GROSSER DALLMAYR-PREIS (Gr1) - Danceteria et Menuisier tiennent leur Gr1

International / 28.07.2019

GROSSER DALLMAYR-PREIS (Gr1) - Danceteria et Menuisier tiennent leur Gr1

MUNICH (DE), DIMANCHE

L’entraîneur français installé en Angleterre David Menuisier et son pensionnaire Danceteria (Redoute’s Choice) ont décroché un Gr1 bien mérité ce dimanche à Munich dans le Grosser Dallmayr-Preis. Le professionnel a bien choisi l’engagement et Danceteria a apprécié le terrain, alourdi par la pluie. Attentiste, il est venu en pleine piste pour prendre assez facilement l’avantage sur le 3ans Quest the Moon (Sea the Moon), qui a quelque peu penché sur sa droite avant de partir à gauche. Les commissaires n’ont pas eu de travail car Danceteria a mis un autre coup de rein pour repousser Wai Key Star (Soldier Hollow), également un représentant de la Stall Salzburg.

Direction l'Australie. Danceteria, qui avait remporté ses deux succès black types précédents en France, dans le Prix Jacques Laffitte (L) et la Coupe (Gr3), a été acheté en association par Australian Bloodstock et un départ d’Europe est tout à fait plausible. David Menuisier a expliqué : « Son objectif est le Cox Plate (Gr1), ce qui est bien logique car ses propriétaires sont australiens. » Benbatl (Dubawi), qui avait gagné le Grosser Dallmayr-Preis l’année dernière, s’est ensuite classé deuxième de Winx dans le Cox Plate.

Un premier Gr1 pour les Redoute’s Choice d’Europe. Danceteria, qui n’avait pas atteint son prix de réserve (90.000 Gns, 105.000 €) en octobre à Tattersalls, est un élève de Berend van Dalfsen. Il a donc grandi au haras du Berlais. C’est le premier lauréat de Gr1 issu des deux saisons en Europe de son père, Redoute’s Choice (Danehill), lequel en a donné 34 dans l’hémisphère sud. Sa mère, Bal de la Rose, (Cadeaux Généreux) a remporté le Prix André Baboin (Gr3) à 3ans pour la casaque Dalfsen avant d’entamer sa carrière de poulinière. Elle avait déjà donné une gagnante black type, Blossomtime (Shamardal), qui a remporté le Prix Isola Bella.

Issu d’une demi-sœur de Lope de Vega. La deuxième mère, Lady Vettori (Vettori), a remporté le Prix du Calvados (Gr3 à l’époque) et s’est classée troisième du Prix Marcel Boussac (Gr1). Elle a produit la bonne Lady Frankel (Frankel), mais c’est surtout son fils Lope de Vega (Shamardal), auteur du doublé Poule d’Essai des Pouliches & Prix du Jockey Club, avant de devenir un grand étalon, qu’on la retrouve dans les pedigrees.

Bal de la Rose a un 2ans par Siyouni (Pivotal), acheté 220.000 € à la vente d’août d’Arqana et qui est à l’entrainement au Japon. Elle a également une yearling par le même étalon acheté 180.000 € par Philipp Graf von Stauffenberg à la vente d’élevage. La poulinière, pleine de Dariyan (Shamardal), a été achetée 150.000 € l’année dernière par Knockenduff Stud à la vente d’élevage.