Prix Eugène Adam (Gr2) - Mayday, Mayday !

Courses / 26.06.2019

Prix Eugène Adam (Gr2) - Mayday, Mayday !

Dimanche, à Saint-Cloud

Après les forfaits, ils ne sont plus que trois en lice dans le Prix Eugène Adam (Gr2), ce dimanche à Saint-Cloud. Trois, pour un Gr2 avec 130.000 € d’allocation. Trois… Pour un Gr2 menacé par l’European Pattern Committee. La situation est critique, mais pas totalement désespérée.

Par Anne-Louise Échevin

Tout n’est pas perdu. L’European Pattern Committee (E.P.C.) a annoncé, début 2019, que le Prix Eugène Adam faisait partie des courses menacées. En ce qui concerne les Grs3 et les Listeds, la rétrogradation est automatique si le rating minimum requis n’est pas atteint lors de leur année "de la dernière chance". Il n’y a aucune possibilité d’argumenter pour les sauver.

Pour les Grs2 et les Grs1, la situation est différente. L’E.P.C. envoie une warning letter. Si le Gr1/Gr2 obtient le rating minimum requis l’année concernée, il est sauvé. S’il ne l’obtient pas, il n’y a pas de rétrogradation automatique. Il n’y aura rétrogradation qu’après un vote à la majorité de l’E.P.C. et après que l’Institution concernée – ici France Galop – a développé un argumentaire pour sauver la course. Argumentaire que l’E.P.C. accepte ou non. Encore une fois, il faut souligner que cet organisme n’est pas là pour "punir", mais pour veiller à l’équilibre du programme black type européen.

Un air de 2018. Si la course ne propose que trois partants, le rating sera calculé par la moyenne de ces trois partants. Cela ne suffira très probablement pas à sauver le Gr2. Ceci étant dit, avec trois restant engagés, il y aura très probablement des supplémentés dans le Prix Eugène Adam. L’engagement supplémentaire coûte 5.000 € : la quatrième place vaut 9.100 € et la cinquième 4.550 €. Mais va-t-il y avoir des supplémentés avec une valeur/rating susceptible de "sauver" la course ? Cela s’annonce peu probable.  

Serait-ce finalement une histoire de recommencement ? En 2018, après les forfaits, ils n’étaient plus que trois engagés dans le Prix Eugène Adam. Deux avaient été supplémentés : Gyllen (Medaglia d’Oro) et Moonlightchampagne (Myboycharlie), qui arrivait en valeur 27,5 ! Ils étaient donc cinq au départ et, malheureusement, le prometteur Native American (Intello) s’était mortellement accidenté. Moonlightchampagne, quatrième dans le lointain, a donc participé au rating officiel de la course. Son entourage a eu raison de courir. Mais cela montre aussi la difficulté de ces "engagements supplémentaires d’opportunité" à un tel niveau de compétition : quand on a un poulain de la valeur d’un Gr2, son programme peut difficilement se nourrir d’opportunisme.

Donner le temps au temps. Sous la menace d’une possible rétrogradation, France Galop a fait des changements autour du Prix Eugène Adam. Ils ont été validés par le conseil du plat et le Conseil d’administration de France Galop. L’ex-Grand Prix de Maisons-Laffitte a été déplacé en 2019 à Saint-Cloud. Parce que le parcours corde à droite de Maisons-Laffitte n’est plus utilisable et parce que les parcours de 2.000m en ligne droite ne plaisaient pas, ainsi que le parcours corde à gauche, jugé pas assez sélectif… Voilà donc le Prix Eugène Adam déplacé à Saint-Cloud. Mais il a aussi été avancé dans le temps. Le but était d’en faire une consolante au Qipco Prix du Jockey Club (Gr1) et de l’éloigner du Prix Guillaume d’Ornano (Gr2), qui permet à un certain nombre de 3ans d'effectuer leur rentrée en vue de l’automne – après un peu de repos et sans Eugène Adam donc. Mais il y a de la concurrence ailleurs, et partout : c’est un casse-tête.

Force est de constater que les changements n’ont pas pris : quinze engagés, douze forfaits et plus que trois restants. Peut-être parce que ce déplacement a eu des conséquences inattendues, que France Galop pourrait faire valoir auprès de l’E.P.C. en janvier 2020, pour tenter de sauver le soldat Eugène Adam !

Une conjonction de facteurs. Nicolas Clément, président de l’Association des entraîneurs de galop, nous a dit : « Il y a une conjonction de facteurs pour expliquer cette situation autour du Prix Eugène Adam. Tout d’abord, la canicule. C’est quelque chose qui joue un vrai rôle : les entraîneurs ont tendance à ménager leurs chevaux dans de telles conditions. Deuxièmement, la concurrence à l’international : les Anglais ont eu Royal Ascot, avec une course comme les Hampton Court Stakes (Gr3), voire même de gros handicaps pour de bons chevaux. Il faut aussi noter la présence dans la même période d’une course comme les Belmont Derby Invitational Stakes (Gr1), aux États-Unis : elle est sur 2.000m et propose un million de dollars d’allocation. Quant aux Allemands, ils ont aussi leur Derby. Troisièmement, après le Jockey Club, certains chevaux peuvent être exportés, comme Rockemperor cette année [il devrait être au départ… du Belmont Derby, tout comme Taos, forfait dans l’Eugène Adam, ndlr]. Les professionnels n’ont pas le choix : il faut vendre pour réinvestir derrière. Quatrièmement, un certain nombre de 3ans capables d’aller sur cette distance sont au repos à cette période de l’année pour viser, en rentrée, une course comme le Guillaume d’Ornano… On peut aussi dire que le Prix Eugène Adam, cette année, se retrouve le même week-end que le Prix Chloé, pour pouliches de 3ans, ce qui peut absorber des partants. Peut-être vaut-il mieux qu’il en soit davantage éloigné ? Ceci étant dit, la critique est facile alors que l’art est difficile. Il y a beaucoup de bon boulot fait au niveau du programme, mais on constate que nous n’avons pas actuellement un gros vivier de poulains de 3ans, en valeur 45 et plus, pour cette course, à cette date. »

Difficile d’être une consolante au Jockey Club. Le Prix Eugène Adam, en tant que consolante au Qipco Prix du Jockey Club, était une bonne idée, mais finalement difficile à mettre en place. Parce qu’il y a beaucoup de profils dans un Jockey Club : des 2.000m ou 2.100m, des milers qui s’essayent sur plus long, des poulains qui sont amenés à aller sur 2.400m… Et des étrangers qui ont d’autres options.

Un Persian King ** (Kingman), deuxième du Jockey Club et lauréat de The Emirates Poule d’Essai des Poulains (Gr1), n’a guère d’intérêt à aller sur cette épreuve, d’autant plus qu’il pourrait être raccourci. Freddy Head nous disait il y a quelques jours que Motamarris (Le Havre), troisième, allait probablement être raccourci, là où Roman Candle ** (Le Havre), cinquième, a le profil pour aller plutôt sur le Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1), sur 2.400m. On notera que Cape of Good Hope (Galileo), quatrième, a fait le choix de Royal Ascot et des Hampton Court Stakes (Gr3, 2.000m), comme Kick On (Charm Spirit), neuvième du Jockey Club. On notera que Charlie Fellows avait aussi fait le choix de ces Hampton Court Stakes avec King Ottokar (Motivator), plutôt que de l'Eugène Adam dans lequel il était engagé… Et que si Headman (Kingman) fait encore partie des engagés du Gr2 de Saint-Cloud, c’est parce que ce pensionnaire de Roger Charlton n’a pas couru à Royal Ascot à cause du terrain trop souple ! La réalité est cruelle : il n’aurait pu y avoir que deux chevaux restant engagés dans l’Eugène Adam. Ah, qu’il est difficile de résister aux fastes de Royal Ascot, même pour une allocation moindre que celle de notre Gr2…

La situation du Prix Eugène Adam est difficile, mais l’épreuve n’est pas encore condamnée. Il faudra juste trouver la solution pour ce Gr2 qui, dans un temps pas si lointain, attirait encore des Dashing Blade, Carnegie ou autres Dubai Millenium. Le monde a bien changé, celui des courses aussi.

PRIX EUGÈNE ADAM

Gr2 - 3ans - 2.000m

1 Headman R. Charlton
2 Skazino Ce. Rossi
3 Flop Shot A. Fabre

GRAND PRIX DE SAINT-CLOUD (GR1)

Huit en lice, dont Morgan le Faye

France Galop a validé, mercredi matin, les forfaits de la réunion de dimanche à Saint-Cloud. Ils sont encore huit en lice : trois français et cinq britanniques. La coalition française sera emmenée par la pensionnaire d’André Fabre Morgan le Faye (Shamardal), invaincue en trois sorties en 2019, année où elle a été ramenée sur 2.000m, 2.100m, après avoir évolué dans la catégorie des stayers à l’automne 2018. Elle pourrait retrouver Listen In ** (Sea the Stars), qu’elle a battue de deux longueurs dans le Prix Corrida (Gr2), tandis que Carlos Laffon-Parias a laissé Ziyad (Rock of Gibraltar), lequel vient de montrer du mieux en prenant la deuxième place du Grand Prix de Chantilly (Gr2) derrière Aspetar (Al Kazeem), encore présent dans ce Grand Prix de Saint-Cloud.

Thundering Blue, malgré la chaleur. Le Grand Prix de Saint-Cloud est l’objectif annoncé de Thundering Blue (Exchange Rate) depuis plusieurs jours déjà. Lauréat des York Stakes (Gr2) l’an passé, deuxième des Canadian International Stakes (Gr1) et troisième des Juddmonte International Stakes (Gr1), il reste sur deux sorties moyennes mais sur 2.000m. Le rallongement de la distance devrait l’aider. La canicule sévissant actuellement sur la France ne devrait pas décourager son entraîneur, David Menuisier, lequel a dit : « Le plan est de courir. Je n’ai pas entendu parler de problèmes éventuels à cause de la météo, même s’il pourrait faire 39 ou 40 degrés. Nous pourrions faire le voyage de nuit, lorsqu’il fait plus frais. Je n’avais pas réalisé pour Auteuil [la réunion reportée de mardi, ndlr], mais c’était étouffant à Royal Ascot il y a deux ans et les courses avaient bien eu lieu. » Que l’on rassure David Menuisier, la température devrait redescendre aux alentours des 30°, et non pas 40°, ce dimanche en région parisienne…

Gosden fois deux. John Gosden a laissé, aux forfaits, deux de ses pouliches, même si on sait que l’entraîneur enlève parfois aux partants probables. Cependant, il n’est pas impossible de voir Coronet (Dubawi) et Lah Ti Dar (Dubawi) au départ. Coronet avait été battue d’un nez par Waldgeist (Galileo) dans ce Grand Prix de Saint-Cloud, l’an dernier. Elle n’a pas brillé pour sa rentrée dans les Jockey Club Stakes (Gr2), mais cette course lui aura fait du bien. Quant à Lah Ti Dar, elle a été forfait dans les Hardwicke Stakes (Gr2) à Royal Ascot, samedi dernier, n’ayant pas mangé avant la course. Ce Grand Prix de Saint-Cloud tombe comme une belle "consolation".

GRAND PRIX DE SAINT-CLOUD

Gr1 - 4ans et plus - 2.400m

# Engagé Entraîneur
1 Aspetar R. Charlton
2 Marmelo H. Morrison
3 Thundering Blue D. Menuisier
4 Ziyad C. Laffon-Parias
5 Coronet J. Gosden
6 Morgan le Faye A. Fabre
7 Lah Ti Dar J. Gosden
8 Listen In ** F. Head

PRIX DE MALLERET (Gr2)

L’attraction Medaayih

Medaayih (Frankel) était la favorite des Oaks d’Epsom (Gr1), dans lesquels elle a fini septième en n’ayant pas le plus fluide des parcours. La pensionnaire de John Gosden fait partie des dix pouliches encore en lice dans le Prix de Malleret (Gr2). Avant Royal Ascot, John Gosden avait expliqué que ce Gr2 était l’objectif probable de la pouliche, les Ribblesdale Stakes (Gr2) arrivant trop vite pour elle. Medaayih est l’une des deux britanniques encore en lice pour ce Prix de Malleret. La seconde est Manuela de Vega (Lope de Vega), entraînée par Ralph Beckett. Quatrième des Oaks d’Epsom, elle avait auparavant été nettement battue par Medaayih dans les Cheshire Oaks (L), sur 2.300m et en terrain assoupli, à Chester.

Du côté des françaises, Edisa (Kitten’s Joy) pourrait se tester sur 2.400m suite à sa victoire dans le Prix Mélisande (L). André Fabre a laissé Villa d’Amore (Mastercraftsman), laquelle a fait l’impasse sur le Prix de Diane (Gr1). Freddy Head a lui aussi choisi de faire l’impasse sur le classique cantilien pour Merimbula ** (Dalakhani) et de l’orienter vers ce Prix de Malleret.

PRIX DE MALLERET

Gr2 - 3ans - 2.400m

# Engagée Entraîneur
1 Edisa A. de Royer Dupré
2 Mutamakina C. Laffon-Parias
3 Cressida S. Wattel
4 Moonoon C. Ferland
5 High Ball F. Vermeulen
6 Mehdaayih J. Gosden
7 Sakura Zensen H. Shimizu
8 Villa d’Amore A. Fabre
9 Merimbula ** F. Head
10 Manuela de Vega R. Beckett