VENTE D’AOÛT ARQANA - Il y avait encore de la ressource !

Institution / Ventes / 19.08.2019

VENTE D’AOÛT ARQANA - Il y avait encore de la ressource !

LUNDI, À DEAUVILLE

La vente d’août Arqana s’est achevée ce lundi avec la partie II. Sur cette catégorie d’animaux aux profils un peu moins commerciaux que ceux de la partie I, le marché s’est bien tenu, avec un prix moyen en légère progression par rapport à celui de l’an dernier, à 86.814 € (+ 5,07 %) alors que le médian est quasi-équivalent, à 65.500 €. Le taux de vendus s’est redressé au fil de la journée, pour atteindre les 73,29 %. Huit lots ont atteint ou dépassé les 200.000 €. Ils étaient six l’an dernier. Si les grands acheteurs internationaux ont conclu leur shopping par quelques achats d’importance (Anthony Stroud, Phoenix Thoroughbred, Oliver St Lawrence), les Français ont pu entrer dans le jeu. On trouve d’ailleurs un trio tricolore dans le top des acheteurs du jour, avec Jean-Claude Rouget en tête devant Paul Nataf et Broadhurst Agency (Laurent Benoît). Nicolas de Watrigant s’est lui aussi montré très actif. Le top price a été réalisé par une fille de Sea the Stars présentée par les Monceaux et adjugée 320.000 € à Anthony Stroud, alors que la vedette française des étalons de première production, Shalaa, est à l’origine du deuxième top, une pouliche encore, présentée par Montaigu et adjugée 260.000 € à Mandore International Agency.

Une édition record. Plus globalement, cette vacation 2019 restera comme une édition record. Le volume d’affaires franchit le cap des 43 millions d’euros. Le précédent record était de 41,97 millions d’euros, en 2015. Tous les indicateurs sont en hausse, dont le prix médian, qui s’établit à 125.000 €. Ces bons résultats sont d’abord la récompense du travail des éleveurs, qui ont régulièrement investi dans des jeunes et bonnes juments, dans des saillies de premier plan, et qui ont su amener leur production au top le jour J. Ils découlent aussi du travail de prospection d’Arqana à l’international, qui a permis de diversifier le paysage des acheteurs à Deauville et d’être moins dépendant d’une ou deux grosses puissances. Ils témoignent aussi de la reconnaissance du système des courses françaises.   

LES GRANDS INDICATEURS
JOUR 3
Présentés Vendus (%) Prix moyen (évol.) Prix médian (évol.) C.A. * (évol.)
2019 161 118 (73,29 %) 86.814 € (+ 5,07 %) 65.500 € (- 6,43 %) 10.244.000 € (+ 9,71 %)
2018 158 113 (71,52 %) 82.628 € 70.000 € 9.337.000 €
* hors amiables
LES GRANDS INDICATEURS CUMULÉS
Présentés Vendus (%) Prix moyen (évol.) Prix médian (évol.) C.A. * (évol.)
2019 304 231 (75,99 %) 186.446 € (+ 16,57 %) 125.000 € (+ 16,28 %) 43.069.000 € (+ 17,08 %)
2018 316 230 (72,78 %) 159.939 € 107.500 € 36.786.000 €
* hors amiables

VENTE ARQANA
LES TOP-LOTS 
Lot Sx Origines Prix
193 F. Sea the Stars & Tales of Valour 320.000 €
Acheteur : Stroud Coleman
Vendeur : Écurie des Monceaux
169 F. Shalaa & Satiriste 260.000 €
Acheteur : Mandore International Agency
Vendeur : Haras de Montaigu
306 M. No Nay Never & Morello 230.000 €
Acheteur : Mandore International Agency
Vendeur : Haras des Capucines
325 F. Teofilo & Quanzhou 220.000 €
Acheteur : Yeguada Centurion
Vendeur : Haras de La Pérelle
186 F. Sea the Stars & Soho Rose 200.000 €
Acheteur : Mandore International Agency
Vendeur : Ecurie des Monceaux
224 M. Iffraaj & Annie the Doc 200.000 €
Acheteur : Phoenix Thoroughbred/D. Farrington
Vendeur : Écurie des Monceaux
233 M. Siyouni & Candinie 200.000 €
Acheteur : Olivier St Lawrence
Vendeur : Haras des Capucines
298 M. Golden Horn & Lumière Rose 200.000 €
Acheteur : Stroud Coleman Bloodstock Limited
Vendeur : Haras du Mézeray
297 M. Iffraaj & Lucelle 195.000 €
Acheteur : Avenue Bloodstock
Vendeur : Haras de l’Aumônerie
255 F. Lope de Vega & Eldacar 190.000 €
Acheteur : Gérard Larrieu
Vendeur : Haras d’Étreham
319 F. Wootton Bassett & Peaceful Love 190.000 €
Acheteur : Broadhurst Agency
Vendeur : La Motteraye Consignment

FAITS MARQUANTS

Jean-Claude Rouget reste fidèle aux bonnes familles

#223    F.        Wootton Bassett & Amourette, par Halling          170.000 €

            Acheteur : Jean-Claude Rouget

            Vendeur : Haras des Capucines

            Éleveurs : Dominique Adès-Hazan & Géraldine Henochsberg

Jean-Claude Rouget n’a surpris personne en se portant acquéreur de ce lot 223. Il faut dire qu’il connaît la famille par cœur, puisqu’il a entraîné la mère de la pouliche ainsi que ses produits. Il s’agit d’Amourette (Halling), gagnante de deux courses à 2ans et troisième du Grand Critérium de Bordeaux (L). Son meilleur produit à ce jour est King of Leogrance (Camelot), vainqueur du Prix Vulcain (L). C’est la famille de Royal Copenhagen (Inchinor), gagnante des Pucker Up Stakes (Gr3) et deuxième, entre autres, du Prix du Calvados (Gr3, à l’époque). L’entraîneur nous a déclaré : « Je connais bien la famille et sa mère produit bien. Elle fait de beaux chevaux. » De manière générale, Jean-Claude Rouget connaît une belle réussite avec les éléments présentés par Éric Puerari tels qu’Olmedo ** (Declaration of War), vainqueur de la Poule d’Essai des Poulains (Gr1), Morandi (Holy Roman Emperor), gagnant du Critérium de Saint-Cloud (Gr1), Étoile (Siyouni), gagnante du Prix Cléopâtre (Gr3), Justwantacontact (Rock of Gibraltar), lauréat du Prix Millkom (L), Ebony ** (Le Havre), deuxième du Prix de Thiberville (L)…

En souvenir d’Ervedya

#254    F.        Wootton Bassett & Elayouna, par Dr Fong          150.000 €

            Acheteur : Jean-Claude Rouget

            Vendeur : HSV Agency

            Éleveur : Son Altesse l’Aga Khan

Jean-Claude Rouget s’est une nouvelle fois montré actif en faisant tomber le marteau à 150.000 € pour cette nièce de la championne Ervedya (Siyouni), avec laquelle il a connu de grands moments. Sous son entraînement, Ervedya a notamment gagné les Coronation Stakes, la Poule d’Essai des Pouliches et le Prix du Moulin de Longchamp (Grs1). Elle a également pris la deuxième place des Prix Marcel Boussac et Rothschild et conclu troisième des Prix Jacques Le Marois et Morny et des Sun Chariot Stakes (Grs1). Jean-Claude Rouget a déclaré : « Je l'ai achetée pour un syndicat car elle me plaît beaucoup. De plus, j’ai entraîné plusieurs générations de cette famille. » La pouliche est le deuxième produit d’Elayouna (Dr Fong), gagnante et placée à de nombreuses reprises à l’étranger.

Philippe Allaire s’offre un neveu de Baghadur

#229    M.       Acclamation & Basilia, par Fastnet Rock             125.000 €

            Acheteur : Société d’entraînement Yann Barberot

            Vendeur : Coulonces Sales

            Éleveur : Écurie Pérégrine S.A.S.

Présenté par Anna Sundström, ce premier produit de Basilia (Fastnet Rock), a fortement séduit Yann Barberot qui a fait monter les enchères jusqu’à 125.000 €. Sa mère est une sœur du bon Baghadur (Zanzibari), vainqueur du Prix de la Porte Maillot (Gr3) avant d’être exporté à Hong Kong. Rebaptisé Joyful Trinity, ce dernier a aussi gagné la Celebration Cup (Gr3) et a conclu deuxième de la Hong Kong Jockey Club Stewards’ Cup, et troisième de la Queen’s Silver Jubilee Cup et du Hong Kong Mile (Grs1). La deuxième mère, Bargouzine (Stravinsky), s’est classée deuxième du Prix La Flèche (L). Le professionnel deauvillais nous a dit : « Je l’ai acheté pour Philippe Allaire et il va rejoindre mon effectif. Nous avons eu un coup de cœur de dernière minute pour ce poulain. Il a de beaux points de force et est taillé en cheval de vitesse, sans compter qu’il est issu d’un étalon confirmé. C’est un achat très amusant ! » Philippe Allaire possède actuellement trois chevaux à l’entraînement chez Yann Barberot parmi lesquels le prometteur Chill Chainnigh (Wootton Bassett), facile lauréat d’un maiden à Nantes et récent quatrième du Critérium du Fonds Européen de l’Élevage (L).

Une fille de Kodiac pour Everest Racing

#208    F.        Kodiac & Wadjet, par Shamardal 120.000 €

            Acheteur : Meridian International Sarl

            Vendeur : Écurie des Monceaux

            Éleveur : Écurie des Monceaux

Ghislain Bozo a eu le dernier mot pour ce quatrième produit de Wadjet (Shamardal), une sœur de la bonne Wild Wind (Danehill Dancer). Cette dernière a gagné les Ruby Stakes (L) et s’est classée troisième de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) de Golden Lilac (Galileo). La troisième mère, Monevassia (Mr Prospector), a produit Rumplestiltskin (Danehill), lauréate des Moyglare Stud Stakes et du Prix Marcel Boussac (Grs1) avant de donner naissance à Tapestry (Galileo), gagnante des Yorkshire Oaks (Gr1). La quatrième mère n’est autre que la fabuleuse Miesque (Nureyev), que l’on ne présente plus. Le courtier nous a dit : « J’aime bien cette pouliche dont la sœur, Vienne (Showcasing), m’a l’air très bonne. Elle est montée à deux reprises sur le podium en deux sorties à Deauville. La pouliche est issue d’une très belle souche maternelle. Sa mère est jeune et je pense que cette pouliche peut devenir très bonne. Je l’ai achetée pour le compte d’Everest Racing. » Le concept d’Everest Racing est tout nouveau : trois haras – et peut-être quatre à l'avenir – s'associent avec un groupe d'investisseurs pour découvrir les courses, au meilleur niveau. Ce projet comprend notamment l'écurie des Monceaux, Tweenhills Stud, le Gestüt Brummerhof et la banque Oddo BHF. Ghislain Bozo s’est d’ailleurs montré actif samedi à Arqana pour le compte de cette nouvelle entité en déboursant 310.000 € pour le lot 34, la propre sœur d’Antonia de Vega (Lope de Vega).

Anthony Stroud absent mais présent

#193    F         Sea the Stars & Tales of Valour, par Iffraaj        320.000 €

            Acheteur : Stroud Coleman Bloodstock Ltd

            Vendeur : Écurie des Monceaux

            Éleveurs : Écurie des Ponceaux, Sunderland Holdings Inc., Framont Ltd, Kastro Stud Farm

Sally-Ann Grassick, au téléphone avec Anthony Stroud, a eu le dernier mot sur Kerri Radcliffe pour le lot 193, une fille de Sea the Stars présentée par l’écurie des Monceaux. C’est le deuxième produit de sa mère, Tales of Valour (Iffraaj), qui n’a pas couru. La 2ans, par Invincible Spirit (et présentant donc un inbreeding en 2x3 sur Rafha), est à l’entraînement chez Mark Johnston. La troisième mère est donc Rafha (Kris), lauréate du Prix de Diane (Gr1) et mère du champion et top-étalon Invincible Spirit (Green Desert), mais aussi de la rapide Massara (Danehill), lauréate du Prix Robert Papin (Gr2). Il s’agit d’une famille vivante, dans laquelle on retrouve Gustav Klimt (Galileo), l’un des meilleurs 3ans de sa génération en 2018, placé des St James’s Palace Stakes, des 2.000 Guinées de Newmarket, du Prix Jean Prat et de la Sprint Cup (Grs1). Sally-Ann Grassick a dit : « La pouliche a été achetée pour l’un des clients existants d’Anthony Stroud. Elle est par Sea the Stars et est issue d’une très belle famille maternelle. Il n’y a pas encore de plans établis quant à son futur entraîneur. »

Une belle Shalaa pour Alain Jathière

#169    F         Shalaa & Satiriste, par Shamardal 260.000 €

            Acheteur : Mandore International Agency

            Vendeur : Haras de Montaigu

            Éleveur : Scuderia Bolgheri

Alain Jathière a dû batailler et dépasser son budget pour obtenir cette jolie fille issue de la première production de Shalaa. Le propriétaire est allé jusqu’à 260.000 € pour ce deuxième produit de Satiriste (Shamardal), jument entraînée par André Fabre pour Godolphin. En quatre sorties, elle a pris quatre places et elle avait été achetée 180.000 Gns par Laurent Benoit à la July Sale de Tattersalls en 2016. Le premier produit de Satiriste, French Touch (Iffraaj), n’a pas encore couru. La deuxième mère est Satwa Queen (Muhtathir), gagnante d’un Prix de l’Opéra (Gr1) et double lauréate du Prix Jean Romanet (Gr2, à l’époque). Il s’agit donc de la souche de Smadoun.

Alain Jathière a expliqué : « Je l’ai payée plus que ce que je pensais mais elle est vraiment très belle… Elle sera entraînée en France, à Chantilly. Shalaa est vecteur de précocité et j’aime beaucoup le fait que sa mère soit par Shamardal, c’est aussi cela qui m’a poussé à dépasser mon budget, car elle est aussi achetée dans un but d’élevage. » Le bon a été signé par Mandore International Agency.

Des pensées vers Urban Sea et Sea of Class

#186    F         Sea the Stars & Soho Rose, par Hernando           200.000 €

            Acheteur : Mandore International Agency

            Vendeur : Écurie des Monceaux

            Éleveur : G.B. Patnership

Nicolas de Watrigant, en compagnie de Jean Lesbordes, a eu le dernier mot sur ce lot 186, une alezane fille de Sea the Stars. Certains n’aiment pas les alezans mais Jean Lesbordes a eu entre ses mains l’alezane magique Urban Sea (Miswaki) et la pouliche va porter les couleurs de la famille Tsui, comme Sea of Class (Sea the Stars), alezane aussi. Certains n’aiment pas les petits chevaux… Cette yearling n’était pas bien grande mais Sea of Class non plus ! Cela ne l’empêchait pas de galoper. « Qu’avons-nous contre les petits ? Ils peuvent être très bien aussi ! », a dit en plaisantant Jean Lesbordes et ce n’est pas la journaliste qui a écrit ses lignes qui dira le contraire ! Nicolas de Watrigant a expliqué : « Jean Lesbordes entraînait Urban Sea et il a eu un flashback en voyant cette pouliche, tant elle lui rappelle sa championne. C’est un coup de cœur ! Elle va rejoindre les boxes de William Haggas, en espérant qu’elle puisse devenir la nouvelle Sea of Class. C’est une jolie pouliche, bien faite, avec un tempérament incroyable : elle est très calme, très professionnelle. »

Côté pedigree, cette pouliche est une sœur de Soho Rose (Hernando), placée de Listed en Allemagne. Soho Rose a trois produits en âge de courir et déjà un black type : Dean Street Doll (Oasis Dream), deuxième des Derrinstown Stud 1.000 Guineas Trial (Gr3). Soho Rose est une sœur de Dubai Rose (Dubai Destination), elle aussi aux Monceaux et mère de The Juliet Rose (Monsun), désormais poulinière pour les Wertheimer & Frère.

Freddy Head cause frayeurs et bonheur !

#199    F         Motivator & Toride, par Fuissé      170.000 €

            Acheteur : Frédéric Head

            Vendeur : Haras du Quesnay

            Éleveur : Haras du Quesnay

Il y a eu un peu de confusion, même du côté du haras du Quesnay, lorsque le bon pour ce lot 199 a été tendu à Freddy Head : achat ? Rachat ? Mais c’était bien un achat de la part de l’entraîneur en compagnie de Rose de Ganay, lequel a donc fait une petite surprise à l’équipe du Quesnay. La pouliche est une proche parente de la crack Trêve (Motivator). Elle est issue du même père que la championne, Motivator donc, et sa mère, Toride (Fuissé), est une sœur de Trêve. Il s’agit donc d’une descendante de la grande Trillion, lauréate du Prix Ganay et mère de Triptych.

Freddy Head connaît bien la pouliche, qu’il a vu grandir au Quesnay. Il a expliqué : « C’est une très jolie pouliche, achetée pour Rose de Ganay. Je l’aime beaucoup. Je l’ai vue grandir et elle a toujours bien évolué. Elle a fait des progrès tout le temps et devrait continuer dans ce sens. Je crois qu’elle sera, dans quelques mois, une magnifique pouliche. Ce n’est pas une famille de chevaux précoces, il faut leur laisser du temps. »

Le frère de Visinari pour un client de Paul Basquin

#205    M        Siyouni & Visinada, par Sinndar   150.000 €

            Acheteur : Saubouas Bloodstock

            Vendeur : Haras de Beauvoir

            Éleveur : Haras de Beauvoir

Paul Basquin a eu le dernier mot sur ce lot 205, lequel a eu un bon udpate depuis la parution du catalogue. Ce fils de Siyouni est en effet le frère du prometteur Visinari (Dark Angel), ce pensionnaire de Mark Johnston qui s’est classé troisième des Tattersalls July Stakes (Gr2) au mois de juillet à Newmarket, à une encolure de Royal Lytham (Gleneagles). Visinada (Sinndar), la mère, a aussi donné Visenaro (Rock of Gibraltar), deuxième du Prix La Force (Gr3). C’est donc la souche des "V" Aga Khan/Lagardère, où l’on retrouve le champion stayer Vazirabad, le lauréat du Prix Greffulhe (Gr2) Visindar, Visionary, troisième d’une Poule d’Essai des Poulains (Gr1), Visorama, lauréate du Prix de Flore (Gr3) et troisième du Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1)… Paul Basquin a dit : « Je l’ai acheté pour un de mes clients. La mère produit très bien et j’espère qu’il fera un très bon cheval de course. Je suis très content. Il bouge très bien. Il ira à l’entraînement en France. »

Marco Bozzi en territoire connu pour son Shalaa

#253    F         Shalaa & Edya, par Makfi  130.000 €

            Acheteur : Marco Bozzi Bloodstock

            Vendeur : La Motteraye Consignment

            Éleveur : Haras de la Mercerie

« J’adore Shalaa. Je voulais vraiment en acheter un ! » Marco Bozzi a trouvé son Shalaa, ou plutôt sa Shalaa, avec ce lot 253. Le courtier italien, en compagnie notamment de Gianluca Bietolini, a eu le dernier mot à 130.000 € pour ce premier produit d’Edya (Makfi), une jument qu’il connaît bien pour l’avoir achetée yearling à Tattersalls, moyennant 12.000 Gns. Edya a été une bonne pouliche de course, commençant sa carrière en Italie où elle a pris une deuxième place dans le Premio Mario Incisa (L), avant de poursuivre sa carrière en France où elle s’est classée quatrième des Prix de Liancourt et Joubert (L). La troisième mère est My Emma, lauréate des Yorkshire Oaks et du Prix Vermeille (Grs1). My Emma est aussi la deuxième mère de Mizzou, deuxième de la Gold Cup d’Ascot (Gr1).

Marco Bozzi a expliqué : « Je l’ai achetée pour un client américain et elle va probablement être entraînée par Gianluca Bietoini, mais ce n’est pas certain. Je voulais un Shalaa et je connais bien la famille, puisque j’ai acheté Edya qui a été une très bonne pouliche. Ce yearling était mon préféré du jour, elle est splendide. »

Une Siyouni pour un client japonais de Hiroo Shimizu

#202    F         Siyouni & Vadariya, par Sea the Stars      115.000 €

            Acheteur : Daniel Cole

            Vendeur : The Channel Consignment

            Éleveur : Alban Chevalier du Fau

Daniel Cole a signé le bon à 115.000 € pour le lot 202, une pouliche par Siyouni descendante d’une souche Aga Khan/Lagardère. Elle est le deuxième produit de Vadariya (Sea the Stars), le premier étant à l’entraînement en Grande-Bretagne. Vadariya est restée maiden mais elle est bien née. Sa mère n’est autre que Vadapolina (Trempolino), lauréate du Prix de Psyché (Gr3) et mère de la bonne Veda (Dansili), deuxième d’une Poule d’Essai des Pouliches (Gr1). La troisième mère est Vadaza (Zafonic), placée de Listed mais surtout très bonne poulinière : on lui doit Vadamar, lauréat du Prix du Conseil de Paris (Gr2), Vedouma, lauréate du Prix Isonomy (L) et placée de Grs3, ou encore Vazira, lauréate du Prix Saint-Alary (Gr1).

Daniel Cole a expliqué : « Elle a été achetée pour un propriétaire japonais, Nomura Shigeo, qui investit en France cette année. La pouliche va aller à l’entraînement à Chantilly chez Hiroo Shimizu. Elle pourrait partir à l’élevage au Japon à la fin de sa carrière. » Nomura Shigeo n’a pas encore de chevaux à l’entraînement en France. Il est propriétaire au Japon depuis l’an 2000. Selon la base de données Umanity, il n’a pas encore gagné de Groupe dans son pays, où il a peu de chevaux à l’entraînement : deux actuellement.

Un Siyouni pour Fawzi Nass

#233    M           Siyouni & Candinie, par Bernardini                                 200.000 €

            Acheteur : Oliver St Lawrence

            Vendeur : Haras des Capucines

            Éleveur : Jean-Pierre-Joseph Dubois

Élevé par Jean-Pierre Dubois et présenté par le haras des Capucines, ce poulain a fait monter les enchères jusqu’à 200.000 €. Et Oliver St Lawrence nous a expliqué : « Ce yearling a été acheté pour le compte de Fawzi Nass. Il va aller en Angleterre et on décidera de l'entraîneur ensuite. Il est très beau. C’est un marché très fort – nous avons acheté un yearling hier et un avant-hier. » Originaire de Bahrain, Fawzi Nass est l’un des habitués du meeting de Meydan. En 2012, son tout premier cheval de course, Krypton Factor (Kyllachy), a d’ailleurs gagné le Dubai Golden Shaheen (Gr1). Concernnant le lot 233, c’est un produit de Candinie (Bernardini), achetée foal 160.000 $ (107.000 € à l'époque) à la dispersion Overbrook Farm en 2009. Elle a remporté une course en plat et a donné deux autres gagnants, dont Candy Burg (Sageburg), qui s'est imposé à quatre reprises en obstacle, et Candalex (Alex the Winner), lauréat de la Gran Corsa Siepi Nazionale (Gr1). Candinie a une pouliche de 2ans par Siyouni (Pivotal), achetée 125.000 € à la v.2 d’Arqana par Magnolia Bloodstock et exportée aux États-Unis. La deuxième mère, Candlelight (Kingmambo), a produit quatre gagnants. C'est une demi-sœur de Grand Slam (Gone West), lauréat de deux Grs1 à 2ans et étalon.

Après Cobra Eye, Phoenix Thoroughbred achète son frère

#224    M           Iffraaj & Annie The Doc, par Nayef                                 200.000 €

            Acheteurs : Phoenix Thoroughbred & D. Farrington

            Vendeur : Écurie des Monceaux

            Éleveur : Zalim Bifov

Il y a exactement un an, Phoenix Thoroughbred avait acheté sur le ring d’Arqana un fils de Kodiac (Danehill) qui a ensuite été nommé Cobra Eye. Confié à John Quinn, il vient de gagner sa deuxième course. Ce poulain a toute l’estime de son entraîneur qui s’est confié à son sujet dans la presse britannique. Pour lui, le premier grand test sera le 21 août à l’occasion des Acomb Stakes (Gr3). Il faut certainement y voir un signe positif : c’est Frankie Dettori qui sera en selle. Dermot Farrington était en compagnie de Tom Ludt lorsqu’il a déclaré : « Nous essayons d’acheter les produits utérins des bons chevaux que Phoenix Thoroughbred possède déjà. Ce poulain a un bon pedigree, il vient d’un bon haras… » Ce poulain est un fils dans la fourchette haute de la production de son père, Iffraaj (Zafonic) dont la moyenne des yearlings aux ventes en 2018 était de 69.000 €. La mère a déjà donné deux sujets avec de la vitesse : Biraaj (Iffraaj), gagnant du Prix Zeddaan (L), et Lida (Lope de Vega), lauréate du Prix Cérès (L). Il s’agit du même croisement et de la même famille que Wootton Bassett (Iffraaj), invaincu en cinq sorties à 2ans et spectaculaire lauréat du Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1) devant Tin Horse (Sakhee) et Moonlight Cloud (Invincible Spirit). Il est depuis devenu un étalon à succès au haras d’Étreham.

Les entraîneurs américains rêvent eux aussi de Royal Ascot !

#174    F            Shalaa & Serisette, par High Chaparral                           160.000 €

            Acheteur : Kenny Mcpeek

            Vendeur : haras de la Louviere

            Éleveur : Petra Bloodstock Agency

La réussite de la première génération de l’étalon du haras de Bouquetot Shalaa (Invincible Spirit) restera comme l’un des faits marquants de la vente d’août 2019. Conçue au prix de 27.500 € la saillie, elle a réalisé un prix de moyen de 127.500 €.

Certains vont prendre la direction du Japon. D’autres vont s’envoler vers les États-Unis. C’est le cas du lot 174, adjugé 160.000 €, comme nous l’a expliqué Kenny Mcpeek : « Elle a été achetée pour un de mes fidèles clients, Rick Greenberg, dans le Kentucky. Je pense qu'un excellent cheval peut gagner dans tous les pays. Elle a un physique exceptionnel et se déplace très bien. Je suis très content d'acheter ici. Notre objectif est de la faire courir aux États-Unis et peut-être de la ramener en Europe pour les meilleurs meetings comme Royal Ascot ! » Cette élève de Chris O’Reilly est le deuxième produit d’une mère qui n’a pas couru mais qui est tout de même la propre sœur de Contributer (High Chaparral), gagnant de quatre Groupes dont les Ranvet Stakes (Gr1, 2.000m) et les Chipping Norton Stakes (Gr1, 1.600m). Cette souche est depuis sept générations dans le giron de la famille Goulandris.

Un des premiers Dariyan pour Federico Barberini

#265    M           Dariyan & Fresh Strike, par Smart Strike                        115.000 €

            Acheteurs : Federico Barberini

            Vendeur : Fairway Consignment

            Éleveur : Kirsten. Rausing

L’étalon des Aga Khan Studs Dariyan (Shamardal) voyait ses premiers yearlings passer sur un ring. Présenté par Charles Brière, ce lot a retenu l’attention d’un bon juge comme Federico Barberini qui n’a pas hésité à dépenser 115.000 € pour ce poulain conçu à un prix de saillie de 8.000 €. Cet élève de Kirsten Rausing a été acheté pour seulement 16.000 Gns en novembre dernier à Tattersalls. Il est issu de la famille et du croisement de Shaman (Shamardal), le frère de sa mère. Ce lauréat du Prix La Force (Gr3), s’est classé deuxième de la Poule d'Essai des Poulains (Gr1). Sa mère est la propre sœur Green Sweet (Smart Strike), lauréat du Prix Omnium II (L), en France, et de l’Albury Gold Cup (L, 2.000m), en Australie. C’est la famille d’Occupandiste (Kaldoun), lauréate des Prix Maurice de Gheest, de la Forêt (Grs1), de Mondialiste (Galileo), gagnant de l’Arlington Million et des Woodbine Mile Stakes (Grs1), d’Intello ** (Galileo), vainqueur du Prix du Jockey Club et troisième des Prix de l'Arc de Triomphe, Jacques Le Marois et de la Poule d'Essai des Poulains (Grs1), d’Elnadim (Danzig), vainqueur de la July Cup (Gr1), et de Mehthaaf (Nureyev), gagnante des 1.000 Guinées irlandaises (Gr1).

La formule préférée du haras d’Ellon pour Sun Bloodstock

#206    M           Siyouni & Vitizza, par King’s Best                                    110.000 €

            Acheteur : Sun Bloodstock

            Vendeur : haras d’Ellon

            Éleveur : Écurie de l’Aure

La casaque jaune, étoiles rouges, de Sun Bloodstock, a fait son apparition en 2016 sur les programmes français. Cette entité développée par Ting Kong Cheng et Danielle Cheng depuis Hongkong a tout de suite connu le succès au plus haut niveau, puisque National Defense (Invincible Spirit), le premier yearling qu’ils ont acheté en France, a remporté le Qatar Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1), pour l’entraînement de Christiane Head-Maarek.

Les Cheng sont déjà propriétaires à Hongkong, Singapour, en Angleterre et ils ont investi dans un haras australien, rachetant Eliza Park en 2013. David O’Callaghan les conseille dans leurs achats. Cet Irlandais basé en Australie n’a pas fait le déplacement à Deauville pour rien. Le conseiller de Sun Stud a acquis pas moins de cinq yearlings pour un total de 1,27 million d’euros. Il nous a confié : « C’est un beau poulain, athlétique, qui n’a pas été sur-préparé. C’est le premier cheval que j’achète au haras d’Ellon. Nous n’avons pas décidé s’il va rester en France ou partir à l’étranger. » Ce poulain a été élevé par l’écurie de l’Aure au haras d’Ellon, et Thierry de LA Héronnière nous avait confié à ce sujet en 2016 : « Mon frère Amaury et ma mère, Danielle, sont associés avec moi sur Persian Belle (Machiavellian) et sa descendance. Je voulais que cela reste une affaire de famille. Pour Vitizza, nous avons même créé une écurie de groupe, l’écurie de l’Aure, du nom de la rivière qui passe entre Ellon et Crépon, où habite ma sœur. Cette écurie regroupe mon frère, ma sœur et tous mes neveux ! » Le croisement de Siyouni (Pivotal) sur Persian Belle (Machiavellian) a donné Volta (Siyouni), lauréate du Prix de Sandringham (Gr.2), deuxième du Prix Rothschild (Gr1) et troisième du Prix de Diane (Gr1). Il s’agit d’une famille chère aux propriétaires du haras d’Ellon car c’est celle qui a donné le meilleur élève d’Henry de La Héronnière, Vitiges (Phaeton), lauréat du Prix Robert Papin, du Prix Morny et des Champion Stakes. Ce dernier s’était aussi classé deuxième des 2.000 Guinées, du Prix de la Salamandre et du Prix Jaques Le Marois à la fin des années 1970 !

La sœur d’Urwald chez Waldemar Hickst

#209    F            Intello & Waldjagd, par Observatory                                110.000 €

            Acheteur : Panorama Bloodstock

            Vendeur : Haras de Saint Pair

            Éleveur : Haras de Saint Pair

Les Allemands sont toujours très actifs autour du ring d’Arqana que ce soit en tant que vendeur ou en tant qu’acheteur. Et c’est en allemand qu’Andreas Putsch est venu féliciter Peter Brauer qui venait de lui acheter une fille d’Intello (Galileo) pour 110.000 €. L’homme de Panorama Bloodstock nous a expliqué : « C’est l’une des deux ou trois meilleures souches allemandes. Nous aimions aussi l’individu et sa locomotion. Nous l’avons achetée pour l’ancien président du Jockey Club allemand [Albrecht Woeste, ndlr]. Il aime acheter des souches allemandes. Nous l’avons payée plus cher que ce que nous pensions et notre client a dû aller au-delà de ce qu’il avait prévu. Elle va probablement aller à l’entraînement chez Waldemar Hickst. Il court souvent en France, ce qui a son importance car cette pouliche est éligible aux primes. » La mère de cette pouliche, Waldjagd (Observatory), deuxième du Diana-Trial (Gr2), a déjà trois gagnants au haras de Saint-Pair dont Urwald (Le Havre), gagnant du Prix du Pont Neuf (L). Le croisement de Galileo – le père d’Intello – sur cette souche a déjà donné Waldgeist (Galileo), lauréat de six Groupes dont le Critérium de Saint-Cloud, le Grand Prix de Saint-Cloud et le Prix Ganay (Grs1). On ne trouve pas moins de 13 black types sous les deux premières mères. Cette famille, la grande souche des "W" du Gestüt Ravensberg, est assurément une des plus plus présentes au palmarès du Derby allemand avec Waldpark (victoire en 2015), Waidwerk (victoire en 1965) et Wilderer (victoire en 1958).

Steve Burggraf remporte la bataille face à Jean-Louis Bouchard

#319    F.        Wootton Bassett & Peaceful Love, par Dashing Blade   190.000 €

            Acheteur : Broadhurst Agency

            Vendeur : La Motteraye Consignment

            Éleveurs : La Motteraye E.A.R.L. & Gérard Ferron

Laurent Benoît a posé l’enchère la plus haute pour cette fille de Wootton Bassett et de la bonne Peaceful Love (Dashing Blade), lauréate du Fahrhofer-Stutenpreis et quatrième du Prix de Psyché (Grs3). Il l’a acquise pour le compte de Steve Burggraf, qui nous a dit : « Je connais bien la famille puisque nous avons eu Penny Lane (Lord of England), qui a gagné le Prix des Sablonnets (L) et qui s’est classée troisième du Prix Cléopâtre (Gr3). Le père de la pouliche est confirmé et j’ai dû la payer plus cher que ce que je pensais, car j’ai dû enchérir plusieurs fois face à Jean-Louis Bouchard. Elle va aller à l’entraînement chez Francis-Henri Graffard ; on ne change pas les bonnes habitudes ! » La pouliche est une sœur de Fort Hastings (Aragorn), vainqueur de ses trois premières courses à 2ans et troisième du Zukunfts-Rennen (Gr3) sur 1.400m. Elle provient d’une famille riche en gagnants black types outre-Rhin, à l’image de Peace Royale (Sholokhov), Peace in Motion (Hat Trick) ou encore Peace Society (Iffraaj).

Bertrand Le Métayer craque pour une fille de Zoffany

#259    F.        Zoffany & Every Time, par Pivotal           165.000 €

            Acheteur : BLM Bloodstock

            Vendeur : Haras d’Étreham

            Éleveurs : Haras d’Étreham & Éric de Chambure

Présentée par le haras d’Étreham, cette belle yearling a fait monter les enchères jusqu’à 165.000 € et a été adjugée à Bertrand Le Métayer. Comme nous l’a appris ce dernier, la pouliche va prendre la direction de Chantilly : « J’adore cette famille et la pouliche me paraît bien développée physiquement. Je l’ai achetée pour une association entre amis et elle va aller à l’entraînement chez Francis-Henri Graffard. » Bertrand Le Métayer a été mis en lumière cette année avec une pensionnaire de l’entraîneur cantilien par le biais de la gagnante du Prix de Diane (Gr1) 2019, Channel (Nathaniel), qu’il avait obtenue pour 70.000 € lors de la breeze up Arqana. La pouliche qu’il a achetée ce lundi est une sœur d’Early Time (Charm Spirit), gagnante à 2ans et quatrième du Critérium du Béquet (L) avant d’être exportée outre-Atlantique. La deuxième mère, Time Away (Darshaan), a remporté les Musidora Stakes (Gr3) et s’est classée troisième des Prix de Diane, des Nassau Stakes et des Pretty Polly Stakes (Grs1). Elle a donné Time On (Sadler’s Wells), lauréate du Prix de Malleret (Gr2), et Time Control (Sadler’s Wells), laquelle a produit à son tour la gagnante des Moyglare Stud Stakes (Gr1) Cursory Glance (Distorted Humor).

Un fils d’Intello pour Amanda Skiffington

# 334   M.       Intello & Roman Ridge, par Holy Roman Emperor        120.000 €

            Acheteur : Amanda Skiffington

            Vendeur : Haras des Capucines

            Éleveur : Scea haras de Manneville

Présenté par le haras des Capucines, ce premier produit de Roman Ridge (Holy Roman Emperor) a été adjugé 120.000 € à Amanda Skiffington. Sa mère, qui s’est imposée à 3ans sur le sable de Deauville, est une sœur de la bonne Baino Hope (Jeremy), lauréate du Prix de Pomone (Gr2), et de Baino Rock (Rock of Gibraltar), gagnante du Prix Charles Laffitte (L) et deuxième du Prix Fille de l’Air (Gr3). C’est la famille de l’ancien étalon du haras d’Étreham Take Risks (Highest Honor). Amanda Skiffington nous a dit : « Le poulain me plaît beaucoup, il est très séduisant dans son modèle et sa locomotion. J’ai eu beaucoup de succès en achetant Intellogent ** qui est issu d’Intello, et je maintiens donc ma confiance en l’étalon ! Je ne peux pas vous dire chez qui il va aller, si ce n’est qu’il part en Angleterre. »

Un Wootton Bassett pour Fawzi Nass

#322    M.       Wootton Bassett & Praise Dancing, par Blame    115.000 €

            Acheteur : Oliver St Lawrence

            Vendeur : Haras de Bourgeauville

            Éleveur : Haras de Bourgeauville

Federico Barberini, qui a signé le bon pour Oliver St Lawrence, nous a appris qu’il avait acheté ce fils de Wootton Bassett pour le compte de Fawzi Nass. Le poulain est un propre frère de Qurtaj, auteur de débuts victorieux en fin d’année de ses 2ans sur le sable de Deauville. Il s’agit du troisième produit de l’inédite Praise Dancing (Blame), elle-même fille de la gagnante de Listed en Italie Prianca (Diktat). La troisième mère, Palanca (Inchinor), a gagné le Premio Primi Passi (Gr3). C’est la souche de Danceabout (Shareef Dancer), gagnante des Sun Chariot Stakes, deuxième des Matron Stakes et troisième des Falmouth Stakes (Grs2, à l’époque).

Laurent Benoȋt maintient sa confiance en Wootton Bassett

#289    F.        Wootton Bassett & Kyurem, par Pivotal   105.000 €

            Acheteur : Broadhurst Agency

            Vendeur : Haras de La Pérelle

            Éleveur : Haras de La Pérelle

Les produits de Wootton Bassett (Iffraaj) ont la cote, et cela s’est vérifié plus d’une fois ce lundi à Arqana. Après avoir déboursé 105.000 € pour ce lot 289, une fille de l’étalon du haras d’Étreham, Laurent Benoît nous a confié : « La pouliche va rester à l’entraînement en France. Je suis un grand fan de son père, Wootton Bassett, et elle est très belle, très typique de l’étalon. J’aime aussi Verglas (Highest Honor) qui est son père de mère. Cela fait plaisir d’acheter des chevaux aussi bien présentés. » Cette pouliche est le deuxième produit de Kyurem (Verglas), gagnante à 2ans, troisième du Prix Coronation (L) et quatrième du Prix de Flore (Gr3). Cette dernière est une sœur de Simenon (Marju), deuxième de la Gold Cup (Gr1) à Ascot, et de Vivacious Vivienne (Dubai Destination), deuxième des Ormonde Stakes (Gr3). La deuxième mère, Épistolière (Alzao), est une propre sœur d’Épistolaire, vainqueur, entre autres, du Grand Prix de Deauville (Gr2).

Coolmore soutient No Nay Never

#306    M        No Nay Never & Morello, par Commands           230.000 €

            Acheteur : Mandore International Agency pour M. V. Magnier

            Vendeur : Haras des Capucines

            Éleveur : Baudron (S)

Nicolas de Watrigant, agissant pour Coolmore, a signé le bon à 230.000 € pour le lot 306, un fils de No Nay Never, le seul de ce Jour 3. Le poulain est le premier produit de sa mère, Morello (Commands), une élève australienne de Darley qui a couru sous l’entraînement de Louis Baudron lors de son escapade australienne, gagnant une course sur 1.600m. Toute la souche est australienne. La deuxième mère, Cherry Lodge (Grand Lodge), a donné Kanzan (Commands), lauréate de Gr3 sur 1.400m en Australie, ou encore Kordia (Épaulette), un poulain prometteur âgé de 3ans et lauréat de deux de ses trois sorties, dont une Listed sur 1.400m à la fin du mois de juin.

M.V. Magnier a expliqué : « Nous sommes vraiment ravis de la réussite de No Nay Never comme étalon. C’est un excellent jeune sire et nous avons hâte d’accueillir Ten Sovereigns au haras en 2020. No Nay Never est soutenu par les plus grands éleveurs internationaux. »

La Yeguada Centurion sur le ring de Deauville avant la piste…

#325    F         Teofilo & Quanzhou, par Dubawi 220.000 €

            Acheteur : Yeguada Centurion

            Vendeur : Haras de La Pérelle

            Éleveur : Haras de La Pérelle

Les Espagnols de la Yeguada Centurion ont acheté deux yearlings lors de cette vente de yearlings d’août Arqana 2019 : le lot 108, une fille de Frankel et de L’Ancresse (Darshaan) moyennant 210.000 €, et ce lot 325, une fille de Teofilo et de Quanzhou (Dubawi) moyennant 220.000 €. Les hommes de la Yeguada Centurion, une écurie avec encore beaucoup de mystère, inaugureront leurs couleurs en piste ce mardi à Deauville avec La Venus Espagnola (Siyouni), laquelle sera au départ du Prix de La Reboursière (Inédites). Ils ont deux chevaux déclarés à l’entraînement chez Carlos Laffon-Parias. Un des représentants de la Yeguada Centurion a dit : « Nous avons aimé le croisement : Galileo du côté du père et la mère est par Dubawi. Elle va aller en Espagne pour le moment puis sera entraînée en France par Carlos Laffon-Parias, comme nos deux pouliches de 2ans que nous avions achetées à Arqana l’an dernier. »

Quanzhou est une lauréate du Prix du Chemin de Fer du Nord (L) et elle a déjà donné Hooking (Siyouni), entraîné par Philippe Decouz pour Antoine Griezmann. Hooking a montré des moyens à 2ans, ne déméritant pas en concluant quatrième du Critérium de Lyon (L), mais il n’a pas été revu depuis. Quanzhou est une sœur du champion stayer Mille et Mille (Muhtahir).

Une belle Lope de Vega pour Jean-Louis Bouchard

#255    F         Lope de Vega & Eldacar, par Verglas      190.000 €

            Acheteur : S.A.S. Gérard Larrieu

            Vendeur : Haras d’Étreham

            Éleveur : Haras Bonne Chance

« Quand on veut un Lope de Vega, il faut y mettre le prix », a dit Gérard Larrieu après être allé jusqu’à 190.000 € pour le lot 255, une pouliche par le sire de Ballylinch. C’est le premier produit de sa mère, Eldacar (Verglas), gagnante sur 2.400m et 3.000m. La pouliche est une élève du haras Bonne Chance et Eldacar a été l’un de leur premier partant en France, le premier ayant été Falcao Negro (Canford Cliffs). Gérard Larrieu a dit : « C’est une très belle pouliche, très saine. J’aime beaucoup Verglas comme père de mère. Elle va porter les couleurs de Jean-Louis Bouchard et être entraînée par Jean-Claude Rouget. »

Eldacar est une propre sœur de Miss Crissy (Verglas), laquelle a conclu deuxième du Prix de Pomone (Gr2) et du Prix de Royallieu (Gr2, à l’époque). C’est une très belle famille, la troisième mère étant Seralia (Royal Academy), lauréate du Prix Yacowlef (L). Au haras, elle a donné Serisia, mère de Contributer, mais aussi la rapide Mayyadah, lauréate du Prix Amandine (L).

Une seule enchère aura suffi à Paul Nataf

#263    M        Siyouni & Forest Maiden, par Invincible Spirit   160.000 €

            Acheteur : Paul Nataf

            Vendeur : Écurie des Monceaux

            Éleveurs : Écurie des Monceaux, Langlais Bloodstock & Écurie des Monnaies

Paul Nataf a laissé la bataille se dérouler en amont puis est arrivé, posant une enchère à 160.000 € pour ce fils de Siyouni présenté par l’écurie des Monceaux. Et il l’a emporté ! Ce fils de Siyouni est le deuxième produit de sa mère, Forest Maiden (Invincible Spirit), une Godolphin gagnante de quatre courses sur 1.400m et 1.600m. Elle avait été achetée 100.000 Gns par l’écurie des Monceaux à Tattersalls. Son premier produit, la 2ans Moggins (Night of Thunder), est à l’entraînement chez Henri-Alex Pantall. La deuxième mère, Lady Marian (Nayef), a gagné le Prix de l’Opéra (Gr1) et le Prix de la Nonette (Gr2). Au haras, on lui doit Loxley (New Approach), lauréat du Grand Prix de Deauville (Gr2) l’an passé puis deuxième du Qatar Prix Niel (Gr2).

Paul Nataf a dit : « J’aime bien arriver à la fin ! Le poulain va rester en France et être débourré à l’écurie de Grenoux. Il est destiné à une association de propriétaires étrangers qui a déjà des chevaux en France. Je fais le tour de tous les yearlings et je leur donne des notes. Celui-ci était juste en-dessous de ma note maximale… Mais j’avais été battu sur celui qui avait ma note maximale ! »

Steve Burggraf en pensant à Cloth of Stars

#335    M        Sea the Stars & Roxelana, par Red Ransom        125.000 €

            Acheteur : Broadhurst Agency

            Vendeur : Élevage de Tourgéville

            Éleveurs : Sunderland Holdings Inc., Mme H. Erculiani, Scea Élevage de Tourgéville

Laurent Benoît, au restaurant avec Steve Burggraf, a réussi à avoir ce joli fils de Sea the Stars présentée par l’élevage de Tourgéville. C’est un fils de Roxelana (Red Ransom), laquelle est une sœur de la championne Rosanara (Sinndar), lauréate du Prix Marcel Boussac et deuxième du Prix de Diane (Gr1), et il s’agit donc de la famille de l’étalon Rajsaman (Linamix). Laurent Benoît a commenté : « C’est Cloth of Stars ! Il n’est pas très grand, mais il est vraiment magnifique. » Steve Burgraff, l’heureux nouveau propriétaire, a commenté : « Évidemment, l’étalon fait envie et j’aime beaucoup Red Ransom en père de mère. Par contre, j’étais vraiment au bout du bout, je ne pouvais pas mettre une enchère de plus ! C’est un achat raisonné et raisonnable. Le poulain va aller chez Francis-Henri Graffard. »

Un Golden Horn pour Anthony Stroud

#298    M           Golden Horn & Lumière Rose, par Motivator                 200.000 €

            Acheteur : Stroud Coleman Bloodstock Limited

            Vendeur : Haras du Mézeray

            Éleveur : Marcello Randelli

C’est au téléphone qu’Anthony Stroud a mis les enchères pour le lot 298 qui est finalement monté jusqu’à 200.000 €. Le courtier a transmis le message suivant à la presse : « Je l’ai acheté pour un client de longue date. C’est un très beau yearling. J’ai déjà entendu beaucoup de bonnes choses sur les produits de Golden Horn. » Cet élève de Marcello Randelli, présenté par le haras du Mézeray, fait partie de la deuxième génération du champion d’Anthony Oppenheimer. Si le lauréat du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1) n’avait lui-même pas couru à 2ans, il a déjà donné une pouliche capable de briller à cet âge. Cette dernière, West End Girl, a gagné deux courses dont les Sweet Solera Stakes (Gr3). La mère de ce lot 298, Lumière Rose (Motivator), a gagné quatre courses et elle s’est classée deuxième du Nereide-Rennen (L, 2.000m). Elle a déjà donné un gagnant, Lomao (Dutch Art), lauréat d’un handicap en valeur 31 sur 2.700m. Cette année, Motivator (Montjeu) s’affirme en tant que père de mère avec A’Ali (Norfolk Stakes & Darley Prix Robert Papin, Grs2), Fleeting (May Hill Stakes, Gr2, deuxième des Irish Oaks, Gr1) et Foxtrot Liv (troisième des 1.000 Guinées d’Irlande, Gr1). Il s’agit d’une des souches historiques du Gestüt Fährhof, celle de Lavirco (Derby allemand et Europa-Preis, Grs1), Laveron (Deutsches St. Leger, Gr2) et Lomitas (Grosser Preis von Baden, Preis von Europa & Preis der Berliner Bank, Grs1).

La plus belle de l’Aumônerie

#297    M           Iffraaj & Lucelle, par High Chaparral                             195.000 €

            Acheteur : Avenue Bloodstock

            Vendeur : Haras de l’Aumônerie

            Éleveurs : Haras de la Morsanglière & Écurie des Charmes

À 195.000 €, ce yearling est devenu le lot le plus cher de l’histoire du haras de l’Aumônerie sur le ring d’Arqana. Il a été coélevé par Joëlle Mestrallet (haras de la Morsanglière), la mère de Julie Mestrallet. Après avoir signé le bon, Mark McStay a déclaré : « Je connais bien Iffraaj grâce à mon travail avec Darley. C'est un très bon étalon. Ce yearling a un bon pedigree et une bonne famille. Je suis ravi de l'avoir l’acheté. Cette vente est très forte et nous avons attendu pour lui spécifiquement. » Ce fils d’Iffraaj (Zafonic) est issu d’une sœur de The Black Princess (Iffraaj), gagnante des Lancashire Oaks (Gr2) et du Prix Allez France (Gr3). Ce mardi, M.V. Magnier a acheté la sœur de cette gagnante de Groupe – par The Gurkha (Galileo) – pour 525.000 €. Il s'agit d'une des plus belles souches de Chryss O'Reilly : la deuxième mère a donné les classiques Latice (Inchinor), gagnante de trois Groupes dont le Prix de Diane (Gr1) mais également l'étalon du haras du Grandcamp Lawman (Invincible Spirit), lauréat du Prix du Jockey Club et du Prix Jean Prat (Grs1).

Une Kingman pour Hubert Guy et ses associés

#273    F            Kingman & Hinata, par Galileo                                         170.000 €

            Acheteur : Hubert Guy Bloodstock

            Vendeur : La Motteraye Consignment

            Éleveur : GB Partnership

Kingman (Invincible Spirit) réalise un début de carrière volant. Il est tête de liste des étalons européens de deuxième génération selon le nombre et le taux de black types, mais aussi par les victoires. Il a 51 % de vainqueurs par partants ce qui est hors du commun. Hubert Guy n’est pas insensible à la réussite du sire de Juddmonte. Pour 170.000 €, il a acheté une de ses filles et nous a expliqué : « C’est une très belle pouliche, pas parfaite, mais qui marche bien. Son père est un étalon fantastique et son père de mère n’est autre que Galileo. Je l’ai achetée pour un syndicat de propriétaire. » Avec les filles de Galileo, Kingman a donné Nausha (Tattersalls Musidora Stakes, Gr3) et Fox Chairman (bet365 Steventon Stakes, L, deuxième des Hampton Court Stakes, Gr3). Ce lot 273 est le deuxième produit d’une mère qui n’a pas gagné. La deuxième mère a produit Hanami (Hernando), gagnante des Pretty Polly Stakes (Gr2), et Dubai Rose (Dubai Destination), lauréate du Kölner Stuten-Trophy (L) et mère de The Juliet Rose (Monsun), gagnante du Prix de Royallieu (Gr2) à deux reprises mais également du Prix de Royaumont (Gr3).

Un élève de Tourgéville pour Richard Hannon

#328    M           Gleneagles & Reine des Plages, par Danehill Dancer      160.000 €

            Acheteur : Peter & Ross Doyle Bloodstock Ltd

            Vendeur : Élevage de Tourgéville

            Éleveur : B.S.I. NV

Tête de liste des étalons de première génération en Europe, Gleneagles (Galileo) a déjà donné cinq black types avec Royal Lytham (July Stakes, Gr2, troisième des Phoenix Stakes, Gr1), Southern Hills (Windsor Castle Stakes, L), Precious Moments (deuxième des Airlie Stud Stakes, Gr2), Royal Dornoch (troisième des Qatar Richmond Stakes, Gr2) et Highland Chief (troisième des Chesham Stakes, L). Ross Doyle, battu à de multiples reprises, a enfin signé un bon avec ce fils de Gleneagles issu de l’élevage de Tourgéville pour 160.000 €. Le courtier nous a expliqué : « C’est un bon poulain, bien né, qui bouge bien. Il a été élevé dans un haras réputé. Je l’ai acheté pour Richard Hannon. »

Sa mère n’a pas couru et elle a donné un premier gagnant, Cameo (Camelot), lauréat de son maiden à Tarbes. La deuxième mère a donné deux black types qui se sont révélés à l’âge de 3ans, Cape Magic (Cape Cross), lauréate du Premio Conte Felice Scheibler (L), et Portage (Teofilo), gagnant des Silver Stakes (L) et deuxième des Meld Stakes (Gr3). La troisième mère n’est autre que la célèbre Dockage (Riverman), l’une des pierres angulaires de l’élevage Juddmonte. Elle est en effet l’aïeule de dix-sept black types, dont Rail Link (Dansili), lauréat du Prix de l’Arc de Triomphe et du Juddmonte Grand Prix de Paris (Grs1), étalon au haras de Cercy mais également Linda’s Lad (Sadler’s Wells), vainqueur du Critérium de Saint-Cloud (Gr1).

Les propriétaires de Grand Glory réinvestissent

#337    F.           Sea the Stars & Runner Runner, par Dark Angel           145.000 €

            Acheteur : Marco Bozzi Bloodstock

            Vendeur : Haras de Castillon

            Éleveur : Framont Ltd

Marco Bozzi était au côté de Gianluca Bietolini lorsqu’il a posé l’enchère gagnante à 145.000 € pour cette pouliche présentée par le haras de Castillon. Le courtier nous a confié : « C’est une belle pouliche qui a été achetée par un client américain. Ce dernier est l’un des copropriétaires de Grand Glory (Olympic Glory). Troisième du Prix de Diane (Gr1), elle se dirige vers le Prix Vermeille (Gr1) avec de grands espoirs. Or j’avais acheté à l’amiable cette pouliche lorsqu’elle était yearling, au mois d’octobre à Deauville ! C’est une Sea the Stars (Cape Cross), un étalon que tout le monde aime. Mais c’est aussi une belle femelle, avec un bon dossier vétérinaire. » Runner Runner (Dark Angel), la mère, s’était classée deuxième du Grosser Preis des Gestüt Etzean (L, 1.400m) à 2ans avant de décrocher la troisième place des UAE Oaks (Gr3) puis de s’envoler pour les États-Unis. Ce lot 337 est son premier produit. Plus loin dans la souche, on retrouve l’étalon du haras de Bouquetot Olympic Glory (Choisir), notamment lauréat du Prix Jean-Luc Lagardère, des Queen Elizabeth II Stakes, des Lockinge Stakes et du Prix de la Forêt (Grs1).

La trois quarts sœur de Tamayuz pour Jean-Claude Seroul

#311    F.           Nayef & Naahedh, par Medicean                                      140.000 €

            Acheteur : Mandore International Agency & Alain Decrion

            Vendeur : La Motteraye Consignment

            Éleveurs :  RJB Bloodstock & Lynch-Bages Ltd

Présentée par La Motteraye Consignment, cette pouliche a fait monter les enchères jusqu’à 140.000 €. Nicolas de Watrigant, qui a cosigné le bon avec Alain Decrion, nous a expliqué : « Cette belle pouliche va rejoindre l’effectif de Jean-Claude Seroul. Elle devrait faire une bonne 3ans, c’est son premier objectif. Mais Monsieur Seroul est aussi éleveur et elle a un fantastique pedigree, celui d’une future poulinière, étant la trois quarts sœurs de Tamayuz (Nayef). Elle devrait aller chez Jérôme Reynier. » Le premier produit de sa mère, Mujeeb (Dubawi), a gagné un handicap en valeur 40,5. Al Ishq (Nureyev), la deuxième mère, est à l’origine de huit black types dont Tamayuz (Prix Fresnay-le-Buffard - Jacques Le Marois & Prix Jean Prat, Chantilly, Grs1). Elle est aussi l’aïeule du très bon Motamarris (Le Havre), bon troisième du Prix du Jockey Club (Gr1) 2019. La troisième mère a donné Anabaa Blue (Prix du Jockey Club, Gr1). Il s’agit d’une des plus belles souches au monde, celle des lauréats classiques Galileo (Sadler’s Wells), Sea the Stars (Cape Cross), King’s Best (Kingmambo), Masar (New Approach)…

Le frère de Rudimental pour Luigi Roveda

#338    M.          Harzand & Russiana, par Red Ransom                            125.000 €

            Acheteur : Marco Bozzi Bloodstock

            Vendeur : Haras du Cadran

            Éleveurs : Écurie Haras du Cadran, Écurie Patrick Klein & Jean-Louis Burgat

Ce très beau poulain, que Pierre Talvard aimait énormément, va quitter la France. Mais il va certainement y revenir de temps en temps pour courir, comme souvent avec les chevaux italiens. C’est en effet de l’autre côté des Alpes qu’il va partir à l’entraînement, comme Marco Bozzi nous l’a expliqué : « Mon client a essayé d’acheter le frère de ce lot 338 qui est à l’entraînement chez Carlos et Yann Lerner. Il s’appelle Rudimental (Mastercraftsman) et il n’était pas à vendre ! Ce produit d’Harzand (Sea the Stars) est l’un des plus beaux poulains de la vente. Il a passé le test vétérinaire haut la main et va être entraîné en Italie. Ce poulain va donc rejoindre l’effectif de Raffaele Biondi et il portera les couleurs de Luigi Roveda. C’est l’équipe qui a gagné le Gran Premio di Milano (Gr2) cette année avec Assiro (Declaration of War). »

La mère, Russiana (Red Ransom), gagnante pour ses débuts à 2ans sur le mile de Longchamp, s’est classée deuxième des Prix Liancourt, Casimir Delamarre et Charles Laffitte (Ls). Les cinq produits vus en compétition de cette jument sont tous vainqueurs, le meilleur d'entre eux étant à ce jour le vainqueur du Derby du Languedoc (L) Estève (Mastercraftsman), vendu 445.000 € pour être exporté au Qatar. La deuxième mère, Trumbaka (In the Wings), a gagné les Prix de Flore et Corrida (Grs3) et a conclu deuxième du Prix de Royallieu (Gr2). C'est une sœur d'Arctic Hunt (Bering), lauréate du Prix Casimir Delamarre (L), du placé des Newmarket Stakes (L) Centurius (New Approach) et de Spirit of Dubai (Cape Cross), gagnante des Princess Royal Stakes (L). Cette dernière a donné Emaraaty Ana (Shamardal), vainqueur des Gimcrack Stakes (Gr2).

Jean-Claude Seroul renforce son équipe pour les ventes

#286    F            Kendargent & Just Little, par Grand Slam                      120.000 €

            Acheteurs : Mandore International Agency & Alain Decrion

            Vendeur : Haras des Capucines

            Éleveurs : Oceanic Bloodstock Sarl & Ariane Gravereaux

Jean-Claude Seroul était en compagnie d’Alain Decrion, Nicolas de Watrigant et Jérôme Reynier lorsque le marteau pour cette pouliche est tombé à 120.000 €. L’homme de Mandore International Agency était cosignataire d’autres bons pour le propriétaire marseillais lors de cette vente. L’entraîneur, Jérôme Reynier, nous a expliqué : « La casaque de monsieur Seroul a connu une certaine réussite avec la production de Kendargent (Kendor). En ce moment, on peut citer Skalleti (Prix Jacques de Bremond, L). Espérons que cette pouliche fasse aussi bien ! En tout cas, sa mère, ses frères et sœurs ont fait preuve de qualité, ce qui lui garantit une certaine valeur pour l’élevage. Née assez tard, elle est bien proportionnée et nous a beaucoup plu. Nous avons décidé de travailler à quatre, Jean-Claude Seroul, Alain Decrion, Nicolas de Watrigant et moi-même. Chacun apporte ses idées, sa valeur ajoutée, ses observations… Nous avons été battus sur plusieurs lots car le marché est fort aujourd’hui. » Just Little (Grand Slam), la mère de ce lot 286, a remporté le Prix Vanteaux (Gr3) ainsi que le Prix La Camargo et le Critérium de l'Ouest (Ls), et a aussi pris la troisième place du Prix de Sandringham (Gr2). Elle a déjà donné Justwantacontact (Rock of Gibraltar), qui a remporté le Prix Millkom (L) avant d'être exporté en Australie. Renommé Rapidole, il s'est placé dans les Ajax Stakes (Gr2, 1.500m). Son deuxième vainqueur et black type est Naturally High (Camelot), lauréat du Prix de Suresnes (L). Le troisième Justfirstlady (Siyouni) a gagné deux courses cette année à 3ans et elle est attendue au niveau black type.

Une sœur de Reggane pour Oliver St Lawrence

#329    M.       Holy Roman Emperor & Relizane, par Zamindar          110.000 €

            Acheteur : Oliver St Lawrence

            Vendeur : Haras de La Pérelle

            Éleveur : Haras de La Pérelle

C’est Federico Barberini qui a eu le dernier mot pour ce deuxième produit de Relizane (Zamindar), signant le bon pour Oliver St Lawrence. Relizane s’est imposée sur le mile nantais à 4ans et a aussi pris quatre places en huit sorties. C’est une sœur de Reggane (Red Ransom), lauréate des E. P. Taylor Stakes et deuxième des Coronation Stakes (Grs1) sous l’entraînement d’Alain de Royer Dupré. La deuxième mère du poulain, Reine Zao (Alzao), a conclu troisième du Prix de Psyché (Gr3). La troisième mère, Raintree Renegade (Green Forest), compte une troisième place dans le Prix de Diane (Gr1).