LE TOUR DES HARAS - AOÛT 2019 - Didier Barassin : « Nous avons plusieurs très bons yearlings »

Élevage / 01.08.2019

LE TOUR DES HARAS - AOÛT 2019 - Didier Barassin : « Nous avons plusieurs très bons yearlings »

HARAS DE LA PERELLE

CHEMIN DE LA FONTAINE

14340 BONNEBOSQ

LE TOUR DES HARAS - AOÛT 2019

Didier Barassin : « Nous avons plusieurs très bons yearlings »

Comme chaque année, les journalistes de JDG visitent les haras qui présenteront des yearlings en août chez Arqana. L’occasion d’un questionnaire sur leurs lots 2019. Deuxième épisode : Didier Barassin du haras de la Perelle.

Jour de Galop. - Comment jugez-vous votre lot pour ces ventes d’août ?

Didier Barassin. - Le cru 2019 est plus conséquent, très homogène avec des étalons qui correspondent au marché.

Avez-vous un coup de cœur ?

C’est difficile de donner mon favori au risque de déprécier les autres. Nous avons plusieurs très bons yearlings.

Comment jugez-vous l’état du marché des yearlings actuellement ?

Il y a deux marchés. Celui des éleveurs-vendeurs d’un certain niveau qui se tient assez bien. C’est-à-dire celui de ceux qui peuvent investir suffisamment d’argent dans de bonnes juments croisées à de bons étalons. Le second marché, en souffrance, est constitué d’une multitude d’éleveurs avec peu de juments, allant à des étalons moins commerciaux mais confirmés. Il leur est difficile de trouver des agences de ventes ou des entraîneurs acceptant de prendre leur production.

Quelles sont, pour vous, les particularités de la vente d’août ?

La vente d’août arrive, aux dires de certains, trop tôt. Je pense qu’elle s’inscrit dans un mois estival où tout le monde est plus détendu. La plage, le soleil, les vacances, le meeting de courses attractif… Certains acheteurs sont pressés d’acquérir leur premier yearling de l’année. Nous apportons ce qu’ils recherchent avec des yearlings assez matures.

Comment décririez-vous le yearling idéal pour la partie sélectionnée ?

Le yearling idéal pour août est : un premier ou deuxième produit, né tôt, d’une jument classique, par un étalon top. Pas très original…

Quelle famille maternelle vous fait particulièrement rêver ?

La souche d’Allegretta (Lombard). Nous avons un produit de cette famille par Lope de Vega (Shamardal) qui est très plaisant.

Qui est le jeune étalon (premiers yearlings) en qui vous croyez le plus ?

Difficile de répondre au risque de vexer des étalonniers. Joker !

Parmi les chevaux qui ont été préparés par vos soins, lequel vous a le plus marqué et pourquoi ?

Je dirais Imperiator (Footstepsinthesand). C’était un yearling très très panard que tous les clients faisaient rentrer après quelques pas dehors. Il avait un tempérament exceptionnel, une très belle locomotion et de bonnes radios. Aucune enchère ! Nous l’avons vendu juste après son passage sur le ring pour 5.000 € à un jeune entraîneur : Philippe Decouz. C’était en 2012. Le poulain a gagné à 2ans. Il a été lauréat de Listed à 3ans et troisième du Prix Djebel (Gr3) avant d’être exporté à Hongkong où il s’est illustré à un bon niveau jusqu’à ses 7ans.

Quel est votre secret pour gérer la pression à la veille de ce rendez-vous majeur ?

La pression ? Je suis une vraie cocotte-minute. Les jours avant les ventes, je m’isole, je me couche très tôt et je me concentre en espérant qu’il n’arrive rien aux poulains. Les ventes sont, pour moi, le moment le plus difficile dans une année d’éleveur. Tout se joue en quelques minutes et je ne suis surtout pas joueur.

En cette année électorale, quelle est selon vous la mesure la plus urgente à prendre pour la bonne santé des courses françaises ?

Redonner aux Français le plaisir de venir aux courses. Certains dirigeants d’hippodromes l’ont compris depuis plusieurs années avec succès. Les jeudis à Longchamp sont une réussite, mais ces jeunes s’intéressent-ils aux chevaux ou sont-ils là juste pour faire la fête ? Et si leur ticket d’entrée leur donnait droit à un pari ? Quand on voit la ferveur du public sur les routes du Tour de France, nous avons encore du chemin pour remplir nos beaux hippodromes.

LES YEARLINGS DE LA VENTE D’AOÛT

Lot Sexe Père Mère

20 M Kodiac Spring Wave

43 M Lope de Vega Alpine Spirit

68 M Galileo Cladocera

88 M Dubawi Giofra

152 F No Nay Never Remake

289 F Wootton Bassett Kyurem

325 F Teofilo Quanzhou

329 M Holy Roman Emperor Relizane

LES YEARLINGS DE LA VENTE V.2

Lot Sexe Père Mère

437 M Footstepsinthesand Jona

449 F Kendargent Lucretia

La course d’une vie. Nous avons demandé aux éleveurs nous commenter LA course qui a le plus marqué leur carrière, en nous décrivant l’histoire du cheval qui portait tous leurs espoirs. Pour voir la vidéo de l’interview, cliquez ici