Un vrai cadeau fait aux courses

Autres informations / 19.07.2019

Un vrai cadeau fait aux courses

Un vrai cadeau fait aux courses

Anne Konitz-Hoyeau publie Éleveurs, femmes et hommes de cheval, aux éditions Actes Sud. À travers le témoignage de treize éleveurs aux profils variés, évoquant à la fois leurs parcours, leurs manières de travailler, leurs espoirs et leurs désillusions, ce livre est une vraie plongée dans les courses par le biais de ceux qui fabriquent les pur-sang. Anne Konitz-Hoyeau participe ainsi, avec talent, à la découverte de notre monde par le grand public.

Jour de Galop. - Comment est née l’idée de ce livre ?

Anne Konitz-Hoyeau. - C’est une combinaison de différentes choses… De par le métier de mon mari, Éric Hoyeau, je passe beaucoup de temps dans le milieu des courses, mais en ayant un regard extérieur. Je ne suis qu’une observatrice… Et depuis longtemps, j’ai envie de faire découvrir ce milieu au plus grand nombre, de dépasser certaines idées reçues… Parmi les éleveurs, j’ai rencontré des personnes passionnées, avec lesquelles je pensais avoir la matière pour ce travail de "vulgarisation". D’un point de vue encore plus personnel, j’ai été tellement bien accueillie dans ce monde que j’ai eu envie, à ma façon, d’apporter ma pierre à l’édifice par le biais de ce que je sais faire, c’est-à-dire l’écriture. Enfin, j’ai découvert la collection Métiers de passion lancée par Actes Sud, avec la série sur l’art contemporain, à travers trois livres consacrés aux artistes, aux collectionneurs et aux galeristes. Leur lecture m’a permis de vraiment découvrir en profondeur un sujet que je ne connaissais que par le biais de quelques expositions… L’art contemporain présente des similarités avec le monde des courses, en commençant par son fonctionnement en vase clos. L’idée a fait son chemin dans ma tête et j’ai proposé le thème des courses à Actes Sud, thème que je connaissais pour avoir déjà travaillé avec eux sur mon autre cheval de bataille, le littoral.

Est-ce à dire que ce premier ouvrage aura des suites avec d’autres "sujets d’étude" ?

Dans mon esprit, oui, ce livre est le premier volet d’une série qui pourrait comporter les propriétaires et les entraîneurs. Actes Sud est assez partant pour cela, mais il est normal qu’il se laisse le temps de voir l’accueil réservé au premier ouvrage.

À qui s’adresse votre livre ?

Ce n’est pas un livre destiné aux professionnels, même si j’espère qu’ils le liront ! C’est vraiment, dans mon esprit, un ouvrage à vocation pédagogique (il y a d’ailleurs beaucoup de notes de bas de page pour que chacun puisse décoder le langage des éleveurs interviewés). J’espère qu’il séduira les passionnés de chevaux en général, mais aussi les personnes sensibles aux métiers de passion, derrière lesquels se cachent de vraies histoires de vie…

Comment le livre est-il construit ?

Il se présente sous forme de récit à la première personne pour les treize éleveurs que j’ai interviewés. Mes questions portaient sur deux axes majeurs : leurs parcours, et la façon dont ils "pensent" un cheval de course, dans quel état d’esprit ils sont quand ils fabriquent ce futur athlète. C’étaient des questions ciblées, mais finalement très ouvertes, et une vraie discussion s’est engagée, plutôt qu’une interview académique.

Quels éleveurs avez-vous choisis et pour quelles raisons ?

J’ai choisi des personnes que je connaissais, que j’appréciais, et qui, je pense, avaient confiance en moi pour se livrer en toute sincérité. J’ai voulu tous types de profils : des hommes, des femmes, des jeunes, des moins jeunes, des gens issus du sérail, d’autres non… Le casting final est de treize éleveurs : Henri Bozo, Thierry Dalla Longa, Andrée et Jacques Cyprès, Aliette Forien, Pierre Talvard, Hubert Honoré, Antoine Lepeudry, Chryss O’Reilly, Georges Rimaud, Anna Sundström, Hervé Morin et Nicolas de Chambure. À tous, je leur ai fixé une règle : celle de ne pas relire ma retranscription de leur interview… Et ils ont joué le jeu ! J’ai un grand regret : celui de ne pas avoir réussi à interviewer Jean-Pierre Dubois, qui s’est échappé à chacune de mes tentatives… Il garde son mystère !

Comment avez-vous travaillé, plus précisément ?

Je les ai rencontrés, parfois dans des lieux saugrenus, comme au restaurant des ventes entre deux yearlings à présenter, j’ai essayé de leur faire mettre en mots leur métier, leur passion, la façon dont ils se percevaient, de l’artiste au technicien… Cela donne des moments forts, parce que ces personnes ont une vraie sensibilité, parce qu’ils exercent un métier difficile, où les espoirs sont aussi grands que les désillusions… En relisant le livre plusieurs mois plus tard, j’en ai encore la chair de poule. Et pendant les longs voyages en train que je fais pour mon activité professionnelle, j’ai mis leurs témoignages en musique ! C’est un travail d’une année. J’ai eu un très bon correcteur, Éric, qui m’a surtout aidé pour éviter toute erreur "technique".

Actes Sud - Collection Nature

En librairie le 2 septembre 2019

Prix : 23 €

Des séances de dédicace auront lieu le 22 juillet sur l’hippodrome de Dieppe, le 17 août aux ventes de yearlings d’août d’Arqana à Deauville, le 25 août au meeting de Deauville Barrière.