À LA UNE - Lanfranco dans les bottes de Camici sur Ribot…

Courses / 25.07.2019

À LA UNE - Lanfranco dans les bottes de Camici sur Ribot…

Alors qu’il était en voiture, sur la route de Sandown Park, Lanfranco Dettori a répondu – avec une question – à LA question que tout le monde se pose : quel est son état d’esprit à deux jours des King George VI and Queen Elizabeth (Gr1) ?

Par Franco Raimondi

Le plus populaire des jockeys européens nous a confié non sans malice : « D’après toi, comment se sentait le cavalier Enrico Camici avant le deuxième Prix de l’Arc de Triomphe de Ribot (Tenerani) ? Je suis proche de mouiller mon froc… Je dois monter une championne comme Enable (Nathaniel). Elle est la grandissime favorite. Tout le monde sera là pour nous jouer un mauvais tour. Et en plus, la pression des médias est plus forte qu’à l’époque de Ribot ! Lester Piggott était différent, il ne sentait pas la pression, il avait de l’eau glacée à la place du sang. On a beau dire qu’avec l’expérience, on arrive à mieux maîtriser des courses de ce niveau… la pression, elle est toujours là. Ceci étant dit, tout le monde préfère monter une grandissime favorite comme Enable, plutôt qu’un outsider à 33/1. »

Dix rivaux sur son chemin. L’ensemble des 11 candidats confirmés lundi ont été déclarés partants. C’est un record depuis 2005, l’année où Azamour (Night Shift) s’était imposé à Newbury dans une édition à 12 partants. Les bookmakers proposent Enable à 0,57/1. Le lauréat avec la cote la plus faible – sur les 30 dernières éditions – n’est autre que Nashwan (Blushing Groom). Il était proposé à 0,22/1 face à six rivaux en 1989. Montjeu (Sadler’s Wells) s’était promené à 0,33/1 dans une course à 7 partants en 2000. Galileo (Sadler’s Wells) avait battu 11 adversaires à 0,5/1 l’année suivante.

Le 11 sur 11 dans les boîtes. Enable a tiré le onze, en pleine piste. Mais Lanfranco Dettori ne se fait pas de souci : « Bien au contraire, je préfère le 11 sur 11 que de me retrouver coincé à la corde. Trois chevaux peuvent aller devant : Salouen (Canford Cliffs) et les deux poulains de Ballydoyle, Hunting Horn (Camelot) et Norway (Galileo). Le Swinley Bottom arrive après 800m de course. Il y a donc beaucoup de temps pour trouver une bonne place et juger le train de course. Je pense me positionner près des animateurs. On peut dire que c’est un peu gênant d’avoir beaucoup d’outsiders dans une course comme les King George, mais tout le monde a le droit de courir. Je souhaite tout simplement qu’aucun outsider avec une toute petite chance ne vienne influer lourdement sur la tactique et le déroulement de la course. »

Un scénario qui dépend du train de course. Lanfranco est très confortablement assis sur Enable et il ne veut pas se mettre dans les bottes de ses confrères… Il ajoute : « Je dois penser à ma jument, pas aux chevaux des autres. Mais si la course se déroule sans surprise, Enable sera la première à attaquer. Quand et de quelle façon… on le verra en piste ! Tout dépend du train de course et de la trajectoire des outsiders. Je crois que Crystal Ocean (Sea the Stars), Anthony van Dyck (Galileo), Defoe (Dalakhani) et Waldgeist (Galileo) viendront nous chercher dans les 200 ou 300 derniers mètres. »

Tous les feux sont au vert. Ce mercredi, Enable a peaufiné sa condition avec un dernier galop sur les 1.400m de la P.S.F. Al Bahathri. Tous les feux sont au vert d’après son pilote : « Comme le dit son entraîneur, elle a fait une course magnifique dans les Eclipse Stakes (Gr1), sur une distance un peu courte et après une longue absence. Cette année, elle a eu une préparation sans trop de problèmes. Au contraire de l’année dernière où nous avions dû forcer le pas après ses ennuis de santé. Je ne suis pas un handicapeur. Je ne peux pas vous dire si elle est au même niveau qu’à 3ans. Mais elle n’a rien perdu de son envie et surtout, elle a bénéficié d’une préparation sans accroc. »

La canicule a aussi frappé l’Angleterre avec des températures qui sont montées jusqu’à 35 degrés ce jeudi. Mais les fortes chaleurs ne devraient pas se répéter lors du meeting de samedi. Le terrain, arrosé, est entre le bon et le bon-léger. Une baisse des températures – pour s’approcher de 23 degrés – et un peu de pluie sont attendues entre vendredi et samedi.     

LES GAGNANTS DES KING GEORGE VI AND QUEEN ELIZABETH QUI ONT AFFICHÉ UNE COTE INFÉRIEURE À L'ÉGALITÉ

Année  Gagnant Entraîneur  Jockey Cote Partants
2008 Duke of Marmalade Aidan O'Brien Johnny Murtagh 0,66/1 8
2006 Hurricane Run André Fabre Christophe Soumillon 0,83/1 6
2001 Galileo Aidan O'Brien Mick Kinane 0,5/1 12
2000 Montjeu John Hammond Mick Kinane 0,33/1 7
1992 St Jovite Jim Bolger Stephen Craine 0,8/1 8
1991 Generous Paul Cole Alan Munro 0,66/1 9
1989 Nashwan Dick Hern Willie Carson 0,22/1 7
1981 Shergar Michael Stoute Walter Swinburn 0,4/1 7
1979 Troy Dick Hern Willie Carson 0,4/1 7
1975 Grundy Peter Walwyn Pat Eddery 0,8/1 11
1972 Brigadier Gérard Dick Hern Joe Mercrer 0,61/1 9
1971 Mill Reef Ian Balding Geoff Lewis 0,61/1 10
1970 Nijinsky Vincent O'Brien Lester Piggott 0,47/1 6
1968 Royal Palace Noel Murless Sandy Barclay 0,57/1 7
1956 Ribot Vittorio Ugo Penco Enrico Camici 0,4/1 9