Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

OAKS D’ITALIA (Gr2) - Malevra, la France qui parle italien

International / 22.06.2019

OAKS D’ITALIA (Gr2) - Malevra, la France qui parle italien

SAN SIRO (IT), DIMANCHE

 Vingt-quatre ans après le succès de Valley of Gold (Shirley Heights), entraînée par André Fabre, une française peut à nouveau gagner les Oaks d’Italia (Gr2). Il s’agit de Malevra (Le Havre), élevée par Sergio Bazzani, qui fait partie de ces Italiens qui ont décidé de s’exiler pour trouver de meilleures conditions de travail. Elle est entraînée par Alessandro Botti, lequel a aussi pris une autre dimension depuis qu’il est à Chantilly. La pouliche vient de se classer deuxième du Prix de Royaumont (Gr3, 2.400m) en décrochant une valeur de 46,5. Sur la montante et ayant beaucoup de tenue, elle a tout ce qu’il faut pour briller sur les 2.200m de San Siro, qui plus est sur un terrain assoupli par un orage tombé sur Milan samedi matin.

Call me Love, après le Derby. Les Oaks d’Italia sont une affaire de famille pour les Botti. Ils ont gagné le classique à onze reprises, dont quatre fois ces sept dernières années. Pour cette édition, ils peuvent compter sur une pouliche de grande classe, Call me Love (Sea the Star). Son propriétaire, Felice Villa, qui a gagné les Oaks avec les trois célèbres sœurs de Sea of Class (Cherry Collect, Charity Line et Final Score), rêve de remporter le Derby Italiano (Gr2) avec une pouliche. Il a tenté le pari avec Call me Love. Mais, sur un terrain lourd et dans une course un peu folle, elle ne s’est classée que troisième. Elle a eu cinq semaines pour récupérer de son effort.

Apadanah pour l’Allemagne. Les pouliches allemandes ont un excellent taux de réussite dans ce classique italien. Elles ont en effet remporté la moitié des vingt dernières éditions. Apadanah (Holy Roman Emperor) a suivi un programme assez spécial, ouvrant son palmarès à Angers en novembre. Lors de ses deux dernières sorties, elle s’est attaquée aux poulains. Elle n’a pas brillé dans le Prix de l’Avre (L) mais, il y a quatre semaines, elle a terminé troisième du Derby-Trial (L) de Düsseldorf, remporté par Laccario (Scalo), le favori du Derby allemand (Gr1). Proposée à 30/1 dans l’ante-post betting du Preis der Diana (Gr1), sa valeur est de 42, ce qui ne reflète probablement pas son niveau.

King Power pour l’Angleterre. L’Angleterre sera représentée par King Power (Frankel), qui à elle seule a coûté davantage que tous les 3ans entraînés en Italie. C’est pour 2,5 millions de guinées (2,94 M€) qu’elle est arrivée chez Andrew Balding. Encore maiden, elle s’est classée troisième du Oaks Trial de Lingfield (L), à plus de 10 longueurs de la lauréate d’Epsom, Anapurna (Frankel). King Power a un tout petit rating de 84 (valeur 38) mais vaut beaucoup plus que ça.

La ligne du Premio Mario Incisa. Le Premio Mario Incisa (L) est la préparatoire de référence en Italie. Ses trois premières sont au départ. Elisa Again (Champs Élysées) avait battu Lemaire (Casamento), une élève de la Razza Dormello Olgiata, la plus historique des casaques italiennes. Les deux sont assez proches, et la troisième, Must Be Late (Champs Élysées) peut progresser. Il y a également au départ une pouliche entraînée en Sardaigne, Bunora de l’Alguer (Battle of Marengo), qui a gagné six courses sur l’île. Son prix d’achat ? 2.000 € !

Une longue réunion. La réunion de San Siro s’annonce très longue. Neuf courses, avec le départ de la première à 14 h 55 et la dernière, le Premio Royal Mares (L), à 20 h avec du retard prévu. C’est bien à 20 h et quelques que les deux françaises Style Presa (Style Vendôme) et Yanling (Rio de la Plata) iront en chasse d’un succès black type. Le danger vient surtout de la 3ans Intense Battle (Intense Focus), deuxième du Premio Regina Elena (Gr3), la Poule d’Essai des Pouliches italiennes. Les 2ans s’aligneront dans le Premio Primi Passi (Gr3) et Marco Botti a fait le déplacement avec Malotru (Casamento), lauréat pour ses débuts.

SAN SIRO (IT), DIMANCHE

GRAN PREMIO DI MILANO (GR2)

Italie – Hongrie, quel match…

Deux gagnants de Derby s’aligneront au départ du Gran Premio di Milano (Gr2), la course qui a couronné tous les champions du galop italien. Keep on Fly (Rip Van Winkle) s’est imposé dans le Derby Italiano (Gr2) et son entourage a décidé d’aller sur le Milano, comme au bon vieux temps. Esti Feny (Pigeon Catcher) est le gagnant du Derby hongrois 2018 et il a remporté aussi le Kincsem Dij, qui fait figure d’Arc de Triomphe du pays. Les turfistes milanais ne font plus la fine bouche, les courses italiennes ont perdu leur lustre d’antan… Esti Feny est un bon cheval, qui vient de se classer deuxième d’une Listed d’excellent niveau en Allemagne. Sa valeur (autour de 46) peut suffire pour une place.

Il y a aussi un anglais, Crowned Eagle (Oasis Dream), pensionnaire de Marco Botti. Il a beaucoup voyagé et son rating a été baissé de 106 à 103. Le deuxième gagnant de Groupe au départ est l’ex-français Assiro (Declaration of War), qui vient de s’imposer dans le Premio Carlo d’Alessio (Gr3). Cristian Demuro ne sera pas cette fois en selle sur Keep on Fly, mais il sera associé à Presley (Gladiatorus), troisième l’année dernière. Le 3ans Being Alive (Champs Élysées), décevant en dernier lieu, peut se racheter.