LES ÉTALONS DE PREMIÈRE PRODUCTION - Dépêchez-vous, jeunes lions…

Magazine / 14.08.2019

LES ÉTALONS DE PREMIÈRE PRODUCTION - Dépêchez-vous, jeunes lions…

LES ÉTALONS DE PREMIÈRE PRODUCTION

Dépêchez-vous, jeunes lions…

Il y a trente ans, la vie était belle pour les jeunes étalons. Leur carnet de bal était agréable, avec une quarantaine, voire une soixantaine de juments. Et les éleveurs, de leur côté, patientaient jusqu’à ce que les premiers produits aient 3ans avant de les condamner définitivement. Mais cette époque est bien révolue…

Par Franco Raimondi

Tout a changé. La concurrence est devenue bien plus rude et chaque année, des dizaines de jeunes lions arrivent sur le marché pour prendre leur place. C’est la loi de la jungle !

Ce samedi sur le ring d’Arqana démarre la saison de ventes de yearlings, qui par le passé permettait de dresser une esquisse de jugement concernant un étalon. Maintenant, ce passage est un véritable couperet, car des yearlings qui se sont mal vendus entraînent une perte de confiance des éleveurs et donc mécaniquement une baisse des réservations. Ce verdict est sans appel, même si les premiers produits démontreront par la suite qu’ils galopent vite. C’est injuste, nous sommes d’accord, mais le marché du pur-sang est ainsi fait aujourd’hui et il faut s’y conformer. Tous les catalogues de ventes sont déjà en ligne, sauf les books 2, 3 et 4 de Tattersalls en octobre et celui d’Arqana pour le même mois. Nous pouvons donc faire une première analyse des étalons dont les premiers yearlings passent sur les rings.

Quand Le Havre et Siyouni ont commencé… Sur les 4.052 sujets catalogués figurent 935 produits issus de jeunes étalons, c’est-à-dire 23 %. Mais ce pourcentage est susceptible d’augmenter de façon considérable pour deux raisons. En premier lieu, il est difficile de trouver une place dans le book 1 de Tattersalls pour les produits de jeunes étalons, à tel point qu’ils ne représentent que 46 lots (8,3 %). Les books 2, 3 et 4 constituent en quelque sorte une vitrine pour eux. Chez Arqana, même en ajoutant les sujets de la V.2, on arrive à 87 sujets (17,9 %). Mais les éleveurs français, eux aussi, préfèrent se diriger vers la vente d’octobre qui offre des yearlings aux profils similaires. Il est intéressant de noter que 8 des premiers yearlings de Siyouni (Pivotal) étaient présentés aux ventes d’août et 17 en octobre. Le Havre (Noverre), quant à lui, en avait respectivement 4 et 7. En se basant sur des estimations, il est possible qu’entre 1.300 et 1.400 yearlings issus d’étalons de première production passent sur les rings d’ici la fin d’année.

Shalaa, le haut du panier. Cette année, aucun étalon ne sort du lot comme ce fut le cas de Sea the Stars (Cape Cross) et Frankel (Galileo), d’American Pharoah (Pioneerof the Nile) aux États-Unis ou encore, mais à un degré moindre, de Kingman (Invincible Spirit), dont les 39 yearlings en 2017 s’étaient vendus à un prix moyen de 261.915 €. Le prix de saillie le plus élevé est à mettre au compte de Shalaa (Invincible Spirit), qui officiait en 2017 à 27.500 €. D’après les données de Global Sire, l’étalon du haras de Bouquetot a 115 yearlings, dont 51 figurent dans les catalogues déjà parus. Logiquement, c’est chez Arqana que l’on en retrouve le plus, avec 19 lots, dont 2 dans la v.2. Cinq autres seront proposés par Osarus dans quelques semaines. Un gagnant du Prix Morny et des Middle Park Stakes (Grs1), très beau et par Invincible Spirit (Green Desert), intéresse grandement les Anglais et les Irlandais. C’est pourquoi on trouve 10 de ses yearlings à Doncaster, 9 à Goffs, 6 dans le book 1 de Tattersalls et 2 chez Tattersalls Irlande. Le marché a très bien accueilli les foals de Shalaa en 2018. Dix-neuf d’entre eux ont été vendus à un prix moyen de 93.861 €.

Une cascade de Mehmas. Quatre autres étalons disposent de 50 yearlings dans les catalogues. C’est la production de Mehmas (Acclamation) qui est la plus représentée. Il a remporté les July Stakes et les Richmond Stakes (Grs2), avant de se classer deuxième des Vincent O’Brien National Stakes et troisième des Middle Park (Grs1). Parti au haras à la fin de ses 2ans, il a 145 yearlings, dont 80 seront proposés à la vente d’ici au 10 octobre, le dernier jour du book 1. Il n’est pas impossible que l’on rajoute 20 unités à ce nombre d’ici la fin de la saison. Cinq de ses produits sont dans les catalogues d’Arqana (3 à la v.2) et 3 sont dans le book 1 de Tattersalls. L’année dernière, il a enregistré un prix moyen de 22.955 € pour 39 foals.

La surprise Vadamos. Si ce n’est pas vraiment une surprise de retrouver parmi ces étalons de première production, qui ont plus de 50 yearlings en vente, le sprinter Twilight Son (Kyllachi) avec 54 produits, il n’en est pas de même pour Vadamos (Monsun). En effet, celui qui a gagné son Gr1, le Qatar Prix du Moulin de Longchamp, à 5ans n’a pas vraiment le profil que souhaitent dénicher les chasseurs de vitesse et de précocité. Il a eu 124 yearlings, dont 51 font leur apparition dans les catalogues. L’australien Pride of Dubai (Street Cry) en compte 53 sur 104 foals.

Huit étalons ont plus de 100 yearlings. Sur la quarantaine d’étalons à voir leurs premiers yearlings passer sur les rings, ils ne sont que 8 à dépasser la barre des 100 produits soit 2 de plus que l’an passé. Outre les 5 que nous avons déjà cités, il faut rajouter Estidhkaar (Dark Angel), Territories (Invincible Spirit) et The Gurkha (Galileo). Ce dernier est aussi un des 3 jeunes étalons à avoir officié à plus de 20.000 € en première production. Il a donné 114 yearlings et 42 d’entre eux figurent dans les catalogues, dont 9 chez Arqana et 1 à Osarus. Territories, deuxième des 2.000 Guinées, a été bien soutenu par les éleveurs : 10 de ses 38 yearlings offerts passeront sur le ring d’Arqana, 2 chez Osarus et 5 ont trouvé leur place dans le book 1 de Tattersalls. Il a eu 27 foals vendus à un prix moyen de 34.075 €, presque trois fois son tarif. Estidhkaar, deux fois lauréat de Gr2 à 2ans, possède un profil idéal pour les petits éleveurs irlandais : c’est un Dark Angel accessible (5.000 €) et 30 de ses 102 yearlings passeront à Doncaster et chez Tattersalls Ireland.

Awtaad sur la vague de ses foals. Les premiers foals de Shalaa ont enregistré le prix moyen le plus élevé. En deuxième position de ce classement, on trouve Awtaad (Cape Cross), encore un peu méconnu en France, car sa victoire dans les 2.000 Guinées irlandaises (Gr1) constitue sa meilleure performance. Il a 93 yearlings, conçus à 15.000 €, et l’année dernière, 29 de ses foals ont trouvé preneur à un prix moyen de 65.950 €. Cette année, 43 de ses sujets ont une page dans les catalogues, mais ce qu’il faut souligner, c’est que l’on en trouve 13 à Goffs Orby et 11 dans le book 1.

Un marché à la mémoire de poisson rouge… Vitesse et précocité dominent le marché. Harzand (Sea the Stars) est un double gagnant de Derby, qui a atteint un rating de 123. Et pourtant, sa première génération ne se compose que de 65 yearlings, dont 24 dans les catalogues que l’on a pris comme support. On peut quand même regretter qu’un cheval avec une telle carrière et une telle origine soit si peu considéré. New Bay (Dubawi) a remporté le Prix du Jockey Club et s’est classé troisième d’un Arc de Triomphe de très haut niveau. Et ses 77 yearlings ne reflètent pas ce qu’il a démontré en piste. Sur les 38 qui passeront en vente, 7 sont offerts par Arqana et 1 chez Osarus. Les acheteurs français ont fort probablement une meilleure mémoire…

Il faut attendre octobre. Parmi les étalons à avoir officié en France, il y en a 2, en plus de Shalaa, à avoir plus de 10 yearlings en vente. Il s’agit de Goken (Kendargent), qui sera représenté par 18 sujets dans les ventes françaises, et de Scissor Kick (Redoute’s Choice). Douze yearlings de ce dernier passeront en vente, dont un qui sera proposé à Baden Baden. Il faudra attendre les catalogues d’octobre pour mieux juger les étalons de première production. Dans un monde idéal, on patienterait même encore davantage, jusqu’à ce que les premiers produits achèvent leur saison de 3ans. Mais l’élevage a changé et s’est un peu affolé. Alors, dépêchez-vous jeunes lions, tout se joue maintenant pour vous…

ÉTALONS DE PREMIÈRE PRODUCTION DONT 10 LOTS OU PLUS PASSENT CHEZ ARQANA ET OSARUS

Étalon Père Tarif 2017 (€) Yearl. Arqana Osarus Total Europe Foals vendus Prix moyen (€)

Mehmas Acclamation 12.500 145 5 80 35 22.955

Twilight Son Kyllachy 11.332 122 1 54 35 33.172

Pride of Dubai Street Cry 15.000 104 5 53 39 24.237

Shalaa Invincible Spirit 27.500 115 19 5 51 19 93.861

Vadamos Monsun 10.000 124 2 2 51 24 16.510

Kodi Bear Kodiac 10.000 81 1 49 16 18.623

Markaz Dark Angel 5.000 77 49 25 17.790

Awtaad Cape Cross 15.000 93 43 29 65.950

The Gurkha Galileo 25.000 114 9 2 42 17 32.783

Belardo Lope de Vega 15.000 90 3 41 17 31.049

Buratino Exceed and Excel 5.000 83 1 40 17 13.504

Estidhkaar Dark Angel 5.000 102 40 23 18.087

Adaay Kodiac 7.932 83 38 26 36.569

New Bay Dubawi 20.000 77 7 38 21 36.231

Territories Invincible Spirit 13.599 109 10 1 38 27 34.075

Prince of Lir Kodiac 5.000 76 29 8 11.655

Harzand Sea the Stars 15.000 65 2 24 14 22.309

The Last Lion Choisir 12.000 43 1 22 19 23.022

Coulsty Kodiac 5.000 42 19 10 6.500

Goken Kendargent 5.000 60 8 10 18 6 4.583

Bobby's Kitten Kitten's Joy 14.165 75 1 1 17 12 9.778

Fascinating Rock Fastnet Rock 10.000 61 16 12 41.788

Pearl Secret Compton Place 4.532 42 15 20 17.503

Charming Thought Oasis Dream 9.065 46 1 13 4 18.654

Scissor Kick Redoute's Choice 10.000 41 7 4 12 8 14.875