Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

HARDWICKE STAKES (Gr2) - Defoe pour les King George, Nagano Gold rêve de l’Arc

International / 22.06.2019

HARDWICKE STAKES (Gr2) - Defoe pour les King George, Nagano Gold rêve de l’Arc

ROYAL ASCOT (GB), SAMEDI

Le tchèque Nagano Gold (Sixties Icon) est passé tout près d’un succès historique pour son pays dans les Hardwicke Stakes (Gr2). Tout s’est joué au départ. James Doyle a failli tomber de Masar (New Approach) et il a croisé la route de Nagano Gold, qui s’est retrouvé dernier dans le petit peloton. Christophe Soumillon, en selle sur le pensionnaire de Vaclav Luka, a dès lors tout fait pour ne pas parcourir un centimètre de trop. Mais, au galop, on rend du poids et non pas des mètres, comme au trot. Nagano Gold a finalement eu la voie libre à 250m du poteau et il a fini en boulet de canon. Mais c’était trop tard pour venir inquiéter le favori, Defoe (Dalakhani). Au final, une demi-longueur sépare les deux premiers.

Une course puis l’Arc. Tomas Janda, racing manager de l’entraîneur et de l’écurie de Groupe tchèque qui possède le cheval, a expliqué : « Nous pouvons être fiers de ce résultat historique. Mais sa fin de course nous laisse quelques regrets. Le programme était d’aller sur un Gr1 en août en Allemagne mais on peut aussi penser aux King George VI and Queen Elizabeth Stakes. Son objectif de l’année est le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe et d’ici là Nagano Gold fera une seule course. » Après Subway Dancer (Shamardal) en 2018, cela fait deux années de suite que les tchèques montent sur le podium d’un Groupe en Angleterre…

Defoe 2.0, un autre cheval. Le match retour entre Defoe et Nagano Gold peut avoir lieu seulement fin juillet à Ascot et l’entourage du tchèque doit supplémenter puisque son cheval n’est pas engagé. Le premier dimanche d’octobre, Defoe ne sera pas à ParisLongchamp car il est (désormais) hongre. Ce n’est pas grave. Le pensionnaire de Roger Varian a déjà connu les plaisirs de l’Arc de Triomphe l’année dernière, quand il était entier (et moins efficace). Le Defoe nouvelle version a progressé, pas beaucoup mais assez, car à ce niveau trois ou quatre livres font la différence entre la victoire et la défaite. Son jockey, Andrea Atzeni, qui a remporté aussi les Wokingham Stakes, le grand handicap pour les sprinters, en selle sur Cape Byron (Shamardal), a dit : « J’ai pris l’avantage un peu trop tôt mais il s’est montré courageux jusqu’au bout. Il faut de bons chevaux – comme Defoe – pour gagner dans ces grands meetings. » Les King George sont le prochain objectif de Defoe. Son entraîneur, Roger Varian, a déclaré : « C’est un grand moment. Il a progressé avec l’âge. C’est un gentleman, il a gagné la Coronation Cup (Gr1) et les Hardwicke. À présent, il ira sur les King George. » Les bookmakers ont baissé sa cote de 12 à 8/1 mais le scénario pour la grande course à l’affiche le 27 juillet est encore très brumeux.  

Masar vers les Juddmonte International. Le lauréat du Derby 2018, Masar (New Approach), n’a pas trouvé beaucoup de support au betting, même après le forfait de Lah Ti Dar (Dubawi). Il a perdu toutes ses chances au départ et ensuite. Il a tracé un bon parcours pour terminer cinquième, sans se montrer vraiment dangereux, à plus de trois longueurs du troisième, Mirage Dancer (Frankel), qui a fait illusion un instant, et proche du "FR" Morando (Kendargent), qui a très bien couru en bon terrain. Charlie Appleby, entraîneur de Masar, a expliqué : « L’incident au départ a tout changé. On voulait le positionner plus proche de la tête. Il avait peut-être un peu trop de fraîcheur et il en a fait trop en début de parcours. Je discuterai de son programme avec Son Altesse mais je pense qu’une course comme les Juddmonte International (Gr1) pourrait être un objectif. »

Un souvenir de Dalakhani. Le champion Dalakhani (Darshaan), parti à la retraite en 2016, a donné dix lauréats de Gr1. Luca Cumani avait acheté 120.000 Gns (143.000 €) la mère de Defoe, Dulkashe (Pivotal). Elle a gagné un petit handicap pour le cheikh Mohammed Obaid Al Maktoum, qui l’a vendue 90.000 Gns (107.000 €) pleine de Shamardal (Giant’s Causeway) quand Defoe, son premier produit, était yearling. C’est le cheikh Faisal bin Hamad Al Thani qui l’a achetée. La poulinière a donné ensuite une pouliche de 2ans par Toronado (High Chaparral), qui est à l’entraînement chez Henri-Alex Pantall.