Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

De Bon Cœur ** tire sa révérence

Courses / 14.08.2019

De Bon Cœur ** tire sa révérence

Par Adeline Gombaud

De Bon Cœur ** (Vision d'État) ne courra plus. La décision a été prise ce mercredi matin par son entraîneur, François Nicolle, et ses propriétaires, Jacques Détré et Nicolas de Lageneste. François Nicolle nous a expliqué : « La jument est boiteuse, alors qu’elle ne faisait que des trottings et des galops de chasse… Ce sont des problèmes osseux et articulaires, et non pas tendineux. Nous préférons ne prendre aucun risque avec elle. Elle ne mérite pas de courir diminuée, et surtout de s’accidenter en course. Elle part donc au haras de Saint-Voir, magnifique d’état, son potentiel toujours intact… Elle n’a jamais eu de vrais combats et je pense que cela va jouer dans sa future carrière de poulinière. Je ne vais pas prendre ma retraite tout de suite pour avoir la chance d’entraîner ses produits ! (rires) Elle reste, et de loin, la plus grande jument que j’aie connue. C’est une grande, une très grande crack… »

De Bon Cœur, en chiffres, c’est 16 courses, pour 13 victoires et deux deuxièmes places. C’est aussi trois Grs1, deux Grs2, six Grs3… François Nicolle ajoute : « Sa victoire la plus impressionnante à mes yeux est celle de la Grande Course de Haies d’Auteuil. Je n’avais jamais vu cela, et je pense que nous ne sommes pas près de revoir une telle démonstration. »

La jument d’une vie. Jacques Détré, copropriétaire et coéleveur de la jument, s'est également exprimé : « La jument a des problèmes osseux qui se succèdent… Après sa dernière course, nous avions détecté un problème dans le pied grâce à l’IRM qu’elle avait passée au Cirale. Nous pensions que c’était résolu mais d’autres problèmes apparaissent. Willie Mullins, qui est un grand homme de cheval, avait lui-même reconnu que Bénie des Dieux n’avait sans doute pas battu la vraie De Bon Cœur dans la Grande Course de Haies. Il avait raison. Par respect pour elle, nous préférons la retirer de la compétition. De Bon Cœur, pour moi, reste très spéciale. J’ai fait le croisement, et j’avais les deux parents, Vision d'État et Santa Bamba. C’est une récompense, et elle a aussi prouvé que Vision d'État pouvait très bien produire. Il aura au moins donné cette championne avant de s’éteindre. De Bon Cœur, c’est la jument d’une vie, comme l’était Vision d'État. J’ai eu cette chance incroyable d’avoir deux chevaux comme eux, et j’espère que ce n’est pas fini. De Bon Cœur a toujours tout très bien fait : c’était une jument de course exceptionnelle, mais quand elle a dû rester au box, elle s’est aussi adaptée… Je pense qu’elle fera une très bonne maman. Et celui qui va la saillir en a, de la chance ! Elle nous a fait vivre un conte de fées. Nous ne l’avons pas vendue malgré des propositions énormes quand elle était jument de course ; évidemment nous allons la garder comme poulinière ! De sa carrière, je retiens sa Grande Course de Haies, mais aussi son Cambacérès, dans un très bon lot… Nous avions fait le choix d’aller sur le Gr1 alors que nous aurions pu courir le Bournosienne. Cela nous avait réussi. De Bon Cœur, c’est aussi le symbole de la très bonne entente que nous avons avec Nicolas de Lageneste et François Nicolle. Nous sommes un peu tristes que sa carrière de course s’arrête, mais nous savons que nous avons pris la bonne décision, et qu’il nous reste de belles choses à vivre ! »

« On ira au top. » Nicolas de Lageneste va accueillir prochainement De Bon Cœur au haras de Saint-Voir, où la jument a vu le jour. Il se souvient : « Il y a plusieurs moments de la carrière de De Bon Cœur qui m’ont marqué. Lors de sa première course, elle avait fait un truc, puis il y a eu son succès dans le Prix Renaud du Vivier, et bien sûr celui dans la Grande Course de Haies d’Auteuil qui a impressionné tout le monde. Ce jour-là, elle a montré combien elle était exceptionnelle. Elle est hors du commun et a marqué tout le monde dans la Grande Course de Haies. Il n’y a jamais eu d’équivalent à ce succès. Pourquoi De Bon Cœur comme nom ? Je trouvais que c’était un nom fait pour nous encourager, qui allait de l’avant et nous en avons besoin. Jeune, au haras, elle avait son petit caractère, beaucoup de présence. Une vraie présence. Elle sortait toujours du lot, elle dégageait quelque chose. Le choix du premier étalon à qui elle sera croisée n’est pas encore décidé. Nous essaierons d’aller au top. Cela va occuper nos longues soirées d’hiver et c’est toujours sympathique de partager cela avec la famille Détré. »

Comment elle est devenue la petite fiancée d’Auteuil

Par Christopher Galmiche

Le 16 septembre 2016, lors du coup d’envoi du meeting automnal d’Enghien, une 3ans effectue ses débuts dans le Prix Roman Oak, sur les haies. Elle affronte des pouliches ayant déjà couru. Mais on ne parle que d’elle. Elle s’impose de huit longueurs, sans trembler, à 9,1/1. Un cadeau et pour cause puisqu’il s’agit de De Bon Cœur. Un mois plus tard, la jument de Jacques Détré et du haras de Saint-Voir fait ses débuts à Auteuil. Elle pulvérise l’opposition en gagnant de dix longueurs le Prix Magne (L). La pensionnaire de François Nicolle devient ensuite l’une des rares femelles à s’octroyer le Prix Cambacérès (Gr1). Une star est née !

En 2017, sa légende grandit. Elle court six fois pour cinq succès, dont le Prix Renaud du Vivier (Gr1), mais également une énorme frayeur lors de sa chute dans le Prix Alain du Breil (Gr1).

L’année dernière, devenue le cheval le plus populaire d’Auteuil, elle triomphe à trois reprises, notamment dans la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1). Ce jour-là, elle accélère dès le dernier passage en face et réalise une démonstration. Un récital. Pour beaucoup, sa meilleure performance et de loin. Victime ensuite d’une fêlure, elle revient en 2019. Elle apparait moins tranchante. « Ce n’est plus la jument que l’on a connue. Elle court à 70 % de ses moyens… » nous dit François Nicolle après sa deuxième place dans la Grande Course de Haies d’Auteuil. Courageuse comme jamais, elle était venue reprendre la deuxième place, sans montrer son panache habituel, le 18 mai dernier. C’est la dernière fois que nous l’avons vue en piste. Mais l’histoire continue. Son frère Gai Luron (Samum) a débuté plaisamment en gagnant à Dieppe. Et sa propre sœur yearling, De Bonne Grâce (Vision d'État) lui ressemble comme deux gouttes d’eau physiquement. Et dans le futur, nous espérons bien voir ses produits lui faire honneur à Auteuil. La légende de De Bon Cœur ne fait donc que commencer !

[à plat]

Le palmarès de De Bon Cœur

16 courses, 13 victoires (dont 10 Groupes) et 2 places

1.074.890 € de gains

Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1) 2018

Prix Cambacérès (Gr1) 2016

Prix Renaud du Vivier (Gr1) 2017

Prix Amadou (Gr2)

Prix Léon Rambaud (Gr2)

Prix d’Indy (Gr3)

Prix de Pépinvast (Gr3)

Prix Pierre de Lassus (Gr3)

Prix Juigné (Gr3)

Prix Hypothèse (Gr3)