QATAR PRIX DE L’ÉLEVAGE (Gr2 PA) - Bayan et Ioritz Mendizabal jouent un tour à leurs adversaires

Courses / 02.06.2019

QATAR PRIX DE L’ÉLEVAGE (Gr2 PA) - Bayan et Ioritz Mendizabal jouent un tour à leurs adversaires

QATAR PRIX DE L’ÉLEVAGE (Gr2 PA)

Bayan et Ioritz Mendizabal jouent un tour à leurs adversaires

Bayan (Munjiz) a décroché son premier Groupe PA à l’occasion du Qatar Prix de l’Élevage (Gr2 PA). La pouliche s’est imposée de bout en bout sur 2.000m d’une épreuve où elle était la troisième favorite. Après plusieurs accessits au niveau Groupe, cette pensionnaire de Frédéric Sanchez enregistre une victoire convaincante sous la casaque de son éleveur, Yas Horse Racing, l’entité du cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan.

De bout en bout. Rapidement installée en tête par Ioritz Mendizabal, Bayan a animé le petit peloton dans un rythme peu sélectif, suivie à distance par Raahah (Asraa Min Albarq). Grande favorite, Al Haffanah (Amer) a évolué en avant-dernière position avec l’autre pouliche de classe du lot, Al Ryma Monlau (Runner). Refaire plusieurs longueurs de retard sur une jument de Gr1 PA en bon terrain est extrêmement difficile et c’est la raison pour laquelle dans la ligne d’en face, Olivier Peslier a compris qu’il ne fallait pas laisser filer Bayan. Il a donc décalé Adiba (Burning Sand) pour se rapprocher de l’animatrice. Mais cette dernière n’a pas faibli, si bien que lorsqu’Al Ryma Monlau et Al Haffanah ont prononcé leur effort dans la ligne droite, il était trop tard pour pouvoir espérer venir l’inquiéter. Bayan devance Adiba d’une longueur. Pour sa rentrée, Al Haffanah se classe troisième et Al Ryma Monlau termine quatrième.

La condition et les œillères. Comme aimait le dire Alec Head : « En course, on peut rendre du poids mais pas de la distance. » Cela ne suffit pourtant pas à expliquer la victoire de Bayan qui est une jument de classe, avec déjà un vrai palmarès. Elle s’était classée notamment deuxième du Qatar Arabian Trophy des Pouliches (Gr1 PA) l’année dernière. Ce samedi, elle avait l’avantage d’être en condition avancée, restant sur un succès à Rome. Pour sa deuxième fois avec des œillères, elle obtient sa revanche sur Al Haffanah, laquelle l’avait facilement dominée l’an passé à Saint-Cloud.

Une petite-fille d’Amidou Douzaia. Bayan est pour l’instant le meilleur produit de Mowafaka (Tidjani) une jument inédite. La deuxième mère, Amidou Douzaia (Chéri Bibi) est à l’origine de plus de dix black types. Elle a notamment donné Salaamah (Njewman), lauréate des Emirates Equestrian Federation Stakes (Gr2 PA) à Newbury, Aliaa (Djelfor), la mère d’Abhaar (Al Nasr), vainqueur de l’Emirates Championship (Gr1 PA), Aryaan (Kesberoy), qui a produit Naseem (Mahabb), lauréat de l’Al Maktoum Challenge R1 (Gr1 PA) et de la President Cup (Gr1 PA), Dahwa (Tidjani) qui a remporté ce Prix de l’Élevage (Gr2 PA) et a produit Najah (Munjiz), triple lauréate de Groupes PA dont le Prix Nefta (Gr2 PA) sur ce parcours toulousain, mais aussi Bandar (Munjiz), également vainqueur sur cette piste toulousaine et lauréat du Grand Prix de Sa Majesté le roi Mohammed VI (Gr3 PA), ainsi que Thabit (Munjiz), qui remporta la Coupe du Sud-Ouest des pur-sang arabes (Gr3 PA) à La Teste. La troisième mère a produit Tessadite (Tidjani), troisième du The President of The UAE Challenge Derby à Newmarket.

Saint Laurent

Kesberoy

Keiba

Munjiz

ZT Ali Bab

Unchainedd Melody

Blu Bint Haleema

BAYAN (F4)

Flipper

Tidjani

Managhi

Mowafaka

Cheri Bibi

Amidou Douzaia

Djebelle