Le mot de la fin- John Henry

Le Mot de la Fin / 26.08.2019

Le mot de la fin- John Henry

C’est souvent aux auteurs américains que l’on doit les meilleurs scénarios lorsqu’il est question des courses de chevaux. Et s’il y a bien une histoire qui s’y prête, c’est celle de John Henry. Rappelez-vous : tout commence le jour de son passage en vente lorsqu’il est yearling, il se cogne la tête et ne trouve preneur que pour 1.000 $. Son entraîneur, Robert Donato, décide de le courir sur le gazon. La suite on la connaît. Décrochant 16 Grs1 – dont deux éditions de l'Arlington Million – il fut premier cheval à dépasser la barre des quatre millions de dollars de gains. Et évidemment, en plus d’être ancrée dans les mémoires collectives, une histoire pareille suscite bien des vocations. C’est le sujet de Loser, un polar signé Jason Starr à nouveau disponible chez Rivages/Noir. Le pitch est le suivant : Tony Russo a 32 ans, rêve encore de devenir acteur alors qu’il échoue à décrocher le moindre rôle de figurant. En attendant, il travaille comme videur dans un bar et flambe tout son salaire sur les champs de courses. Et quand un parieur lui propose de s’associer à d’autres joueurs dans le but "qui sait, d’acquérir le nouveau John Henry", il s’imagine déjà propriétaire d’un crack. Mais quand on est un loser, rien n’est simple…