Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Un Japan aux accents français

Élevage / 16.07.2019

Un Japan aux accents français

Par Adeline Gombaud

Il a vengé sa propre sœur, Secret Gesture (Galileo), lauréate platonique des Beverley D Stakes, et il est ainsi devenu le premier gagnant de Gr1 de sa mère, Shastye (Danehill). Japan a été élevé par Newsells Park Stud, mais ses origines trouvent racine en France…

Pour le haras anglais de Newsells Park Stud, l’histoire de Japan (Galileo) a commencé en décembre 2005, à Tattersalls, quand John Warren achète pour 650.000 Gns une 4ans par Danehill, placée de Listed et répondant au nom de Shastye. Gary Coffey, directeur du haras, en charge des nominations, explique : « Elle descendait d’une très belle famille, puisque fille de Saganeca, que monsieur Lagardère avait achetée à l’issue de sa carrière de course. Monsieur Klaus Jacobs, le père d’Andreas, actuel propriétaire du haras, voulait entrer dans de telles familles pour la jumenterie de Newsells, qui n’en était qu’à ses débuts. C’est une jument de taille moyenne, avec beaucoup de présence. Le fait qu’elle soit black type a encore augmenté notre attirance pour elle. »

Un flash back s’impose. Shastye est donc une fille de Saganeca (Sagace), titulaire d’une seule victoire en course, mais dont le palmarès impose le respect. Saganeca a remporté le Prix de Royallieu (Gr2 à l’époque), tout en se classant deuxième du Gran Premio di Milano (Gr1), quatrième du Vermeille et du Grand Prix de Saint-Cloud et cinquième d’un Arc de Triomphe (Grs1). Jean-Luc Lagardère l’achète, via Éric Puerari, à Keeneland, après sa carrière de course. Éric Puerari se souvient : « Monsieur Lagardère avait suivi sa carrière de course et aimait beaucoup la jument. Elle sortait de l’entraînement d’Antonio Spanu quand elle est passée en vente à Keeneland. Je me souviens d’une très belle jument noire, très racée, avec de beaux tissus. Elle ressemblait beaucoup à son père. Nous n’avons pas eu beaucoup de compétition et nous l’avons payée quelque chose comme 140.000 $, ce qui n’était pas cher pour une jument de cette qualité. » Jean-Luc Lagardère la croise avec son étalon Linamix. Le premier produit n’est autre que Sagamix, gagnant de l’Arc en 1998. Puis viendront Sage et Jolie (Linamix), gagnante du Malleret (Gr2) et mère de Sageburg, Sagacity, fils de Highest Honor, troisième d’un Arc, Saga d’Ouilly (Linamix), à qui l’on doit Sagaroi (King’s Best) et Sagauteur (Literato). Sageneca attire les convoitises. Éric Puerari raconte : « Monsieur Lagardère a reçu une offre d’un haras américain, Skara Glen Stables, qui se chiffrait en millions de dollars. Il a vendu la jument en 2000, pleine de Danehill, et a ainsi pu réinvestir dans de jeunes juments. » Saganeca pouline l’année suivante de Shastye. C’est son septième produit, et la première non élevée par Jean-Luc Lagardère.

Deux ans après avoir mis bas de Shastye, Saganeca va encore changer de main. John Magnier l’achète pour 2 millions de dollars à Keeneland… Les filles de Sagace sont rares sur le marché. Et pour cause ! L’étalon n’a pas connu le succès qu’il méritait aux États-Unis. Saganeca est issue de sa deuxième année de monte… Sagace disparaît prématurément, fin 1989. 

Revenons à Shastye. Vide la première année, elle donne une première pouliche en 2008, issue de son croisement avec Sadler’s Wells. La pouliche, nommée Shabyt, est vendue yearling pour 350.000 Gns à Jeremy Noseda. Gary Coffey se souvient : « Jeremy Noseda l’estimait beaucoup, mais elle s’est blessée avant de pouvoir débuter. Toutefois, les bruits d’écurie la concernant nous ont incités à reproduire le croisement avec la lignée de Sadler’s Wells. Et puis le succès émergent de son fils, Galileo, avec les filles de Danehill nous a encore simplifié la tâche ! » La jument coule en 2009, mais Secret Gesture, sa première fille de Galileo, naît en 2010. Présentée lors du book 1 de Tattersalls, elle n’atteint pas son prix de réserve. Elle est donc exploitée par Newsells Park, qui la place chez Ralph Beckett. La pouliche montre vite de la qualité, gagnant son maiden dès sa deuxième sortie à 2ans. Elle remporte les Lingfield Oaks Trial Stakes (L) pour sa rentrée. Newsells en vend alors une participation à Qatar Racing. C’est la première association entre les deux entités. Une association fructueuse, puisque Secret Gesture se classe deuxième des Oaks, deuxième du Preis der Diana et troisième des Yorkshire Oaks (Grs1) pour sa campagne de 3ans. L’année suivante, elle court cinq fois, prend la troisième place dans le Darley Prix Jean Romanet et conclut sa saison par une cinquième place dans le Breeders’ Cup Filly and Mare Turf (Grs1). À 5ans, elle remporte les Middleton Stakes (Gr2) et elle est envoyée à Chicago pour disputer les Beverley D Stakes (Gr1). Elle passe le poteau en tête mais sera rétrogradée à la troisième place. Elle tire sa révérence à Keeneland, dans le Breeders’ Cup Filly and Mare Turf, dont elle se classe septième. C’est suffisant pour lancer la carrière de poulinière de sa mère, au moins sur les rings !

Elle enflamme les rings. Son produit suivant, Maurus, issu de Medicean (Machiavellian), est présenté à la vente d’août Arqana. Il est adjugé 320.000 € à Waratah Thoroughbreds. Il fera carrière en Australie, où il gagnera une Listed et se placera au niveau des Groupes. Shastye retrouve Galileo et Sir Isaac Newton naît en 2012. Il est présenté à Tattersalls en octobre 2013. Secret Gesture est déjà une placée des Oaks ! Forcément, les enchères flambent et M.V. Magnier l’achète pour 3,6 millions de Guinées. Il gagne au niveau Gr3.

Puis viendront trois femelles, Secret Sense (Shamardal), Secret Soul (Street Cry), et Secret Gaze (Galileo) qui perpétuent la souche à Newsells. À leur sujet, Gary Coffey explique : « Ce sont de jeunes juments qui commencent juste leur carrière de reproductrices. Il est encore trop tôt pour se prononcer. » Secret Gaze a été croisée avec Lope de Vega. Secret Sense est pleine de Kingman après avoir donné un mâle d’Oasis Dream, yearling, et un foal de Showcasing. Enfin, Secret Soul a été fidèle à Nathaniel. Elle a une pouliche foal et est de nouveau pleine de l’étalon maison.

Après Japan, vendu 1,3 million de Guinées à Tattersalls, Shastye a produit un mâle par Galileo, le fameux Mogul, désormais âgé de 2ans. Il a été adjugé 3,4 millions de Guinées yearling, devenant le yearling le plus cher adjugé en vente publique cette année-là ! Il est à l’entraînement chez Aidan O’Brien et n’a pas encore débuté. Le produit suivant est aussi par Galileo. C’est une foal dont l’avenir n’est pas encore décidé. La jument est pleine de Galileo. Newsells peut continuer à rêver…