Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Privatisation-prédation

Autres informations / 21.06.2019

Privatisation-prédation

Le mot de la fin : Privatisation-prédation

Le 18 juin, le journal L’Opinion a publié sur son site Internet un article qui est introduit de cette manière : « Imaginez : dans chaque bistrot de France, un terminal électronique de la Française des jeux (FDJ) permettant de jouer à des jeux d’argent, semblables à des machines à sous. Un cauchemar pour les casinos français qui tirent 90 % de leur chiffre d’affaires de ces bandits manchots. Imaginez le développement de paris sportifs en tout genre chez les 30.000 détaillants de la FDJ. Le cauchemar du PMU. Alors, quand la privatisation de la FDJ est arrivée en examen à l’Assemblée nationale dans le cadre de la loi Pacte, certains ont commencé à avoir des palpitations. » La privatisation de la FDJ se prépare à coups de grandes ordonnances, la seule manière avec laquelle sait composer l’actuel gouvernement. Parmi elles, il y a ce projet de développement des jeux de loterie numérique sous forme de bornes. De quoi donner un nouveau coup aux courses et aux casinos en passant. Visiblement, la nouvelle autorité de régulation citée dans l’article doit surtout veiller à ce que la Française des jeux ait les mains libres pour faire ce qu’elle veut et à ce que ses concurrents soient sur la pente descendante. L’Allemagne et l’Italie sont les pays que le gouvernement semble prendre en exemple pour le monde des courses. C’est pourquoi il est grand temps de se montrer, de se faire entendre, dans la rue, comme le 29 mars 2017. De manière à ce que l’égalité soit bien maintenue entre tous les opérateurs de jeux.

Cliquez ici pour lire l’article du site L’Opinion : https://www.lopinion.fr/edition/economie/privatisation-fdj-casinos-gardent-main-bandits-manchots-190125