Les français en forme pour la première journée du meeting de Deauville

Courses / 27.07.2019

Les français en forme pour la première journée du meeting de Deauville

Les français en forme pour la première journée du meeting de Deauville

La journée du samedi 27 juillet est à marquer d’une pierre blanche. À Deauville, les français ont remporté les trois épreuves black types du jour : Tropbeau (Showcasing) a survolé le Prix Six Perfections Sky Sports Racing (Gr3), Villa Marina (Le Havre) s’est révélée dans le Prix de Psyché (Gr3) et Ken Colt (Kendargent) a signé la plus belle performance de sa carrière en remportant le Prix du Cercle - Sauternes's Cup (L). Sur la décennie passée, jamais l’entraînement français ne s’était imposé dans ces trois courses la même année. Mieux encore, dans le Prix Six Perfections, ce sont trois 2ans français qui prennent les trois premières places, dominant nettement les étrangers qui avaient fait le déplacement. C’est seulement la deuxième fois en une décennie que cette épreuve sacre un podium 100 % tricolore. La France des courses démarre donc de la meilleure des manières son meeting phare de l’été ! Surtout que ce sont deux amateurs français – Guilain Bertrand dans le 64e Prix Georges Courtois et Florent Guy dans le Prix Royal Barrière Fegentri World Championship – qui ont remporté les deux belles épreuves réservées aux amateurs ce samedi sur la côte normande. Peu après le Prix du Cercle (L), tous les regards se sont tournés vers l’Angleterre. Enable (Nathaniel) se présentait au départ des King George VI and Queen Elizabeth Stakes (Gr1) à Ascot.

Un grand moment de sport. La championne – que tout le monde rêve de voir remporter un troisième Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) – n’avait pas le droit à l’erreur. Et elle a tout donné, face à un tenace Crystal Ocean (Sea the Stars) pour conserver son titre. Le public anglais, conscient d’avoir vécu un moment de sport hippique historique, a ovationné comme il se doit cette pouliche hors normes. En descendant de cheval, Lanfranco Dettori a déclaré : « Je suis émotionnellement épuisé. C’est sensationnel ! Elle est très bonne mais elle est aussi très courageuse. Enable est incroyable. Nous avons vécu une grande course de chevaux. Que n’a-t-elle pas encore gagné ? Sa volonté de vaincre est si forte. Nous sommes en route pour ParisLongchamp à présent. C’est un être extraordinaire. Un cheval incroyable, sur tous les plans. Elle me procure plus d’émotions que n’importe quel cheval que j’ai pu monter dans ma carrière. C’est de l’amour. » Son entraîneur, John Gosden, a précisé : « Elle est ce que l’on rêve tous d’avoir. Son mental est remarquable. Nous avons assisté à une belle bataille avec Crystal Ocean. C’est ce que nous voulions voir, il est venu la challenger et elle a su revenir. Ce sont deux grands athlètes qui ont dominé une grande édition des King Georges. Nous allons la laisser venir tranquillement lors des dix prochains jours avant de prendre une décision sur ses futurs objectifs. Sur un papier, nous avons écrit au crayon à papier – et non pas à l’encre – l’idée d’aller à York, une échéance bien placée, à six semaines de l’Arc. Quelle chance d’entraîner un tel cheval ! C’est vraiment la jument du public à présent. Mais tout est à mettre au crédit du prince Abdullah. C’est sa grande réussite. Il l’a élevée et il a eu le courage de la garder à l’entraînement à l’âge de 5ans. »