LE MAGAZINE -  Deep Impact, la disparition d’un cheval hors norme

International / 30.07.2019

LE MAGAZINE - Deep Impact, la disparition d’un cheval hors norme

La nouvelle est tombée ce mardi matin : Deep Impact a dû être euthanasié suite à des complications après une opération. Champion en piste, champion au haras, Deep Impact s’est éteint à l’âge de 17ans. Retour sur la carrière d’un champion qui, au haras, a changé la place du Japon dans le monde hippique.

Par Anne-Louise Échevin

Des complications après une opération. Shadai a expliqué les circonstances de la mort de Deep Impact. L’étalon a dû être rapidement arrêté après le début de la saison de monte 2019, suite à des douleurs aux cervicales. Shadai précise : « Nous étions en train de soigner la blessure à l’encolure de Deep Impact et il a été opéré le 28 juillet. L’opération a été une réussite et il allait bien tout de suite après. Cependant, dans la matinée du 29 juillet, il n’était pas capable de se lever et nous lui avons donné tous les soins possibles. Dans la matinée du 30 juillet, il a passé un scanner et nous avons détecté une fracture dans sa colonne cervicale. Nous avons estimé qu’il ne pourrait pas s’en remettre. Nous sommes extrêmement choqués et attristés de la tournure soudaine des événements. »

Acheté 583.000 $, par Sunday Silence et une gagnante de Gr1 en Allemagne. Deep Impact, élevé par Northern Farm, a été acheté par son propriétaire, Kaneko Makoto à la vente de sélection de la Japan Racing Horse Association, moyennant 70.000.000 yens (583.000 $). Il est né en 2002, soit l’année de la mort de son père, l’américain Sunday Silence, qui a changé la face de l’élevage au Japon, ce que Deep Impact fera ensuite. Deep Impact appartient à l’avant-dernière génération de Sunday Silence.

Sa mère, Wind in her Hair (Alzao), a été élevée par Swettenham Stud et Barronstown Stud, elle a gagné l’Aral Pokal (Gr1) et pris la deuxième place des Oaks d’Epsom (Gr1) derrière Balanchine (Storm Bird). Sa deuxième mère n’est autre qu’Highclere (Queen’s Hussar). Deep Impact sera son meilleur produit. Wind in her Hair, âgée de 28ans, coule des jours heureux à Northern Farm.

Arrivé invaincu sur les classiques. Deep Impact est probablement le meilleur cheval ayant jamais couru au Japon. Il est gagnant de Gr1 de 2.000m à 2.500m. Sa force : une accélération impressionnante. Entraîné par Yasuo Ikee, il a débuté par une victoire au mois de décembre de ses 2ans, à Hanshin, sur 2.000m, n’enclenchant que la deuxième vitesse pour survoler les débats. Il enlève les Wakagoma Stakes (L) pour sa deuxième sortie, dans le même style, puis le Yayoi Sho (Gr2), préparatoire de référence pour les 2.000 Guinées japonaises (Gr1). Deep Impact survole le classique, puis s’impose dans le Derby japonais en 2’23’’33 : il égale le record établi, l’année précédente, par son compagnon de couleurs King Kamehameha (Kingmambo), auprès duquel il fera la monte à Shadai… Leurs histoires resteront toujours un peu liées au haras, dans la lutte pour le titre de champion sire. Victime de problèmes de santé et devant couvrir un carnet de bal limité, King Kamehameha ne pourra rapidement plus faire face à Deep Impact, tout en donnant des chevaux de très haut niveau. Shadai a "perdu", en 2019, ses deux étalons : Deep Impact est mort et King Kamehameha a dû prendre sa retraite cette année.

La Triple couronne sans trembler. Pour sa rentrée, à l’automne de ses 3ans, Deep Impact remporte un Gr2 avant d'enlever le St Leger japonais (Gr1). C’est donc invaincu qu’il se présente au départ de l’Arima Kinen (Gr1), la finale de la fin de saison pour les 3ans et plus au Japon, à la fin du mois de décembre. Heart’s Cry (Sunday Silence), monté par Christophe Lemaire, lui inflige son unique défaite au Japon, Deep Impact ne parvenant pas à le rattraper malgré sa magnifique fin de course. Programme japonais oblige, il évolue sur 3.000m à 3.200m au début de son année de 4ans, signant le record du Tenno Sho - Printemps (Gr1 - 3.200m), avant d’enlever le Takarazuka Kinen (Gr1, 2.200m), l’équivalent printanier de l’Arima Kinen. Direction la France.

Le rêve brisé. Associé à son fidèle Yutaka Take, Deep Impact porte les rêves de tout un pays au départ du Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Il est celui qui peut, qui doit, offrir une première victoire au Japon dans le Gr1 de Longchamp. Le public japonais effectue le déplacement en France : on estime qu’ils étaient environ 5.000 présents pour voir leur champion, qui part à 11/10… Les Japonais présents à Longchamp ont joué massivement : pas pour le gain, mais parfois aussi pour garder un ticket souvenir. Le P.M.H. comptait 5 millions d’euros d’enjeux, dont 1.597.000 € gagnant sur Deep Impact. Catastrophe : Deep Impact, malade avant la course, conclut troisième. Catastrophe encore plus importante : il sera disqualifié quelques semaines plus tard pour contrôle positif suite à des problèmes de délai de rémanence. En septembre 2018, Yutaka Take nous disait : « C’était un choc. Le plus grand choc de ma vie du côté des défaites. Et cette défaite m’a fait sentir à quel point je souhaitais gagner cette course. Deep Impact est le cheval que j’ai attendu toute ma vie. J’ai eu cette chance de le rencontrer. C’était le cheval de rêve. Il avait tout. »

De retour au Japon, Deep Impact remporte la Japan Cup, puis l’Arima Kinen (Grs1). Sa carrière de course se termine à la fin de son année de 4ans, ce qui est un âge finalement assez jeune pour une retraite sportive au Japon. Deep Impact, surnommé Impacto(oooo) au Japon, a été plus qu’un simple champion dans son pays : il aura été le champion du Japon, le meilleur qui ait jamais été élevé et entraîné dans le pays.

Un impact majeur au haras dès sa première saison. Deep Impact arrive au haras en champion absolu du Japon. Il reçoit la crème de la crème des juments. En 2010, il a ses premiers 2ans en piste. Il n’était pas précoce mais arrive tête de liste des first season sires et tête de liste des pères de 2ans avec 43 victoires (35 gagnants individuels). Il bat nettement le record de gagnants individuels des first season sires au Japon, établi auparavant par King Kamehameha (26 gagnants). En 2011, Deep Impact est quatrième au classement des étalons au Japon. À partir de 2012, il prendra la tête du classement et ne la lâchera plus. En 2019, il est pour le moment encore en tête des gagnants individuels (149) devant Heart’s Cry (137), et est deuxième d’Hearts Cry au nombre total de victoires : 203 pour Heart’s Cry, 202 pour Deep Impact.

En 2020, Deep Impact devrait avoir une vingtaine de naissances : parmi les juments qu’il a pu saillir avant sa blessure, il y avait Azmiya, la mère du champion australien The Autumn Sun (Redoute’s Choice). Azmiya fait partie d’un partenariat entre Arrowfield Stud et les Aga Khan Studs et elle est repartie en Europe.

Le roi du Derby et du Japon. Si l’on considère que les Derby sont les courses les plus importantes pour juger un étalon, alors le score de Deep Impact dans le Derby japonais montre à quel point il a dominé de la tête et des épaules l’élevage de son pays : de 2012 à 2019, Deep Impact a donné cinq gagnants de Derby : Deep Brillante en 2012, Kizuna en 2013, Makahiki en 2016 (les trois premiers de cette édition étaient des Deep Impact), Wagnerian en 2018 et Roger Barows, candidat au Qatar Prix de l’Arc de Triomphe 2019, cette année…

Depuis 2014, Deep Impact est l’étalon tête de liste dans l’hémisphère nord par les gains : c’est évidemment à relativiser, de par les allocations extrêmement élevées au Japon. Si l’on prend le classement des étalons de l'hémisphère nord par le nombre de black types, Deep Impact est tête de liste en 2019 et en 2018, devant Galileo. En 2014, 2015, 2016 et 2017, il est deuxième de Galileo. Deep Impact est, pour le moment, le père de 225 chevaux de Stakes, dont 113 gagnants de Groupes et 42 gagnants de Gr1. Kizuna a probablement été le meilleur mâle par Deep Impact que nous ayons vu : gagnant du Derby, il a aussi remporté le Prix Niel (Gr2) chez nous avant de patauger dans l’Arc de Triomphe, prenant une bonne quatrième place derrière Trêve (Motivator), Orfèvre (Stay Gold) et Intello ** (Galileo)… Excusez du peu ! Ses premiers produits ont 2ans, il est la relève espérée à son illustre père… Kizuna est en tête du classement des first season sires au Japon. Real Impact est à la troisième place. Même si Deep Impact est déjà père de père (Deep Brillante, Tosen Homareboshi, Danon Ballade, qui produisent correctement) mais c’est à partir de cette année 2019 que les choses sérieuses commencent, avec Kizuna.

Deep Impact, c’est surtout le père de la crack Gentildonna, lauréate de la Triple couronne des pouliches, de la Dubai Sheema Classic (Gr1) et seule double gagnante de la Japan Cup. Parmi les meilleurs produits de Deep Impact, citons A Shin Hikari, Vivlos, Makahiki, Dee Majesty, Satono Diamond, Real Steel, Real Impact, Al Ain, Satono Aladdin, Danon Premium… Des gagnants de Grs1 à 2ans et des chevaux plus tardifs, des milers, des chevaux ayant brillé sur 3.000m et plus… Et il y a aussi les Européens, dont nous parlerons plus tard. Deep Impact a donné des lauréats de Grs1 au Japon, bien sûr, mais aussi en Australie, en France, en Angleterre…

Le roi des ventes aussi… Deep Impact était la star de la vente de sélection de la J.R.H.A… Difficile de savoir s’il aura, parmi quelques rares produits, des foals sur le ring de l’édition 2020 de cette vente : si tel est le cas, ces poulains auront une valeur exceptionnelle. Depuis 2014, Deep Impact a eu 106 foals et 100 yearlings qui ont trouvé preneurs lors de la grande vente J.R.H.A. de juillet, pour un C.A. de 23 milliard de yens (190 M€ au change 2019), et un prix moyen d’environ… un million d’euros !

Poursuivre l’œuvre de Sunday Silence… à l’échelle mondiale. L’achat de Sunday Silence par Zenya Yoshida a permis à l’élevage japonais de se projeter dans une nouvelle dimension. Au haras, Deep Impact a été le digne fils de son père, et peut-être plus encore : il a permis de faire encore progresser l’élevage nippon, cela étant aussi associé à la politique d’achat des Yoshida, notamment sur une jumenterie internationale de très haut niveau. Encore plus que Sunday Silence – auquel quelques éleveurs européens ont fait confiance, comme la famille Niarchos ou Dayton –, Deep Impact va attirer les plus grands éleveurs du monde entier, à la recherche de courants de sang nouveaux. Deep Impact aura son premier classique européen en 2012, avec la victoire de Beauty Parlour ** dans la Poule d’Essai des Pouliches. Deuxième ensuite du Prix de Diane, des petits soucis physiques contrarieront la suite de sa carrière. Deep Impact donnera deux autres classiques en Europe, en 2018 : Saxon Warrior, gagnant des 2.000 Guinées de Newmarket (Gr1) et étalon à Coolmore, et Study of Man **, gagnant l’an passé du Qipco Prix du Jockey Club (Gr1). Le représentant et élève de la famille Niarchos – dont l’alliance avec le Japon remonte à Hector Protector – court encore à 4ans, ayant cette année pris la deuxième place du Prix Ganay et du Prix d’Ispahan (Grs1).

Les fils de Deep Impact au haras en Europe. Si Saxon Warrior est le premier "Deep Impact européen" à rentrer au haras, les étalonniers sont allés chercher le sang de Deep Impact au Japon. Au haras d’Étreham, il y a Martinborough, appartenant à la souche de Vivlos (Deep Impact) et Cheval Grand (Heart’s Cry). Danon Ballade a fait la monte en Italie et en Angleterre avant de repartir au Japon, Barroci est en Suède, Albert Dock en Italie… On trouve des fils de Deep Impact en Australie, où ils font la navette avec le Japon, ou encore en Afrique du Sud où Danon Platina, lauréat du Lagardère japonais, sera le premier fils de Deep Impact à faire la monte dans le pays.

Deep Impact sera encore en piste en Europe… Et peut-être à Deauville. Les produits de Deep Impact élevés par les éleveurs européens ont déjà brillé en piste. Il y a les trois classiques précités, mais aussi Akihiro ** et Bartaba, tous deux par Baahama (Anabaa), élevés par l’écurie Wertheimer & Frère. Akihiro est lauréat du Prix des Chênes (Gr3), Bartaba est gagnante du Prix Belle de Nuit (Gr3) et court encore. L’écurie Wertheimer & Frère a aussi envoyé des juments comme Royalmania ** (Elusive Quality) et sa mère, Safari Queen (Lode), à Deep Impact, tout comme Impressionnante (Danehill), la mère d’Intello ** (Galileo), même si aucun produit n’est déclaré sur France Galop, et l’excellente Sasparella (Shamardal), laquelle a un yearling par l’étalon. Coolmore, qui cherche des alternatives à Sadler’s Wells/Galileo, a coutume d’envoyer des juments aux États-Unis, mais ils ont fait aussi le choix de Deep Impact avec Maybe (Galileo), la mère de Saxon Warrior, Peeping Fawn (Danehill), mère de la petite mais excellente September (Deep Impact), bombe à 2ans dont la carrière a été prématurément interrompue, ou encore la championne Minding (Galileo), suitée d’un mâle par Deep Impact en 2019, et Winter (Galileo), suitée quant à elle d’une femelle par Deep Impact si l’on en croit la base de données JBIS. Coolmore avait aussi envoyé, en 2019, des juments comme Hydrangea (Galileo) et Rhododendron (Galileo) au Japon : très possiblement pour Deep Impact, même si on ignore si elles ont été saillies à temps. Qatar Racing a aussi des produits de Deep Impact, ayant commencé par les acheter aux ventes au Japon. Star of Seville (Duke of Marmalade), héroïne du Prix de Diane 2015 (Gr1), avait été envoyée à Deep Impact pour sa première année au haras : Star Spirit, le produit, est entraînée par John Gosden pour Lady Bamford. Liste non exhaustive…

On note quatre 2ans entraînés en France par Deep Impact : Hidaka (par Royalmania, écurie Wertheimer & Frère), entraînée par André Fabre, Il Brio (par Ryzkhina (Storm Cat), Hidetoshi Yamamoto), entraîné par Pascal Bary, Toscan Genius (par Shagah), Invincible Spirit, Al Shaqab Racing), entraîné par François Rohaut), et Savarin (par Sarafina ** (Refuse to Bend), Masaaki Matsushima & Teruya Yoshida), entraînée par André Fabre… Elle est engagée dans le Prix des Marettes (Inédites), le 6 août prochain à Deauville.