Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

AUJOURD’HUI AUX COURSES - Deauville

Courses / 17.08.2019

AUJOURD’HUI AUX COURSES - Deauville

AUJOURD’HUI AUX COURSES

15 h 50 • DEAUVILLE • DARLEY PRIX MORNY

Gr1 - 2ans - 1.200m

Earthlight face à ceux de Royal Ascot

Dans la domination des étrangers dans le Darley Prix Morny (Gr1), l’apparition du 2ans en provenance de Royal Ascot est plutôt récente. Sur les vingt dernières éditions, la France n’a remporté que trois victoires. La dernière remonte à 2011 avec Dabirsim (Hat Trick), un 2ans hors catégorie, alors que les deux autres succès ont été obtenus par des produits issus de fils de la championne Miesque (Nureyev) : Divine Proportions (Kingmambo) et Whipper (Miesque’s Son). Cette année, la France peut enfin vaincre le signe indien avec Earthlight (Shamardal), toujours invaincu en trois sorties, dominateur et professionnel. Il affiche un rating de 113, assez rare pour un 2ans français à ce moment de la saison et même plus élevé que celui affiché par Dabirsim avant son triomphe dans le Morny.

Coventry, Norfolk ou Queen Mary ? Ce dimanche, il aura face à lui trois des quatre lauréats de Groupe courus cette année à Royal Ascot. Arizona (No Nay Never) a remporté les Coventry Stakes, A’Ali (Society Rock) a ouvert son palmarès directement dans les Norfolk Stakes et la pouliche Raffle Prize (Slade Power), après avoir gagné de haute lutte les Queen Mary, a confirmé dans les Duchess of Cambridge (Grs2). Aidan O’Brien a décidé d’aligner Arizona à Deauville, faisant l’impasse sur les Keeneland Phoenix Stakes (Gr1) à domicile. Il est issu d’un lauréat de Morny et son rating de 108 est certainement en deçà de sa véritable valeur. Après Royal Ascot, les handicapeurs anglais avaient attribué la même valeur à A’Ali qui, comme on pouvait s’y attendre, a progressé de cinq livres dans le Darley Prix Robert Papin (Gr2). Lanfranco Dettori, qui a gagné quatre des huit derniers Morny, est resté fidèle à Raffle Prize, laquelle a progressé de sept livres lors de sa dernière prestation sur les 1.200m de Newmarket par rapport à ce qu’elle avait déjà montré sur plus court à Royal Ascot.

Golden Horde en mode Shalaa. La progression la plus spectaculaire est celle affichée par Golden Horde (Lethal Force), malheureux cinquième dans les Coventry d’Arizona, lors de son succès dans les Richmond Stakes (Gr2) à Glorious Goodwood. Il est à 113 de rating et arrive avec à son palmarès l’épreuve qui a lancé Shalaa (Invincible Spirit), le lauréat de l’édition 2015. En valeur théorique, avec la décharge, il y a une livre d’avantage pour Raffle Prize sur le français Earthlight, A’Ali et Golden Horde. Arizona, lui, est au même niveau. Bref, il s’agit du championnat d’Europe sur la distance et seul manque à l’appel l’irlandais Siskin (First Defence), le lauréat des Phoenix Stakes, qui est lui aussi à 113…

Devil en mode Zafonic. On peut également se pencher sur le cas de Devil (Siyouni), qui reste sur un probant succès dans le Prix de Tancarville, tout comme un certain Zafonic (Gone West). Le calendrier du meeting n’est plus le même : le champion d’André Fabre avait recouru dix jours après ses débuts, le diable de Freddy Head et des frères Wertheimer, lui, a eu droit à un intervalle de trois semaines entre les deux courses. La pouliche anglaise Aroha (Kodiac) vient après, avec le deuxième candidat de Ballydoyle, Royal Dornoch (Gleneagles), qui est encore maiden mais aussi placé de Gr2.

Celui qui progresse le plus l’emporte… Dans ce Morny très relevé, deux éléments auront leur importance : la tactique et les marges de progression. Raffle Prize, en bonne pensionnaire de Johnston, aime aller devant, ce qui est un avantage si elle n’est pas sous pression. Concernant la progression, il est difficile d’y voir clair car à cet instant de la saison, une petite semaine et un galop peuvent transformer un poulain et une pouliche.

Le palmarès (Année/Cheval/Entraîneur). 2018 : Pretty Pollyanna (M. Bell). 2017 : Unfortunately (K. Burke). 2016 : Lady Aurelia (W. Ward). 2015 : Shalaa (J. Gosden). 2014 : The Wow Signal (J. Quinn).

16 h 25 • DEAUVILLE • DARLEY PRIX JEAN ROMANET

Gr1- 4ans et plus - 2.000m

I Can Fly prête à s’envoler

Composé de neuf unités, ce Darley Prix Jean Romanet (Gr1) s’annonce de toute beauté avec la présence de plusieurs juments confirmées au plus haut niveau. I Can Fly (Fastnet Rock) vient de conclure troisième des Qatar Sussex Stakes (Gr1), à moins de deux longueurs du champion Too Darn Hot (Dubawi). La pensionnaire d’Aidan O’Brien pourrait bien décrocher un premier succès de Gr1 à Deauville, d’autant qu’elle ne sera pas dérangée par la pluie, comme en atteste sa deuxième place en terrain souple à un nez de Roaring Lion (Kitten’s Joy) dans les Queen Elizabeth II Stakes (Gr1). En revanche, I Can Fly n’est pas confirmée sur 2.000m, à l’inverse de Wild Illusion (Dubawi), gagnante du dernier Prix de l’Opéra (Gr1). Irréprochable à 2 et à 3ans, cette dernière a déçu en deux sorties cette année et a besoin de rassurer. Sur ce qu’elle a fait de mieux, elle possède une première chance. Coronet (Dubawi) se déplace toujours en France à bon escient et est raccourcie par son entourage après son succès dans le Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1). Elle aussi a prouvé son aptitude au terrain souple et c’est une jument très dure. Worth Waiting (Bated Breath) a été la première battue dans les Juddmonte Pretty Polly Stakes (Gr1), dont elle a conclu cinquième et dernière à nette distance. Elle venait pourtant d’effectuer une rentrée victorieuse dans les Charm Spirit Dahlia Stakes (Gr2) et n’a évidemment pas fourni sa valeur au Curragh ; il faudra la racheter. Doyenne de l’épreuve, Red Tea (Sakhee) vient de remporter son premier Groupe à l’âge de 6ans et semble un peu juste pour viser la victoire.

Et du côté des françaises ? Deuxième du Prix Rothschild (Gr1) en dernier lieu, With You (Dansili) revient sur 2.000m avec de légitimes ambitions et semble détenir la meilleure chance française. Spirit of Nelson (Mount Nelson) vient de fournir la meilleure performance de sa carrière en s’adjugeant le Prix de la Pépinière – Fonds Européen de l’Élevage (L). Elle devançait à l’occasion Musis Amica (Dawn Approach), qu’elle va retrouver de nouveau. Cette dernière avait laissé une impression folle lors de sa magnifique ligne droite dans le Prix de Diane (Gr1) 2018, où elle avait conclu deuxième à une encolure de Laurens (Siyouni). Écartée de la compétition durant un an, la pouliche de Godolphin n’a pas encore gagné cette année en deux sorties, mais elle adore les pistes pénibles et pourrait donner chaud à ses rivales, ce dimanche. Ce sera en revanche plus compliqué pour Nisreen (Raven’s Pass), qui n’a plus été revue depuis sa quatrième place dans le Prix Fille de l’Air (Gr3), au mois de novembre.

Le palmarès (Année/Cheval/Entraîneur). 2018 : Nonza (H.-F. Devin). 2017 : Ajman Princess (R. Varian). 2016 : Speedy Boarding (J. Fanshawe). 2015 : Odeliz (K. Burke). 2014 : Ribbons (J. Fanshawe).

14 h 35 • DEAUVILLE • DARLEY PRIX DE POMONE

Gr2 - Femelles de 3ans et plus - 2.500m

Un match européen

Le Darley Prix de Pomone (Gr2) s’annonce très intéressant à suivre avec la présence de bonnes pouliches anglaises, irlandaises, françaises et allemandes… Quand on vous dit que Deauville est le carrefour européen des courses ! Trois anglaises seront en piste et une préférence peut être accordée à Klassique (Galileo). La pensionnaire de William Haggas a gagné les Pinnacle Stakes (Gr3) en terrain lourd et elle vient de finir troisième d’Enbihaar (Redoute’s Choice), double gagnante de Gr2. Ses lignes sont bonnes, elle a l’aptitude aux pistes souples et s’annonce dangereuse. Dame Malliot (Champs Élysées) a remporté deux de ses trois courses, dont la dernière, une Listed, avec un réel brio. La classe pour enlever ce Gr2, elle l’a. Reste à savoir si elle va se sortir du terrain. Love So Deep (Deep Impact) a plus de métier et elle a, elle aussi, brillé dans une Listed à Newmarket. Tout comme Dame Malliot, elle n’est pas confirmée en terrain très souple.

Du côté irlandais. Aidan O’Brien envoie deux pouliches pour ce Pomone 2019 : South Sea Pearl (Galileo) et Peach Tree (Galileo). La première sera montée par Ryan Moore. Elle vient de finir troisième des Qatar Lillie Langtry Stakes (Gr2) devant Peach Tree, mais celle-ci l’avait devancée en juillet, dans un Gr3 à Leopardstown. Les deux pouliches n’ont jamais expérimenté un terrain vraiment souple. Avantage pourtant à South Sea Port qui a une marge de progression plus évidente.

Freddy Head, capitaine de l’équipe de France. Freddy Head présentera la pouliche avec la meilleure valeur dans le clan français : Listen In (Sea the Stars). Gagnante du Prix du Conseil de Paris (Gr2), elle a la qualité pour briller à nouveau, d’autant que le terrain souple ne la gênera pas. Mais elle a un peu déçu lors de ses dernières sorties. Ligne d’Or est par Dansili, ce qui ne lui garantit pas d’aller sur une piste souple. Reste que, pour son essai sur 2.800m, elle a terminé troisième du Prix Maurice de Nieuil (Gr2) devant Call the Wind (Frankel) et Holdthasigreen (Hold that Tiger). Hermaphrodite (Le Havre) monte de catégorie et peut envisager d’accrocher une petite place. L’allemande Abadan (Samum) s’est placée de Gr3 chez elle, mais cela risque d’être un peu compliqué pour elle, et aussi pour Fira (Siyouni), bien connue dans les gros handicaps, mais qui aura pour elle l’arrivée des pluies.

Le palmarès (Année/Cheval/Entraîneur). 2018 : Kitesurf (A. Fabre). 2017 : Bateel (F.-H. Graffard). 2016 : Highlands Queen (Y. Gourraud). 2015 : Baino Hope (J.-C. Rouget). 2014 : Star Lahib (A. Wohler).

17 h • DEAUVILLE • DARLEY PRIX KERGORLAY

Gr2 - 3ans et plus - 3.000m

Pallasator peut être la surprise venue d’Irlande

Après un début de carrière en plat, Pallasator (Motivator) est parti chez Gordon Elliott pour défendre les couleurs de Qatar Racing Ltd sur les obstacles. Il a gagné deux Groupes sur les claies, ce qui n’a pas empêché son nouveau mentor de le courir en plat. De fait, il a remporté les Queen Alexandra Stakes, l’un des plus gros handicaps de Royal Ascot, sur 4.300m, l’année dernière et reste sur une deuxième place dans l’édition 2019. Pallasator va sur tous les terrains, il est dur et en forme. Il peut donc être la révélation de l’épreuve. Call the Wind (Frankel) nous a laissés un peu sur notre faim après sa troisième place dans la Dubai Gold Cup (Gr2). Sur sa meilleure valeur, il aurait une première chance. À ce niveau, Marmelo (Duke of Marmalade) est une valeur sûre, lui qui a conclu deuxième de la Melbourne Cup (Gr1). Au papier, c’est même un favori logique. Son aptitude au terrain n’est cependant pas encore prouvée. Lillian Russell (Dubawi) est une redoutable finisseuse. Elle a les moyens de lutter pour les premières places. Christian Bresson gère la carrière de Palpitator (Motivator) de main de maître. Son pensionnaire vient d’enlever le Prix du Carrousel (L) sur le parcours. Il est en pleine progression et sera intéressant à juger dans ce lot. Mille et Mille (Muhtathir) a retrouvé un peu de sa superbe dans les Listeds, et le terrain souple sera un avantage pour lui. Il paraît cependant barré par plusieurs concurrents. Khan (Santiago) a remporté le Preis von Europa (Gr1) en 2018, mais il tarde à répéter cette valeur. Haky (Muhtathir) s’est imposé dans un handicap à Compiègne. Il a le profil pour se révéler sur les longues distances, mais le lot du Kergorlay est relevé.

Le palmarès (Année/Cheval/Entraîneur). 2018 : Holdthasigreen (B. Audouin). 2017 : Marmelo (H. Morrison). 2016 : Nearly Caught (H. Morrison). 2015 : Alex my Boy (A. Wohler). 2014 : Protectionist (A. Wohler).

14 h • DEAUVILLE • PRIX D’EXMES

Maiden - 2ans - 1.200m

Panda Seven a du métier

Riche de huit candidatures, ce Prix d’Exmes pourrait bien sourire à l’expérimenté Panda Seven (Wootton Bassett). Quatrième pour ses débuts à Dieppe, ce protégé de Gavin Hernon s’est ensuite classé deuxième à deux reprises et vient d’échouer de très peu dans un maiden à ParisLongchamp. Face à lui, il y a Matello (Intello), qui vient d’afficher des progrès en se classant deuxième sur le parcours du jour et qui bénéficiera de la décharge d’Augustin Madamet, mais aussi Golden Boy (Siyouni), troisième lors de ses premiers pas sur ledit parcours le mois dernier. Ce dernier devançait alors nettement Zabarqan (Invincible Spirit), qu’il va retrouver de nouveau. Vinyl Track (Tamayuz) et Chambonas (Wootton Bassett) ont eux aussi montré quelques moyens, tout comme le britannique Lin Chong (Muhaarar), qui va effectuer sa première sortie sur notre sol. Il faudra surveiller les débuts de Wild Won (Muhaarar), qui est présenté par Eoghan O’Neill. Il s’agit du frère de Craftsman (Mastercraftsman), vainqueur à 2ans des Killavullan Stakes (Gr3) à Leopardstown.