TAKARAZUKA KINEN (Gr1) - Kiseki et un ticket à gagner pour l’Arc

International / 22.06.2019

TAKARAZUKA KINEN (Gr1) - Kiseki et un ticket à gagner pour l’Arc

HANSHIN (JP), DIMANCHE

Dimanche, Hanshin accueille le Takarazuka Kinen (Gr1), qui vient conclure le premier semestre de courses au Japon. Ce Gr1, où les fans votent pour inviter leur cheval préféré à courir, se dispute en petit comité avec douze partants. Pas d’Almond Eye (Lord Kanaloa), laquelle a couru sur le mile dans le Yasuda Kinen (Gr1)… Mais de bons éléments malgré tout et, d’un point de vue européen, un cheval à suivre en particulier : Kiseki (Rulership).

Il n’a pas gagné depuis octobre 2017. Kiseki est le troisième concurrent japonais qui pourrait potentiellement venir courir le prochain Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1), avec le 3ans Roger Barows (Deep Impact) et le 4ans Fièrement (Deep Impact). Âgé de 5ans, Kiseki ne s’est pas imposé depuis son succès dans le St Leger japonais (Gr1) – sur un terrain liquide suite au passage d’un typhon. C’était le 22 octobre 2017. Mais il est loin d’être un mauvais cheval. Après cette performance, il a mis beaucoup de temps à revenir et a refait surface à l’automne 2018. Troisième du Tenno Sho - Automne (Gr1) de Rey de Oro (King Kamehameha), il a ensuite conclu deuxième d’Almond Eye dans la Japan Cup (Gr1). Si cette dernière a signé le record du monde sur 2.400m dans cette épreuve, c’est grâce à Kiseki : il a mené à un train d’enfer devant et n’a rien cédé, seule Almond Eye réussissant à le rattraper. Ce dimanche, avec l’as dans les stalles, il peut réaliser un numéro, d’autant plus que le tracé d’Hanshin ne va pas forcément favoriser les attentistes.

Rey de Oro et Lys Gracieux en opposition. L’opposition est menée par Rey de Oro, lequel part de la stalle 2. Il revient de Dubaï où, comme en 2018, il est tombé sur une course sans train dans la Dubai Sheema Classic (Gr1). Il lui faut du rythme, et la présence de Kiseki pourrait donc bien jouer en sa faveur. Lys Gracieux (Deep Impact), la fille de Liliside (American Post), revient de Hongkong, où elle a pris la troisième place de la Queen Elizabeth II Cup (Gr1). Elle a son mot à dire, tout comme Suave Richard (Heart’s Cry), pas revu depuis Dubaï, Al Ain (Deep Impact), lauréat de l’Osaka Hai (Gr1, 2.000m) en résistant de justesse à Kiseki, ou Etario (Stay Gold), que l’on préfère cependant sur plus long.