PRIX DE L’OUDON (HAIES) - Galleo Conti fait impression

Courses / 20.07.2019

PRIX DE L’OUDON (HAIES) - Galleo Conti fait impression

PRIX DE L’OUDON (HAIES)

Galleo Conti fait impression

Si l’on ne devait retenir qu’un seul nom de cette réunion, ce serait celui-là : Galleo Conti (Poliglote). Tout le monde attendait ce frère du champion Silviniaco Conti (Dom Alco) pour ses premiers pas en obstacle. Et le représentant de l’écurie Pierre Pilarski et Palmyr Racing ne nous a pas déçus. Parti à son rythme dans la seconde moitié du peloton, il a gagné des longueurs au début de la ligne d’en face pour venir derrière le groupe de tête. Dans le tournant final, il s’est rapproché à l’intérieur d’Ouragan Indien (Muhtathir) pour franchir l’avant-dernière haie. Fautif sur cette difficulté, le pensionnaire de Guillaume Macaire est néanmoins revenu facilement à hauteur du poulain d’Antoine Gilibert. Une fois la dernière haie sautée (fort), Galleo Conti a pris l’avantage et s’est imposé avec beaucoup de marge, les oreilles pointées. Très beau poulain, né pour sauter, Galleo Conti a fait quelque chose pour l’emporter ce samedi. Pour surmonter une faute sur l’avant-dernier obstacle alors que l’on débute en obstacle, il faut être un très bon élément. Galleo Conti reçoit donc sa JDG Jumping Star. Son jockey, Bertrand Lestrade, nous a déclaré : « C’est très bien ce qu’il a fait aujourd’hui. Il a sauté très fort avant la course et j’ai donc préféré attendre à l’arrière pour lui donner une bonne leçon. Je voulais vraiment qu’il apprenne. Il a sauté parfois à cloche-pied, il a fait une faute à la fin, mais il a gagné en bon poulain. Il est un peu en dedans de lui, fainéant, mais c’est ce qui fait sa force. Je pense que l’on peut rêver avec lui d’autant qu’il provient d’une très bonne famille. » Galleo Conti est désormais invaincu en deux sorties, une en plat et l’autre en haies.

Fastorslow et Gringo d’Olivate, deux noms à retenir. La bonne note de la course est à mettre au crédit de Fastorslow (Sainte des Saints). Longuement attardé, le poulain de Sean Mulryan a fait mouvement à la sortie du tournant final et, sans avoir une course dure, il est venu prendre plaisamment la deuxième place. Ouragan Indien a conservé la troisième place devant Gringo d’Olivate (Samum), lequel a également laissé une superbe impression. Le pensionnaire de François Nicolle était parmi les derniers en face, mais il a comblé beaucoup de longueurs dans le dernier kilomètre.

Le frère de Silviniaco Conti. Élevé par Patrick Joubert, Galleo Conti est un AQPS qui a été vendu 180.000 € (un record !) à la vente d’été Arqana par Jean-Marie Callier à Guillaume Macaire. Il a un pedigree de rêve puisque c’est un fils de Poliglote et de Gazelle Lulu (Altayan), qui n’a couru qu’en plat, gagnant cinq courses. Neuf des onze produits de Gazelle Lulu vus en piste se sont imposés, parmi lesquels le champion Silviniaco Conti, double vainqueur des King George VI Chase (Gr1) et lauréat de six Groupes 1 au total, Ucello Conti (Martaline), deuxième des Prix Duc d’Anjou, Fleuret et Edmond Barrachin (Grs3), Class Conti (Poliglote), lauréat sur les haies d’Auteuil, et Toscana Conti (Dom Alco), gagnante du Prix Triquerville (L). Après Galleo Conti, Gazelle Lulu a donné Idyle Conti (Free Port Lux), une yearling. Tatiana Lulu (Quart de Vin), la deuxième mère de Galleo Conti, a pris trois places en vingt sorties. Il s’agit de la famille de Kasper Lulu, lauréat du Prix Rohan (L).

Northern Dancer

Sadler’s Wells

Fairy Bridge

Poliglote

Val de l’Orne

Alexandrie

Apachee

GALLEO CONTI (H3)

Posse

Altayan

Aleema

Gazelle Lulu

Quart de Vin

Tatiana Lulu

Kaline Lulu