Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

For Fun, ou le Quesnay version obstacle

Élevage / 08.06.2019

For Fun, ou le Quesnay version obstacle

For Fun sera l’un des poulains en vue du Prix Aguado (Gr3), ce dimanche à Auteuil. Cet élève du haras du Quesnay descend d’une famille qui a brillé en obstacle, une discipline chère au patriarche, Alec Head.

Par Adeline Gombaud

Deauville, vente Arqana d’octobre 2017. C’est décidé, la famille Head laissera partir au prix du marché du lot 208 un mâle issu de Motivator et de Funny Féerie (Sillery), donc un frère des gagnants de Gr1 Full of Gold (Gold Away) et Fuissé (Green Tune). Vincent Rimaud, directeur du haras du Quesnay se souvient : « Depuis plusieurs années, le Quesnay vend plus de poulains qu’auparavant. Nous avions décidé de ne pas défendre ce mâle. Bien sûr, dans le cas d’une femelle, cela aurait été différent. Nous l’avons vendu 12.000 €, donc à perte. Ce n’est jamais plaisant… For Fun ne se présentait pas dans sa robe de mariée. Il avait eu des soucis foal et avait donc connu un retard de croissance. Sa préparation aux ventes ne s’était pas non plus déroulée au mieux… C’était aussi le 13e produit de sa mère, et les mâles de Motivator n’ont jamais eu le même succès que ses femelles aux ventes… »

Le courageux qui met l’enchère gagnante à 12.000 €, c’est Guillaume Macaire, accompagné de Benoît Gabeur. « Le poulain avait essentiellement été vu par des acheteurs d’obstacle. Nous étions ravis que Guillaume Macaire soit l’acheteur. Nous nous sommes dit que le poulain aurait toutes les chances de réussir sur les obstacles dans cette maison. Pour être francs, nous pensions que le poulain allait être castré dans la foulée. Quand nous l’avons vu engagé en plat, et encore entier, nous nous sommes mis à rêver ! Ce n’est pas dans les habitudes de son entraîneur de débuter ses chevaux en plat. Nous avons compris ensuite que le but était de lui montrer les couleurs… » Après ses débuts discrets en plat, For Fun a vite montré qu’il était fait pour l’obstacle. Troisième en débutant à Compiègne, encore vert, le poulain s’est imposé dès sa sortie suivante sur l’hippodrome du Putois. Il était alors temps de découvrir Auteuil. Deuxième du Prix Go Ahead (L) derrière son compagnon de couleurs – à l’époque – Hispters (Poliglote), il s’est adjugé ensuite le Prix Stanley (L), trois longueurs devant Kick Up (Martaline).

Alec Head, amoureux de l’obstacle. La famille maternelle de For Fun le prédestinait à réussir sur les obstacles. Sa mère, Funny Féerie, n’a couru qu’en obstacle, sous l’entraînement de Jehan Bertran de Balanda. Sa deuxième mère, Funny Pearl (Irish River), a elle aussi rapidement été orientée vers les haies. Vincent Rimaud a sa petite idée sur la question : « Il s’agit d’une famille avec beaucoup de caractère. Je pense que c’est pour cette raison que Funny Pearl a été essayée en obstacle. On sait que l’obstacle peut canaliser les chevaux avec beaucoup d’influx, de fougue. Et puis M. Head a toujours aimé l’obstacle. Il a été jockey d’obstacle, puis entraîneur dans cette discipline avant de se spécialiser dans le plat. Sa casaque rouge, toque rouge, l’actuelle casaque du haras, était d’ailleurs très représentée en obstacle, et nous produisions des chevaux pour cette discipline. Funny Féerie avait aussi beaucoup de tempérament. Après une bonne carrière en obstacle, ponctuée par trois victoires en haies, elle est entrée au haras, où elle a été saillie par des étalons à vocation obstacle, Mansonnien et Turgeon. Cela a donné des chevaux très très importants. La troisième, une fille d’Emperor Jones, s’annonçait comme immense également quand nous avons choisi le quatrième fiancé de la jument. Nous avons décidé de la croiser avec Gold Away, un cheval de 1,59m, pour réduire la taille. Le mariage a donné Full of Gold, très grand lui aussi ! »

Au départ, Full of Gold était destiné à devenir un cheval d’obstacle. Mais Vincent Rimaud se souvient : « À l’époque, on faisait le débourrage et le préentraînement au Quesnay et, avec la personne en charge de cette étape, nous trouvions que Full of Gold sortait vraiment de l’ordinaire. Il était prévu qu’il reste au haras jusqu’à ce qu’il ait 3ans, mais nous avons insisté auprès de M. Head et de Criquette pour qu’il parte à Chantilly à 2ans. Il était vraiment prêt à aller à l’entraînement et à courir. La suite, vous la connaissez, il a gagné un Gr1 à 2ans et cela a changé la donne pour la suite… Fuissé a aussi été exploité de la même façon. »

Une seconde carrière s’ouvre pour Motivator. Les succès de For Fun, mais aussi de Pentland Hills, lauréat de deux Grs1 à Cheltenham et à Aintree, ou encore de Stormy Ireland, au départ du Prix La Barka (Gr2) ce dimanche, ont ouvert une nouvelle clientèle à Motivator, celle des éleveurs d’obstacle. Un peu comme ce fut le cas pour Poliglote… Vincent Rimaud explique : « Quand le cheval est arrivé en France, Ridasiyna venait de gagner pour l’Opéra, puis il y a eu Trêve évidemment. Il était alors très demandé pour le plat. Il a sailli aux alentours de 120 juments les deux premières années. Puis cela s’est un peu tassé. Désormais, les éleveurs d’obstacle ont compris son potentiel. Il apporte de la tenue et de la classe à ses produits. Cette année, il va saillir une soixantaine de juments, essentiellement pour l’obstacle. À 7.000 €, il est abordable, et il est certain qu’il y a un créneau à prendre dans ce secteur. Le cheval a 17ans, mais il a encore quelques belles années devant lui ! Et puis il a prouvé qu’il pouvait encore donner des chevaux de qualité en plat, et même des mâles, à l’image de King Ottokar, que l’on devrait revoir au meilleur niveau. »