Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Charlotte Rinckenbach, diplômée du Godolphin Flying Start 2019, pose ses valises en France

Autres informations / 11.07.2019

Charlotte Rinckenbach, diplômée du Godolphin Flying Start 2019, pose ses valises en France

La cérémonie de remise des diplômes du Godolphin Flying Start 2019 a eu lieu le vendredi 5 juillet au centre Cape Cross, à Kildangan Stud, en Irlande. Les douze diplômés commenceront bientôt à travailler chez leurs nouveaux employeurs.

Par Charlotte Rimaud

Une expérience fabuleuse. Parmi les stagiaires de la formation, nous retrouvons la Française Charlotte Rinckenbach, qui va désormais travailler chez l’entraîneur Francis-Henri Graffard à Chantilly. Elle nous parle de son expérience : « Le Godolphin Flying Start est un programme sur deux ans, à plein temps, qui forme au management d’entreprise dans le domaine des courses. Le programme est composé de cours mais aussi de visites, d’expériences pratiques et d’un examen continu. Cela a vraiment été une fabuleuse expérience. »

De superbes opportunités. Charlotte Rinckenbach a notamment eu l’occasion de travailler chez Christophe Clément, aux États-Unis, mais aussi en Nouvelle-Zélande, à Dubaï, entre autres. Elle nous a expliqué : « Chez Christophe Clément, à Belmont Park, j’ai vraiment pu découvrir l’entraînement aux États-Unis. J’y étais aussi quand Justify a gagné la Triple Couronne, c’était génial ! Ensuite, je suis allée en Nouvelle-Zélande, à New Zeland Bloodstock, où j’ai appris comment fonctionnait une agence de vente. C’était quelque chose de différent pour moi. Surtout que c’était au moment des ventes "ready to run". C’était super de pouvoir y participer. Après, si je devais choisir une de mes expériences professionnelles préférées, ce serait celle chez Mike de Kock. Cet entraîneur est une très belle personnalité. Il est très généreux, jovial, il a un sacré savoir-faire. Je travaillais avec lui pendant le Carnival à Dubaï. Et puis j’ai fini le programme chez Meridian International avec Ghislain Bozo. Je voulais voir le travail d’un agent, comment il gérait ses clients, les écuries de Groupes, etc. »

Des pratiques différentes. Charlotte Rinckenbach a ajouté : « Le programme du Godolphin Flying Start, c’est aussi l’occasion de parfaire des connaissances dans l’élevage, la vente, la gestion d’entreprise et tout cela de manière internationale. Cela nous permet d’apprendre les particularités de chaque pays. Par exemple, en Australie, les juments poulinent dehors, il faut aussi savoir gérer cela, c’est très naturel et différent de l’Europe. »

Un grand réseau. Le Godolphin Flying Star est aussi un très grand réseau de professionnels. La jeune femme nous a confié : « Nous rencontrons un maximum de personnes, de professionnels dans chaque pays, que ce soit pour les cours, discuter, ou lors d’événements. C’est génial d’être en contact avec ces gens-là, autant professionnellement qu’amicalement parlant. » Entre chaque pays, les stagiaires ont aussi l’occasion de voyager. Charlotte Rinckenbach a expliqué : « Par exemple, nous sommes allés à Hongkong pour les courses internationales et en Inde pour le Derby indien. C’était des expériences magiques. » Passer deux ans avec les mêmes personnes est aussi synonyme de liens très forts, les stagiaires peuvent compter les uns sur les autres, être de véritables alliés.

La boucle est bouclée. Charlotte Rinckenbach va poser ses valises en France pour un temps. Elle nous a dit : « Je vais commencer à travailler chez Francis-Henri Graffard début août. Il a été diplômé la première année d’existence du Flying Start. C’est super de pouvoir retourner chez un alumni. Il connaît une réussite extraordinaire cette année avec ses succès dans le Prix de Diane et à Royal Ascot. Je devrai assurer le rôle de racing et communication manager pour lui. Ce qui me plaît, c’est que je vais devoir développer un savoir-faire dans différents domaines. À savoir : gérer les partants, les chevaux à l’entraînement, aider à la logistique, la communication avec les propriétaires, entre autres. Le Godolphin Flying Start nous ouvre l’esprit, c’est pourquoi je souhaite développer ma propre expérience et je pense que les écuries de Francis-Henri Graffard sont très bien pour cela. »