Natagora nous a quittés

Courses / 30.07.2019

Natagora nous a quittés

La championne Natagora (Divine Light) est morte à l’âge de 14 ans. La jument avait rejoint les rangs de la jumenterie de Shadwell après sa saison classique. Elle a dû être euthanasiée suite à la détérioration de son état de santé. Richard Lancaster, directeur de Shadwell Stud, a rendu hommage à Natagora : « Natagora était une pouliche exceptionnelle pour son propriétaire en course, gagnant les Cheveley Park Stakes et les 1.000 Guinées. Même si elle n’a pas réussi à transmettre ses grands succès à sa progéniture, nous sommes chanceux d’avoir plusieurs de ses filles pour poursuivre sa lignée, comme Rayaheen qui a produit Tajaanus, gagnante de Gr3 à 2ans. » Au total, Natagora a remporté sept de ses 15 sorties et n’a pas été placée qu'à deux reprises. Elle comptabilise presque 800.000 £ de gains.

Natagora, gagnante classique. Entraînée par Pascal Bary pour Stefan Friborg, Natagora a remporté son caractère gras dès l’âge de 2ans. En effet, elle avait enlevé le Prix La Flèche (L) mais aussi les Prix du Bois et Robert Papin (Grs3) en France. Au plus haut niveau, elle a signé un succès dans les Cheveley Park Stakes (Gr1). Cette même année, Natagora avait fini deuxième de Myboycharlie, dans le Prix Morny (Gr1).

Elle est ensuite revenue en pleine forme à l’âge de 3ans, remportant le Prix Imprudence (L, à l’époque) avant de s’imposer d’une demi-longueur dans les 1.000 Guinées (Gr1) à Newmarket. Natagora fait partie des rares pouliches à avoir pris part au Prix du Jockey Club (Gr1). Elle s’y est classée troisième derrière Vision d’État (Chichicastenango) et Famous Name (Dansili). Se mesurant à nouveau aux mâles dans le Prix du Haras de Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois (Gr1), elle s’est bien défendue et n’a été battue que par Tamayuz ** (Nayef). En fin d’année de 3ans, Natagora s’était classée deuxième du Prix de la Forêt (Gr1) de Paco Boy (Desert Style) avant de conclure onzième du Hong Kong Mile (Gr1) pour sa dernière sortie.

Natagora, mère de black types. À la fin de sa saison classique, Natagora a été vendue à Shadwell pour rejoindre la jumenterie du haras où elle a donné cinq produits, dont deux black types. Elle est donc la mère de Rayaheen (Nayef), qui a produit Tajaanus (Arcano), gagnante des Sweet Solera Stakes (Gr3). Parmi les fils de Natagora, on se souvient de Raaqy (Dubawi), troisième des Irish Champions Weekend EBF Stallions Star Stakes (L) et Mankib ** (Tamayuz), gagnant des Dubai Duty Free Cup Stakes (L).

Natagora vue par Patrick Barbe. Natagora a été élevée par Bertrand Gouin et Georges Duca. Elle avait été achetée 30.000 € yearling, à Deauville, par Patrick Barbe. Ce dernier s’était aussi occupé de l’importation de son père japonais, Divine Light (Sunday Silence), en France. Patrick Barbe a expliqué au Racing Post : « Mon client japonais m’avait assuré que Divine Light produirait un très bon cheval et il l’a fait, même s’il a peu de représentants. Natagora était une pouliche fantastique, avec un caractère en or. Elle faisait partie de la famille lorsqu’elle était à l’entraînement. Mon souhait est d’un jour pouvoir acheter une fille ou petite-fille de Natagora pour l’élevage. »