Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Le mot de la fin - Guerre

Le Mot de la Fin / 08.08.2019

Le mot de la fin - Guerre

Le mot de la fin : Guerre

Le mot "guerre" est un poil fort, mais il s’agit d’une vraie guerre de la communication lancée par certaines associations de défense des animaux contre l’institution des courses hippiques. En Angleterre, le nerf de la guerre est la cravache. L’association Animal Aid a loué des espaces publicitaires sur certains bus circulant dans le centre de Londres avec, comme approche : « Vous ne frapperiez pas un chien, alors pourquoi les jockeys sont-ils autorisés à cravacher les chevaux de course ? » Le but : obtenir l’interdiction de la cravache en mobilisant l’opinion publique sur le sujet… Et tant qu’à faire, l’opinion publique citadine, très sensible (et influençable certainement) à ce type de sujet.

Animal Aid n’est pas franchement original en s’attaquant à la cravache, qui serait le symbole de la soi-disant maltraitance des chevaux dans les courses hippiques. On a le droit de débattre de la cravache, de son utilisation, de son interdiction ou non, de comment elle doit être utilisée… Et il est d’ailleurs très symbolique que les règles concernant la cravache soient différentes partout dans le monde, comme si les institutions hippiques internationales ne pouvaient pas s’accorder sur la meilleure manière de l’utiliser (ou de ne pas l’utiliser).

La British Horseracing Authority a dit "condamner" le plan de communication d’Animal Aid. Mais en attendant, quelle pédagogie est mise en place pour expliquer ce qu’est une cravache de course auprès du public sur les hippodromes et comment elle est utilisée, ou son aspect sécuritaire, par exemple (et cela ne vise pas que le Royaume-Uni) ?