Prince Sumitas, cheval de cœur et star de l’été

Courses / 18.07.2019

Prince Sumitas, cheval de cœur et star de l’été

Par Christopher Galmiche

Prince Sumitas (Sumitas) est un cheval dont tous les propriétaires rêvent. Lauréat de dix-huit de ses vingt-neuf courses, le sauteur défendant les intérêts de Claude Patfoort et Palmyr Racing est la star de l’été. Auteur du doublé Grand Steeple-Chase & Grande Course de Haies de Dax, il a remporté également le Grand Steeple-Chase de Dieppe, samedi dernier. Alexandra Gourdon, fille de Claude Patfoort, nous a parlé du protégé de Guillaume Macaire qui est le chouchou de la famille : « C’est mon cheval de cœur ! J’essaie d’aller le voir lorsqu’il évolue à trois heures de route de chez moi, maximum. Nous sommes à Ségur-le-Château, à côté de Pompadour. Lorsqu’il court à Toulouse ou Bordeaux, par exemple, je vais le voir. En revanche, j’ai fait trois fois Merano, avec mon mari et notre fils aîné, qui avait quatre mois la première fois, puis avec le garçon de voyage en camion, et la dernière fois en avion avec nos deux enfants. Nous essayons d’aller voir Prince Sumitas lorsque le travail le permet aussi. Samedi dernier, mon père, en week-end en Normandie, a poussé jusqu’à Dieppe pour le voir courir et il était ravi ! Lorsqu’il court, j’ai toujours mal au ventre ! J’ai envie que ça se passe bien. Je suis cavalière de complet, donc je connais les risques. Mais j’essaie de ne pas y penser. Prince Sumitas n’a pas un physique de champion, mais il met son cœur sur la piste. Il prend de l’âge, mais il se bonifie en vieillissant, comme le bon vin ! Dans sa jeunesse, il avait couru le Prix Congress (Gr2), ce qui n’est pas anodin. » Prince Sumitas va bien et il pourrait aller à Merano, où il a bien couru par le passé et où son entraîneur, Guillaume Macaire, est recordman des victoires dans le Gran Premio (Gr1).

Le coup de poker. L’acquisition de Prince Sumitas est un joli coup de poker qui s’est révélé gagnant, comme nous l’a expliqué Alexandra Gourdon : « Nous avons eu Prince Sumitas dans un lot dans lequel figurait  Orbasa (Full of Gold), que mon père voulait et qui est le fils d’Ierbasa de Kerpaul (Cadoubel). Lorsque Xavier Cheyrou nous a proposé Orbasa [vendu en Angleterre après une troisième place sur le steeple d’Enghien, ndlr], Prince Sumitas figurait également dans le lot. Orbasa et Prince Sumitas sont les premiers chevaux que nous ayons achetés à six mois. Nous avons donc acquis Prince parce qu’il y avait Orbasa. C’est une belle histoire parce que tout s’est très bien passé avec monsieur Bouyssou, qui est aussi propriétaire chez Guillaume Macaire. C’est une bonne entente entre tout le monde. »

Po Mes poursuit la belle histoire corrézienne. Récemment, les couleurs orange et vert de Claude Patfoort ont brillé à Senonnes avec Po Mes (No Risk at All), le frère de Prince Sumitas, qui a gagné la Grande Course de Haies de Senonnes en débutant. « Nous avons acheté Po Mes car c’est le frère de Prince Sumitas. Mon père voulait continuer l’aventure. Il est né au haras du Mazet [Mathieu Talleux], où Marc Bouyssou élève ses chevaux. C’est donc toujours une aventure corrézienne ! Po Mes nous a fait très plaisir en s’imposant pour ses débuts. Prince Sumitas n’avait gagné que pour sa troisième course à Pompadour. Nous n’étions pas sûrs que Po Mes l’emporte d’emblée. Nous sommes très contents et nous attendons de voir sa deuxième sortie avec impatience. »

Une aventure débutée en 2012. C’est en 2012 que Claude Patfoort a pris ses couleurs, orange et vert, à losanges, suivi par sa fille, il y a deux ans, qui a choisi une casaque à losanges orange et gris. Grâce à sa rencontre avec son futur mari, au service de Guillaume Macaire, Alexandra Gourdon s’est lancée dans le monde des courses après avoir pratiqué le complet. « Notre tout premier cheval a été Sans Cease (Milan). Nous avons commencé en nous associant sur lui et il a gagné pour la première fois le 24 mars 2013, le jour de mon anniversaire, à Angoulême. » Le signe qu’il fallait continuer l’aventure pour trouver le bon Prince.