Le mot de la fin - Papiers

Le Mot de la Fin / 28.08.2019

Le mot de la fin - Papiers

On a déjà vu des AQPS gagner des handicaps en plat. Mais remporter un Groupe avec autre chose qu’un pur-sang anglais, est-ce possible ? La première condition, c’est de pouvoir participer. Et à notre grande surprise, il est possible de présenter un cheval "impur" au départ d’une épreuve black type française. Fira (Siyouni) a gagné trois courses, dont une Classe 2, avant de se classer quatrième du Prix de la Pépinière - Fonds Européen de l'Élevage (L) et sixième du Darley Prix de Pomone (Gr2). Or cette pouliche n’est pas une AQPS, c’est une OC. C’est-à-dire une "origine constatée", ce que le Sire définit comme « issue d’un étalon approuvé et d’une saillie déclarée mais d’un croisement reconnu par aucun stud-book. » Cette pensionnaire de Sylvain Dehez est une descendante de l’allemande Frau Luna (Luciano) considérée comme jument de selle par France Galop. Elle a donné six gagnants à Georges Sandor, dont Sir David (Ben Trovato), deuxième du Critérium de Saint-Cloud (Gr2 à l'époque). Dans sa descendance, on trouve d’autres black types "impurs" en plat comme Poquelin (Lahint), deuxième du Prix de Guiche (Gr3), ou encore Nakamti (Lahint), troisième du Critérium de Lyon (L). Mais tout devrait rentrer dans l’ordre dans les années à venir, comme nous l’a expliqué Sylvie Langlois, éleveur et copropriétaire de Fira : « Ses produits vont intégrer le stud-book pur-sang car ils auront accumulé suffisamment de générations de sang pur dans leur pedigree. »