Le mot de la fin - Progression

Le Mot de la Fin / 28.07.2019

Le mot de la fin - Progression

Dans le milieu des courses, un vieux dicton affirme : « Ce qu’un cheval a fait, il peut le refaire ». Et lorsque l’on prend au hasard quelques vainqueurs de Groupes en France, on s’aperçoit que pour l’emporter, il a leur a parfois suffit de répéter la même valeur que lors de leur précédente course. Ce fut le cas par exemple pour The Juliet Rose (Monsun), lauréate du Prix de Royaumont 2017 en 47,5 de valeur, ou bien de Polydream (Oasis Dream), récente gagnante du Prix de la Porte Maillot (Grs3) en 51 de valeur. À l’inverse, il arrive aussi que des chevaux passent le poteau en tête alors que nous ne les attendions pas à pareille fête, affichant de "gros" des progrès. En considérant les courses de Groupe courues jusqu’à présent et leurs vainqueurs des précédentes saisons, on remarque que certains sujets ont surperformé. Ainsi, Spectre (Siyouni), dont la performance lors de sa victoire dans le Prix Imprudence en 2016 a été créditée d’un 49,5, avait fourni une valeur de 43 (6,5 unités de différence). Les exemples de ce type sont nombreux et il sera intéressant de voir dans les jours qui viennent celle attribuée à Villa Marina (Le Havre), qui vient de remporter le Prix Psyché (Gr3) et dont la valeur était de 40 avant l’épreuve. À Hongkong, il existe même une récompense pour le cheval ayant le plus progressé, c’est le most improved horse of the year. Cette année, le titre a été remporté par Champion's Way (Hinchinbrook), un 3ans australien qui compte six victoires en sept courses. Il est passé de 52 (le rating de départ) à 108 en quatre mois…