Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Grand Glory, à cheval entre l’Italie et les États-Unis

International / 12.06.2019

Grand Glory, à cheval entre l’Italie et les États-Unis

Grand Glory, à cheval entre l’Italie et les États-Unis

L’espoir de Gianluca Bietolini pour le Prix de Diane, Grand Glory (Olympic Glory), appartient à un groupe d’amis italo-américains : Albert Frassetto du New Jersey, John d’Amato de Floride et Mike Pietrangelo du Tennessee. Ces propriétaires ont prévu de venir en force pour soutenir leur pouliche dimanche à Chantilly. Leur objectif était fixé sur ce classique depuis le début de l’année et John d’Amato, l’un des copropriétaires, a expliqué à la presse étrangère : « Une dizaine de personnes arrivent des États-Unis vendredi et une douzaine d’autres personnes d’Italie pour soutenir la pouliche. J’ai parlé avec Gianluca Bietolini quelques jours après sa première victoire et il m’a dit qu’elle était très spéciale. Plusieurs offres ont été faites pour l’acheter. Connaissant bien l’entraîneur, je savais que c’était une opportunité à ne pas manquer. C’est pourquoi je me suis associé à deux amis afin d’acheter la pouliche pour 130.000 €. Juste après, Gianluca Bietolini l’a engagée dans le Prix de Diane, en nous disant qu’elle était très bonne. Il souhaitait la courir avec un peu de fraîcheur. C’est pourquoi il ne l’a pas beaucoup courue avant cette échéance. »

Elle a été préservée. Grand Glory n’a couru que deux fois cette année, concluant deuxième du Prix Rose de Mai (L) de Phocéenne (Olympic Glory) avant de l’emporter dans une Classe 2 sur les 2.000m de Saint-Cloud le 18 avril. John d’Amato a précisé : « Elle aurait pu participer dans quelques Grs3, mais ce n’était pas une question d’allocation. Le Diane est la course la plus importante pour les pouliches dans le monde et même Royal Ascot n’a pas de Gr1 pour femelles sur cette distance. Grand Glory a travaillé à Maisons-Laffitte la semaine dernière et son entraîneur était content d’elle. Il nous a dit qu’elle avait progressé. »

La passion des courses. John d’Amato a acheté un bon nombre de chevaux avec des amis. Ceux-ci ont concouru en Italie, en France et aux États-Unis. Il a expliqué : « Je me suis pris de passion pour les courses quand j’étais jeune en écoutant la radio. Et depuis, cette passion ne s’est jamais éteinte. Mike Pietrangelo et moi-même avons passé de super moments en Europe et aux États-Unis ces dernières années. Marco Bozzi a joué un rôle clé, dans l’achat de chevaux, tout comme Gianluca Bietolini, en les entraînant, d’abord en Italie puis en France. »

Mission Boy dans le Paul de Moussac. Proche deuxième du Derby italien (Gr2, 2.200m) en étant très malheureux, Mission Boy (Paco Boy) va tenter sa chance ce dimanche à Chantilly. Il sera en effet au départ du Prix Paul de Moussac (Gr3, 1.600m) sous l’entraînement d’Alduino Botti. L’année dernière, ce représentant de la Scuderia Blueberry a remporté le Gran Criterium (Gr2) en devançant l’allemand Quest the Moon (Sea the Moon), lequel s’est récemment promené dans le Prix du Lys (Gr3).