Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LE TOUR DES HARAS - HARAS DES TROIS CHAPELLES - Simon Venner : « Arqana fait un très bon travail de sélection et de prospection »

Élevage / 17.08.2019

LE TOUR DES HARAS - HARAS DES TROIS CHAPELLES - Simon Venner : « Arqana fait un très bon travail de sélection et de prospection »

LE TOUR DES HARAS

HARAS DES TROIS CHAPELLES

SAINTE MARIE AUX ANGLAIS

14270 LE MESNIL-MAUGER

Simon Venner : « Arqana fait un très bon travail de sélection et de prospection »

Comme chaque année, les journalistes de JDG visitent les haras qui présenteront des yearlings en août chez Arqana. L’occasion d’un questionnaire sur leurs lots 2019. Trente-deuxième épisode : Simon Venner, du haras des Trois Chapelles.

Jour de Galop. - Comment jugez-vous votre lot pour ces ventes d’août ?

Simon Venner. - Nous présentons deux poulains ayant des profils assez différents. Le fils d’Acclamation (Royal Applause) est le premier produit de sa mère. C’est vraiment un très beau poulain, avec un modèle important. Il doit passer le lundi et portera le numéro 227. À l’occasion de la v.2, nous présentons un fils de Supplicant (Kyllachy), lequel est étalon au haras des Trois Chapelles. Avec ses premiers 2ans, ce dernier a déjà eu six partants outre-Manche, dont un gagnant et deux placés. Baileys in Bloom a gagné lors de ses débuts au mois d’avril sur 1.000m. Richard Fahey est convaincu qu’elle va regagner d’ici la fin de l’année. Le lot 419, que nous aurons pour la v.2, est son propre frère. C’est un sujet qui est vraiment taillé pour la précocité et la vitesse.

Avez-vous un coup de cœur ?

Il est difficile de les départager. Nous aimons beaucoup ces deux yearlings.

Comment jugez-vous l’état du marché des yearlings actuellement ?

En France comme ailleurs, il est sélectif. Mais au-delà du pedigree, c’est aussi une question d’individu. Le rôle des agences de vente est aussi de faire leur sélection sur ce point-là.

Quelles sont, pour vous, les particularités de la vente d’août ?

C’est une véritable vente de sélection qui rassemble beaucoup d’acheteurs, dans un lieu unique et à une période formidable de l’année. On y trouve souvent un marché soutenu. Arqana fait un très bon travail de sélection et de prospection.

Quelle famille maternelle vous fait particulièrement rêver ?

Plus qu’une famille en particulier, c’est surtout une fille directe de Galileo (Sadler’s Wells) qui me fait rêver. Ce grand étalon devient aujourd’hui un père de mères assez incroyable.

Qui est le jeune étalon (dont les premiers produits sont yearlings) en qui vous croyez le plus ?

Avec Shalaa (Invincible Spirit), le haras de Bouquetot a un jeune sire très prometteur. Bien soutenu, il est représenté par de très beaux yearlings. Au mois de décembre, nous avons vendu un de ses foals, à Tattersalls. Il a été acheté 240.000 Gns par Laurent Benoit (Broadhurst Agency). Il sera présenté par La Motteraye Consignment en octobre prochain à Newmarket.

Parmi les chevaux qui ont été préparés par vos soins, lequel vous a le plus marqué et pourquoi ?

Nous n’avons repris le haras des Trois Chapelles que depuis peu. Mais je pourrais vous citer un cheval qui est né au haras et qui sera présenté lors du book 1 de Tattersalls en octobre prochain. C’est un fils de Frankel (Galileo). Nous y croyons beaucoup. Il sera présenté par notre entité anglaise, Trickledown Stud. Sa mère, Fann (Diesis), a déjà donné Black Arrow (Teofilo) gagnant du Winterfavorit-Trial et du Grosser Preis von Rossmann - Derby Trial (L) ainsi que Future Empire (New Approachp), placé des Solario Stakes et du Bahrain Trophy (Grs3).

Quel est votre secret pour gérer la pression à la veille de ce rendez-vous majeur ?

D’une manière générale, nos yearlings évoluent dans une bonne atmosphère, avec une super équipe. Cela permet d’aborder les choses calmement. La qualité de l’alimentation est l’élément clé de notre méthode de préparation. Baileys propose une large gamme d’aliments pour les yearlings. Nous apprécions particulièrement Prep-Ease qui est vraiment parfait pour les amener en parfaite condition, dans les temps, tout en les gardant aussi détendus que possible.

En cette année électorale, quelle est selon vous la mesure la plus urgente à prendre pour la bonne santé des courses françaises ?

Je ne suis pas forcément le mieux placé, étant récemment arrivé en France, pour donner des conseils aux Français. Néanmoins, je pense qu’il faut tout faire pour préserver votre système. Avec le niveau de vos allocations et de vos primes, vous donnez à beaucoup de monde une chance de s’en sortir. Même un cheval moyen est capable de gagner sa vie. Le fait d’avoir le PMU à la place des bookmakers est un incroyable avantage. En Angleterre, tout tourne autour du prestige des grands rendez-vous hippiques et il est très difficile de faire tourner une entreprise dans ce contexte.

LES YEARLINGS DE LA VENTE D’AOÛT

Lot Sexe Père Mère

227 M. Acclamation Baileys Parisienne

LES YEARLINGS DE LA V.2

Lot Sexe Père Mère

419 M. Supplicant Golbahar