Acheté 3.500 Gns, Nagano Gold va courir l’Arc

International / 26.06.2019

Acheté 3.500 Gns, Nagano Gold va courir l’Arc

En décembre 2014, le père de Vaclav Luka a acheté à Tattersalls un foal de Sixties Icon pour moins de la moitié du prix de saillie. Son nom ? Nagano Gold. Cinq ans plus tard, son entourage le prépare pour le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe !

Les propriétaires de Nagano Gold (Sixties Icon) l’ont confié au début de sa carrière à Allan Petrlík. Après deux sorties infructueuses à 2ans, il est passé sous l’entraînement de Grzegorz

Wroblewski qui le présente dans le Derby tchèque, où il se classe quatorzième. Mais, de plus en plus difficile à gérer, le cheval passe finalement sous la férule de Vaclav Luka au deuxième semestre 2017. Pour ses premiers pas français, au mois de novembre de ses 3ans, le représentant de l’écurie de Groupe Syndikat V3J domine le futur black type Azuro (Myboycharlie) dans une Classe 1 sur 2.500m à Deauville. Proche troisième du Prix Bedel (L) l’année dernière, puis lauréat du Prix Hubert Baguenault de Puchesse (L), il n’a ensuite pas cessé de progresser. Cette année, il a remporté le Prix Lord Seymour (L) avant de se classer troisième du Prix d'Hedouville (Gr2). Mais de là à le présenter dans un Gr2 à Royal Ascot… il y avait une marche énorme que Vaclav Luka n’a pas hésité à franchir. Ce fut un pari (presque) gagnant car il est passé tout près d'un succès historique pour son pays dans les Hardwicke Stakes (Gr2), sous la selle de Christophe Soumillon.

Pourquoi Royal Ascot ? Ce mercredi, le professionnel tchèque nous a expliqué : « C’est incroyable ce qui nous est arrivé. Monter sur un podium à Royal Ascot, c’est un rêve pour ses propriétaires et moi-même. J’ai énormément de chance, car depuis ParisLongchamp, nous recevons énormément d’offre de gens qui veulent l’acheter pour la Melbourne Cup. Des offres assez incroyables. C’est vraiment formidable de pouvoir le garder. Et même après les Hardwicke Stakes, ses trois propriétaires ne veulent toujours pas le vendre. Nagano Gold est assurément le meilleur cheval de plat que l’on ait vu en République tchèque. Cela fait longtemps, depuis sa victoire sur la P.S.F. de Deauvillen, que nous savons qu’il a beaucoup de qualité. Mais le problème, c’est qu’en France, les courses manquent parfois de train, ce qui le désavantage. Nous voulions l’essayer dans des épreuves avec un train plus sélectif. Pour cette tentative, les Hardwicke Stakes nous paraissaient l’épreuve idéale. Et il a montré que plus il y a de rythme, meilleur il est. Mais il n’a pas eu de chance. D’une part parce qu’il a été fortement gêné. D’autre part car il est tombé dans une des éditions les plus relevées de la décennie. À présent, on sait que Nagano Gold a le niveau pour les Grs1 quand le rythme est suffisant. »

La suite du programme. Concernant les futurs engagements de son protégé, Vaclav Luka poursuit : « Avant de courir le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1), j’aimerais lui donner une épreuve de plus. Il a un engagement dans le Grosser Preis von Berlin (Gr1), en août. Mais nous hésitons avec le Grand Prix de Deauville (Gr2). Tout dépendra du terrain. Nous avons des invitations pour Goodwood et Ascot aussi. Mais je voudrais lui offrir une course moins dure que cela avant octobre. Avec le recul, on se dit que trouver un tel cheval pour 3.500 guinées, c’est fou. On dirait un scénario de film ! Mais mon père est vraiment un homme de cheval. Il a toujours déniché des chevaux de qualité. Le défi, c’était de l’assagir, car Nagano Gold était parfois complétement fou à 3ans. C’est pour ça qu’il avait aussi mal couru dans le Derby. Et c’est aussi pour cela que je l’ai récupéré. La République tchèque est un petit pays en termes de nombre de chevaux. Mais nous avons la passion des courses et les gens travaillent dur ici. Alors avoir un partant dans l’Arc, ça serait incroyable. »  

La relève. Cette année, Vaclav Luka peut aussi compter sur Ignacius Reilly (Worthadd) qui vient de se classer troisième du Derby tchèque. À son sujet, il précise : « Tous les ans, notre Derby local révèle un ou plusieurs chevaux qui deviennent ensuite black types. C’est le cas de Bathyrhon (Prix Gladiateur, Gr2) ou Nagano Gold, par exemple. Ignacius Reilly a vraiment eu un parcours horrible, et dans ces conditions, sa troisième place est plus que prometteuse. Avant cela, il avait remporté les 2.000 Guinées locales. Je pense que le Derby tchèque 2019 est une bonne édition, avec trois bons chevaux sur le podium. Quel est le véritable niveau de mon pensionnaire ? Je ne le sais pas encore. Mais je l’estime et c’est la raison pour laquelle je veux le présenter dans une Listed à Vichy [le Prix Fréderic de Lagrange, ndlr]. »