King Kamehameha, l’autre poids lourd de l’élevage japonais, s’en est allé

International / 10.08.2019

King Kamehameha, l’autre poids lourd de l’élevage japonais, s’en est allé

Quelques jours après la disparition de Deep Impact (Sunday Silence), l’élevage japonais perd King Kamehameha (Kingmambo). L’étalon s’est éteint à l’âge de 18ans ce samedi des suites d’une maladie, lui qui avait été mis à la retraite en début d’année 2019. King Kamehameha n’a pas longtemps pu lutter avec Deep Impact pour le titre de champion sire. Mais ce serait cruel de dire qu’il a été dans l’ombre du fils de Sunday Silence et il a même eu un rôle tout autre que Deep Impact. Car Deep Impact était l’héritier de Sunday Silence, là où King Kamehameha en était la splendide alternative, étant exempt du sang de l’étalon.

Une carrière courte mais brillante. Issu de Kingmanbo, King Kamehameha est un fils de la Shadwell Manfath (Last Tycoon), restée maiden mais mère de lauréats de Gr1 : King Kamehameha et The Deputy (Petardia), qui fut son premier produit et remporta le Santa Anita Derby (Gr1). Comme Deep Impact, King Kamehameha a couru sous les couleurs de Kaneko Makoto, qui l’a acheté 78.000.000 yens (620.000 €) à la vente de sélection de la JRHA.

Pour un cheval entraîné au Japon, King Kamehameha a eu une carrière assez courte par la force des choses.

Invaincu en deux sorties à 2ans, il sera battu une fois dans sa carrière : c’était lors de sa rentrée dans le Keisei Hai (Gr3), au mois de janvier de ses 3ans. Au niveau Gr1, il a remporté le NHK Mile Cup (Gr1), sur 1.600m, avant d’enchaîner sur une victoire sur les 2.400m du Derby japonais (Gr1). Il a établi un record dans cette épreuve en 2’23”30, qu’égalera Deep Impact l’année suivante, comme un signe du destin. Ce record sera battu en 2015 par Duramente, fils de King Kamehameha (mère par Sunday Silence) et de la grande souche japonaise d’Air Groove (Tony Bin). Roger Barows (Deep Impact) a établi un nouveau record de l’épreuve en 2019. Pour sa rentrée à l’automne de ses 3ans dans le Kobe Shimbun Hai (Gr3), King Kamehameha s’impose facilement. Il aurait été redoutable dans le Tenno Sho ou la Japan Cup, mais une blessure à un tendon a mis fin à sa carrière.

Un étalon fantastique malgré les soucis de santé. King Kamehameha a tout de suite été remarqué comme étalon. Il sera tête de liste des étalons de première production au Japon, avec 186 foals nés en 2006 enregistrés. King Kamehameha sera étalon tête de liste au Japon en 2010 et 2011, avant d’être détrôné par Deep Impact, dont il sera le dauphin de 2012 à 2018. King Kamehameha aurait certainement pu inquiéter davantage Deep Impact si des soucis de santé n’avaient pas perturbé sa carrière d’étalon et limité sa production. Sa génération née en 2014 ne compte que 50 produits déclarés. À partir de 2014, son carnet de bal a été limité à 100/150 juments. En 2018, il a eu 73 naissances enregistrées. En 2019, il compte sur 67 naissances mais tous les produits ne sont pas forcément encore déclarés.

Il a produit de tout ! King Kamehameha a été un étalon d’une versatilité incroyable et il s’affirme déjà en tant que père de pères. Ses produits ont gagné au niveau Gr1 de 1.200m à 2.400m, sur le gazon comme sur le dirt.

On lui doit le champion sprinter Lord Kanaloa, capable de déposer les dragsters de Hongkong à deux reprises dans le Hong Kong Sprint (Gr1). Lord Kanaloa n’est autre que le père de la championne Almond Eye. King Kamehameha a donné deux gagnants de Derby japonais : Duramente, qui était un drôle de cheval et dont les premiers produits sont yearlings, et Rey de Oro, toujours en activité et issue d’une petite-fille de Wind in her Hair (Alzao), la mère de Deep Impact. Il a donné une pouliche capable de gagner la Triple Tiara : la championne Apapane (depuis croisée à… Deep Impact !). Il a su donner des bombes de 2ans, comme Leontes, lequel avait laissé une drôle d’impression dans les Futurity Stakes (Gr1), le Lagardère japonais, et aurait pu devenir l’un des excellents milers de son pays s’il n’avait pas été blessé. Il a donné un des champions au Japon sur le dirt avec Hokko Tarumae. Il est aussi le père de Rulership, excellent cheval sur 2.000m, qui est déjà père de lauréat de Gr1 avec Kiseki, lauréat du St Leger japonais et candidat au prochain Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Les filles de King Kamehameha sont aussi mères de lauréats de Gr1 : c’est le cas avec Blast Onepiece (Harbinger), lauréat de l’Arima Kinen (Gr1), et de Wagnerian (Deep Impact), lauréat du Derby japonais.

C’est la magie des courses et de l’élevage. King Kamehameha, compatible avec le sang de Sunday Silence, est donc devenu l’étalon à croiser avec les filles de Deep Impact, et vice versa. Leurs lignées vont continuer à se développer au Japon, parfois entremêlées… Une vie en parallèle, ensemble, jusqu’au bout.