La Yeguada Centurion, les premiers pas remarqués d’une nouvelle casaque

International / 22.08.2019

La Yeguada Centurion, les premiers pas remarqués d’une nouvelle casaque

En l’espace de quelques jours, un nouveau venu dans le monde des courses, La Yeguada Centurion, a fait parler de lui à deux reprises. Ce mardi sur l’hippodrome de Deauville, La Venus Espagnola (Siyouni) était le premier partant de l’écurie appartenant à Leopoldo Fernandez Pujals. Et la pouliche s’est classée troisième de l’important Arqana Prix de La Reboursière (Inédits). Il s’agit d’une fille de Sureyya (Monsun), élevée par The Sureyya Partnership et achetée 80.000 € aux ventes d’octobre Arqana, par Outsider Bloodstock, auprès du haras de Castillon.

Ce dimanche, cet entrepreneur né à Cuba – et qui est l’un des hommes les plus riches d’Espagne – s’est offert deux lots lors des ventes de yearlings. Il a acheté le lot 108 pour 210.000 €, une femelle par Frankel (Galileo) et L’Ancresse (Darshaan) présentée par La Motteraye, et le lendemain, il a signé un bon de 220.000 € pour le lot 325, une femelle par Teofilo (Galileo) et Quanzhou (Dubawi) présentée par le haras de La Pérelle. La Yeguada Centurion élève des chevaux de pure race espagnole dans son haras de San Pedro de las Duenas, dans la province de Ségovie, depuis 1998. À présent, l’objectif est de se lancer dans l’élevage de pur-sang anglais en France.

Leopoldo Fernandez Pujals, de la pizza au haras. Si vous vous baladez dans une grande ville espagnole, vous tomberez à coup sûr sur une boutique Telepizza, la chaîne de livraison de pizzas à domicile fondée par Leopoldo Fernandez Pujals et revendue pour 360 M€ en 1999. Quelques années plus tôt, et selon l’entretien qu’il a accordée au journal El Pais au début des années 2000, c’est le fournisseur de mozzarella avec lequel il travaillait qui lui a transmis la passion du cheval de race espagnole. En 1995, il acquiert ses trois premières juments. Aujourd’hui, il possède près de 650 chevaux dans son haras qui s’étend sur 1.000 ha. Cet exilé cubain qui possède également la citoyenneté américaine – il a combattu au Vietnam – détenait aussi 24 % des parts de Jazztel, un opérateur de télécommunication racheté par Orange en septembre 2014. Disposant d’une fortune estimée à hauteur de 750 M$, l’homme âgé désormais de 72 ans entreprend un autre grand projet : celui de monter élevage de pur-sang anglais. Outre La Venus Espagnola, il a un autre sujet à l’entrainement chez Carlos Laffon-Parias, La Bella Espagnola (Teofilo), élevée par Indivision Maiden Tower 2017 et toujours inédite en course. Comme La Venus Espagnola, elle a été achetée au haras de Castillon par Outsider Bloodstock, pour un montant de 210.000 €, à la vente de yearlings d’août 2018 cette fois-ci.