public averti. »

Les animations rassemblées autour du rond. « En ciblant des réunions bien précises, même en dehors des Grands Prix, on peut faire venir du monde. Et il est bien plus facile de satisfaire les partenaires quand l’affluence est au rendez-vous. Ces partenariats nous permettent donc de financer les nombreuses animations, pour tous les âges, y compris à destination des enfants (balade à dos de Henson, maquillage, jeux, garderie…). Il y en aura pour tous les goûts. Chantilly, ville d’art et d’histoire, a mis à notre disposition Sarah Gillois, animatrice de l'Architecture et du Patrimoine. Cette conférencière absolument passionnante va guider les visiteurs dans l’histoire des courses cantiliennes. La compétition va s’étaler de 16 h à 21 h. Nous proposons en parallèle la découverte des stalles de départ. Les trompes de Luzarches, avec une vingtaine de sonneurs, seront également de la partie. Le musée de cheval fera des présentations dans le rond, entre les courses. Cet espace se transformera ensuite en dancefloor à la fin de la réunion, alors que Nicolas Caullery et son groupe – Electrik Monday – joueront depuis les gradins qui l’entourent. L’autre dimension des partenariats, c’est la présence de restaurateurs locaux qui mettent sur pied des food trucks de qualité à des tarifs accessibles. Ils sont surtout là pour faire la promotion de leur activité, plus que pour marger sur les ventes. Nous nous sommes aussi associés avec le polo-club du Domaine de Chantilly, basé à Apremont, car il organise le lendemain sa Charity Cup. Ses membres seront donc présents aux courses la veille et organiseront notamment un barbecue argentin. »

LES HUIT ÉPREUVES SPONSORISÉES DU 29 JUIN À CHANTILLY

Prix Toyota Saint-Maximin - Prix de Boasne (Maiden, 3ans)

Prix Keymex Immobilier - Prix des Écuries Cantiliennes (Classe 2, 3ans)

Prix BPE Lecieux - Carrières de Saint-Maximin - Prix de Baillon (réclamer, 3ans)

Connolly's Redmills Prix du Bois (Gr3, 2ans)

Arqana Prix Chloé (Gr3, 3ans)

Prix de la Compagnie Parisienne de Nettoyage - Prix Route du Dindon (handicap, 5ans & plus)

Prix Hyatt Regency Chantilly - Prix de la Route des Coquins (handicap, 5ans & plus)

Prix STC Horse France - Prix de la Route de la Malassise (handicap, 5ans & plus)