Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Hervé Chamarty démissionne du Conseil du Plat

Autres informations / 17.06.2019

Hervé Chamarty démissionne du Conseil du Plat

Hervé Chamarty démissionne du Conseil du Plat

Président du Syndicat des propriétaires du Sud-Ouest, Hervé Chamarty siégeait aussi au Conseil du Plat de France Galop… mais il a décidé de le quitter, comme il l’explique ici.

« Le constat de la répartition des membres de ce conseil au regard des enjeux à défendre face à une conjoncture toujours plus défavorable ne me permet pas d’assurer correctement une représentativité équitable de ma région.
Je n’assiste réunion après réunion, tableau après tableau, qu’à une descente en flèche des régions au profit de la région parisienne, avec un seul but : obtenir des courses à plus de
huit partants (seul chiffre mis en valeur), ne tenant pas compte des effectifs en région et de leur stabilité, voire de leur progression, alors que la région parisienne est en perpétuelle descente.
La mathématique de ce calcul consiste à diminuer à chaque fois le nombre de courses régionales pour augmenter les partants des courses parisiennes. Cet effet pervers nous démontrera,
in fine, que plus on réduira le nombre de courses, plus on aura de partants dans ce qui restera de courses dans le programme, mais on aura réduit d’autant le potentiel du nombre de propriétaires. À la fin de ce processus, France Galop aura réduit à peau de chagrin le nombre de courses et les propriétaires français.
Le Sud-Ouest est la première région de France après l’
Île-de-France. Comment peut-on comprendre qu’un seul membre la représente au Conseil du Plat ? Comment peut-on expliquer que pas un entraineur du Sud-Ouest n’y siège, alors que nous avons la région qui a le plus de centres d’entraînement ? Pendant ce temps, Paris y a cinq représentants.

La dernière mouture du projet de répartition des courses de Maisons-Laffitte a fait déborder le vase. Je ne veux plus jouer le rôle de Don Quichotte qui se bat contre le vent, écouté, jamais entendu. Avec ma démission de ce conseil, la place de notre si grande région sera réduite à zéro. »